Spolète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Spolète
Spolète
La Rocca Albornoz et le Pont des tours.
Noms
Nom italien Spoleto
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région d'Ombrie Ombrie 
Province Pérouse 
Code postal 06049
Code ISTAT 054051
Code cadastral I921
Préfixe tel. 0743
Démographie
Gentilé Spolétain
Population 39 574 hab. (31-12-2010[1])
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 44′ 00″ nord, 12° 44′ 00″ est
Altitude Min. 396 m
Max. 396 m
Superficie 34 900 ha = 349 km2
Divers
Saint patron San Ponziano
Fête patronale 14 janvier
Localisation
Localisation de Spolète
Géolocalisation sur la carte : Ombrie
Voir sur la carte administrative de la zone Ombrie
City locator 14.svg
Spolète
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Spolète
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Spolète
Liens
Site web http://www.comune.spoleto.pg.it/

Spolète (en italien Spoleto) est une ville d'environ 40 000 habitants située dans la province de Pérouse en Ombrie, dans le centre de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Spolète est située à l’extrémité méridionale della Valle Umbra, une vaste plaine alluviale, elle-même générée par la présence préhistorique d'un vaste lac, Umber. Le lac a été asséché durant l'ère médiévale pour obtenir des terres fertiles, propices à l'agriculture.

À proximité de la ville, le Monteluco, qui culmine à 827 m, était recouvert d'un bois sacré dédié à Jupiter. A l'est de la ville, des montagnes bordent la Valnerina.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat à Spolète est de type subcontinental, avec des excursions de températures quotidiennes, surtout durant la période estivale. Entre le centre-ville et la périphérie, il existe une variation des températures en raison de différence de niveau au-dessus de la mer et du contexte topographique (centre ville entouré de montagnes, périphérie dans un contexte vallonné). Durant l'hiver, les températures moyennes se situent autour de zéro (voir plus basses durant la nuit). Les gelées sont assez fréquentes. En décembre, janvier et février, on compte en moyenne 13/15 jours de gel par mois tandis que les jours de glace sont assez rares.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La toponymie Spolète dérive de la conjonction des deux mots grecs Spao et Lithos, qui signifient pierre taillée. Une théorie (jamais démontrée) aurait soutenue que la colline sur laquelle la ville se trouve est le reste d'un glissement de terrain détaché du Monteluco[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ayant envahi l'Italie du Nord (568), certaines bandes lombardes dirigées par Faroald décident d'aller plus au sud et choisissent Spolète comme capitale (vers 570) d'un des plus grands duchés, l'influence politique de la cité s'étendant sur un vaste territoire de l'Italie du centre et du sud, jusqu'au duché de Bénévent. Comme ce dernier, le duché de Spolète est semi-indépendant par rapport aux rois lombards qui siègent principalement à Pavie. À deux reprises, le roi Liutprand (712/744) doit soumettre le duc rebelle Transamond II de Spolète. À la chute des Lombards vaincus par Charlemagne (774), le duché revient aux Francs. Quand l'empire carolingien est démembré en 842, les ducs de Spolète Guy III et son fils Lambert se lancent à la conquête de la couronne impériale (889).

Spolète est le siège d'une importante communauté juive jusqu'en 1441.

En 1205, François d'Assise y aurait reçu une vision.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Spolète[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux[modifier | modifier le code]

  • Cathédrale de Spolète
  • Forteresse Albornoziana
  • Église romane Sainte-Eufemia
  • Ponte delle torri (pont des tours : aqueduc du XIVe siècle)
  • Théâtre Romain
  • Eglise romane Saint Grégoire Majeur (XIIe siècle)
  • Basilique San Salvatore (paléochrétienne)
  • Arc de Drusus
  • Porte Fuga
  • Piazza del Mercato
  • Eglise San Pietro (romane, intérieur baroque)

Musées[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Fêtes et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Spolète vénère la Sainte-Abondance.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13 juin 2004 23 juin 2009 Massimo Brunini    
23 juin 2009 En cours Daniele Benedetti Centro-sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Acquaiola, Acquacastagna, Ancaiano, Azzano, Bazzano Inferiore, Bazzano Superiore, Beroide, Camporoppolo, Cerqueto, Cese, Collerisana, Cortaccione, Crocemaroggia, Eggi, Fogliano, Forca di Cerro, Madonna di Baiano, Messenano, Montebiblico, Monteluco, Monte Martano, Morgnano, Morro, Ocenelli, Perchia, Petrognano, Pompagnano, Pontebari, Poreta, Protte, Rubbiano, San Brizio, San Giacomo, San Giovanni di Baiano, San Martino in Trignano, San Nicolò, San Silvestro, Santa Croce, Sant'Anastasio, Sant'Angelo in Mercole, San Venanzo, Silvignano, Somma, Strettura, Terraia, Terzo la Pieve, Terzo San Severo, Uncinano, Valdarena, Valle San Martino, Vallocchia

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Acquasparta (TR), Campello sul Clitunno, Castel Ritaldi, Ferentillo (TR), Giano dell'Umbria, Massa Martana, Montefranco (TR), Sant'Anatolia di Narco, Scheggino, Terni (TR), Trevi, Vallo di Nera

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés

Économie[modifier | modifier le code]

Après l'unification italienne, qui a fait de Pérouse la capitale de l'Ombrie, la ville de Spolète a progressivement perdu sa fonction de centre administratif. Les répercussions économiques ont été en partie compensées avec la construction d'usines, l'activation des mines de lignite dans le hameau de Morgrano[3], la construction de la Cotton Mill (en 1907) et d'une industrie chimiques pour traitement du phosphore.

A la fin du 19ème siècle, quelques enseignes de crédit (Banco Laurenti, etc.) étaient actifs. Un effondrement économique a provoqué leur faillite et privé la ville du service bancaire.Guilio Cesari, professeur de droit et d'économie, a proposé la création d'un banque municipale dont il est devenu le premier directeur. Elle a été créée en avril 1985 sous le nom de Banca Popolare Società Cooperativa[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) « Spoleto », sur provinciadiperugia.com (consulté le 17 mars 2020)
  3. (it) Che sarà teatro di una sciagura, il disastro di Morgnano, il 23 aprile 1955. Si veda il Resoconto stenografico della seduta del 22 marzo 1955, della Camera dei deputati
  4. (it) Lamberto Gentili, Luciano Giacché, Bernardino Ragni e Bruno Toscano, L'Umbria, Manuali per il Territorio, Spolète, Edindustria, , 224 p. p.