Sotalol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sotalol
Identification
Code ATC C07AA07
DrugBank 00489
Propriétés chimiques
Formule brute C12H20N2O3S
Masse molaire[1] 272,364 ± 0,017 g/mol
C 52,92 %, H 7,4 %, N 10,29 %, O 17,62 %, S 11,77 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sotalol est une molécule utilisée comme médicament antiarythmique [2].

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un bêta-bloquant avec une activité sur le canal potassique ce qui fait qu'il est classé dans le groupe III de la classification de Vaughan Williams des antiarythmiques, avec l'amiodarone et séparément des bêta-bloquants.

Efficacité[modifier | modifier le code]

sotalol
Noms commerciaux
  • Sotalex
Laboratoire Almus, Arrow, Bristol Meyers Squibb, EG, Mylan, Ranbaxy, Ratiopharm, Sandoz, Teva, Zentiva
Classe Bêtabloquants non sélectifs, ATC code C07AA07

Le sotalol est utilisé dans la prévention des troubles du rythme cardiaque. À l'étage supra ventriculaire, il diminue le risque de récidive d'une fibrillation atriale, tout en étant inférieur à l'amiodarone dans cette indication[3]. À l'étage ventriculaire, il réduit le risque de survenue d'une tachycardie ventriculaire[4] mais augmente la mortalité après un infarctus du myocarde avec une fraction d'éjection basse[5].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Comme tout bêta-bloquant, il peut entraîner une bradycardie excessive. Il a également un effet pro-arythmique, c'est-à-dire qu'il peut favoriser la survenue d'autres troubles du rythme[6] comme des torsades de pointe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Gevaert,S et al., « Recommandations pratiques pour le traitement d’arythmies aiguës. Rapport du Groupe Interdisciplinaire Belge de Cardiologie Aiguë », Rev Med Brux, vol. 2004, no 25,‎ , p. 497-505 (lire en ligne)
  3. (en) Singh BN, Singh SN, Reda DJ et al. Sotalol Amiodarone Atrial Fibrillation Efficacy Trial (SAFE-T) Investigators. « Amiodarone versus sotalol for atrial fibrillation » N Engl J Med. 2005;352:1861–1872.
  4. (en) Kuhlkamp V, Mewis C, Mermi J, Bosch RF, Seipel L, « Suppression of sustained ventricular tachyarrhythmias: a comparison of d,l-sotalol with no antiarrhythmic drug treatment » J Am Coll Cardiol. 1999;33:46–52.
  5. (en) Waldo AL, Camm AJ, deRuyter H et al. « Effect of d-sotalol on mortality in patients with left ventricular dysfunction after recent and remote myocardial infarction, The SWORD Investigators. Survival With Oral d-Sotalol » Lancet 1996;348:7–12
  6. (en) Lafuente-Lafuente C, Longas-Tejero MA, Bergmann JF, Belmin J, « Antiarrhythmics for maintaining sinus rhythm after cardioversion of atrial fibrillation » Cochrane Database Syst Rev. 2012;5:CD005049

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]