Skrewdriver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Screwdriver ou Swervedriver.
Skrewdriver
Description de l'image Skrewdriver logo.png.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical RAC, punk rock (débuts), oi!
Années actives 19761979, 19821993
Labels Chiswick Records, Rock-O-Rama, White Noise
Composition du groupe
Anciens membres Ian Stuart Donaldson
Phil Walmsley
Ron Hartley
Kevin McKay
John « Grinny » Grinton

Skrewdriver est un groupe de punk rock britannique, originaire de Poulton-le-Fylde, en Angleterre. Formé en 1976 par Ian Stuart, ce groupe, à tendance raciste et RAC, est le plus populaire et le plus connu des mouvements nationalistes et skinhead. Leur formation originale, à l'origine non raciste, se sépare en 1979, et Donaldson reforme le groupe avec différents musiciens en 1982. La nouvelle version du groupe se retrouvera dans le mouvement RAC[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé à Poulton-le-Fylde, en Angleterre, en 1976 à partir des cendres du cover band Tumbling Dice (groupe faisant des reprises des Rolling Stones, des Who ou de Free) en pleine vague punk rock. Skrewdriver vient du mot screwdriver (tournevis en anglais), qui servait lors des bagarres de rue. Le groupe démarre dans la branche punk rock/oi! sans affinité raciste[2], avant d'évoluer vers le rock anticommuniste[3]. Dirigé par Ian Stuart (1957-1993), ce groupe apolitique mais particulièrement provocateur est surtout influencé par les Pistols et joue de la oi!. C'est d'ailleurs après avoir vu l'un des concerts des Sex Pistols à Manchester, que Ian Stuart a créé le groupe[4]. Après une orientation punk rock, Skrewdriver commence à afficher une image skinhead. En 1978, Ian Stuart déménage à Manchester, où il recrute le guitariste Glenn Jones et le batteur Martin Smith. Skrewdriver avait déjà à l'époque la réputation d'attirer la violence pendant leurs concerts, jouant devant un public majoritairement skinhead. Le groupe se sépare en 1979.

Peu de temps après, alors qu'une partie du mouvement skinhead se tourne vers l'extrême droite, voire le néonazisme, Skrewdriver est reformé avec de nouveaux musiciens sous une forme politisée ouvertement nationaliste par Stuart, qui entre temps a lui aussi pris une orientation néo-nazie, et qui commence à écrire des chansons pour un public skinhead[5]. Skrewdriver devient alors progressivement le groupe phare de la nouvelle scène musicale Rock anticommuniste, malgré les multiples participations de Stuart dans d'autres groupes (White Diamond and The Klansmen) et à sa carrière solo[6],[7]. Le 10 juillet 1993, Skrewdriver donne son tout dernier concert à Waiblingen en Allemagne pour le deuxième anniversaire de la Kreuzritter für Deutschland organisé par l'écrivain indépendant et nationaliste Andreas J. Voigt.

Le groupe ne sort que deux autres albums après la mort de Ian Stuart dans un accident de voiture en 1993. Privé de son leader et compositeur, Skrewdriver ne produit aucune nouvelle chanson[8]. John « Grinny » Grinton succombe d'un cancer en juin 2005[9].

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Autres membres[modifier | modifier le code]

  • Glen Jones
  • Martin Cross
  • Mark French
  • Geoff Williams
  • Mark Neeson
  • Mark Sutherland
  • Adam Douglas
  • Murray Holmes
  • Paul Swain
  • Stigger
  • John Burnley
  • Mushy
  • Mark Radcliffe[12],[13],[14],[15]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1977 : All Skrewed Up (1977) (Chiswick) (repressage ultérieur sous le nom de The Early Years avec des pistes supplémentaires)
  • 1977 : Peel Session (BBC Radio 1)
  • 1984 : Hail the New Dawn (Rock-O-Rama)
  • 1985 : Blood and Honour (Rock-O-Rama)
  • 1987 : White Rider (Rock-O-Rama)
  • 1988 : After the Fire (Rock-O-Rama)
  • 1989 : Warlord (Rock-O-Rama)
  • 1990 : The Strong Survive (Rock-O-Rama)
  • 1992 : Freedom What Freedom (Rock-O-Rama)
  • 1994 : Hail Victory (ISD Records)

EP[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Back with a Bang /I Don't Like You/Boots and Braces (33 tr/min 12 pouces) (SKREW label)
  • 1987 : Boots and Braces (Vinyle LP) (Rock-O-Rama)
  • 1987 : Voice of Britain (Vinyle LP) (Rock-O-Rama)

Compilation[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1987 : We've Got The Power (Viking) (live) (repressage sur CD avec des bonus, des live et des demos)
  • 1991 : Live & Kicking (Rock-O-Rama) (double album)
  • 1995 : Live At Waterloo (1995) (ISD/White Terror) (enregistré le 12 septembre 1992)
  • 1995 : This One's For The Skinheads (live, enregistré le 23 avril 1987)
  • 1996 : The Last Gig in Germany

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1983 : When The Boat Comes In (sur la compilation This Is White Noise ; 7" EP avec trois autres groupes)
  • 1984 : Boots and Braces / Antisocial ( (sur la compilation United Skins ; LP diffusé par The Last Resort Shop)
  • 1985 : Don't Let Them / Tearing Down The Wall (sur la compilation No Surrender)
  • 1987 : Land of Ice / Free Men / The New Boss (sur la compilation Gods of War 1)
  • 1989 : Rising / We Can't Be Beaten (sur la compilation Gods of War 2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Timothy S. Brown, « Subcultures, pop music and politics: skinheads and 'Nazi rock' in England and Germany », Journal of Social History, .
  2. (en) White Rider sur AllMusic
  3. a et b (en) « Skrewdriver - Raw early punk and oi on Chiswick Records. A Punk Rock History and Pictures », Punk77.co.uk (consulté le 27 août 2014).
  4. (en) « Boomtown Rats vs Skrewdriver », Punk77.co.uk (consulté le 9 novembre 2012).
  5. (en) « Skrewdriver Press Cuttings », Punk77.co.uk (consulté le 9 novembre 2012).
  6. (en) « Skrewdriver Interview »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), AinaSkin.com (consulté le 9 novembre 2012).
  7. (en) « Punk and the Swastika », Punk77.co.uk (consulté le 9 novembre 2012).
  8. (en) « Skrewdriver », Sputnikmusic (consulté le 19 mai 2010).
  9. (en) « Skrewdriver Timeline », NS Revolt, (consulté le 23 juillet 2012)
  10. a, b et c (en) Credits - All Skrewed Up sur AllMusic.
  11. (en) « Skrewdriver - Roger Armstrong Interview », Punk77.co.uk (consulté le 9 novembre 2012)
  12. a et b (en) « An Interview with Grinny from Skrewdriver », Punk77.co.uk (consulté le 9 novembre 2012).
  13. (en) Radcliffe, Mark. Showbusiness: The Diary of a Rock 'n' Roll Nobody. Sceptre; new edition (20 mai 1999). (ISBN 0-340-71567-7), (ISBN 978-0-340-71567-3).
  14. (en) « Waptrick »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Criticsmob.com (consulté le 9 novembre 2012).
  15. (en) « Useless Mark Radcliffe & Lard Facts », Scrawnandlard.co.uk (consulté le 9 novembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) White Noise: Inside the International Nazi Skinhead Scene. Nick Lowles et Steve Silver, Londres, 1998. (ISBN 0-9522038-3-9).
  • (en) Skrewdriver: The First Ten Years - The Way It's Got to Be!, Joe Pearce. Skrewdriver Services, Londres, 1987.
  • (en) Ian Stuart - His Message Across to You. Everlasting Songs. Excalibur Services, Antwerp 1995.
  • (en) Diamond in the Dust - The Ian Stuart Biography. Blood and Honour England, Londres, 2002.
  • (en) Nazi Rock Star - Ian Stuart-Skrewdriver Biography, Paul London (a.k.a. Paul Burnley of No Remorse). Midgård, Göteborg 2002.
  • (en) Ian Stuart Donaldson - Memories, Mark Green. PC Records, Chemnitz, 2007.
  • (en) Ian Stuart Donaldson - Rock'n Roll Patriot (Memories II), Mark Green. Mark Green, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]