Simone Hudon-Beaulac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Simone Hudon-Beaulac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Montréal
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Conjoint
Henri Beaulac (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Société canadienne des arts graphiques (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Archives conservées par

Simone Marie Yvette Hudon-Beaulac, née Hudon à Québec le et morte à Montréal le , est une peintre et graveuse canadienne[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Simone Hudon-Beaulac naît à Québec le . Elle est la fille de l'avocat Joseph-Albert Hudon et d'Alice Jeanne Amyot. Simone fréquente l'école des Ursulines de Québec avant de s'inscrire en dessin à l'École des beaux-arts dans sa ville natale vers 1922. Elle sort diplômée en 1930 après des études avec Lucien Martial et Henry Ivan Neilson. La même année, elle devient membre du Graphics Art Club, qui deviendra trois ans plus tard, la Société canadienne des arts graphiques[2],[3]. Elle succède à Neilson en 1931 et enseigne la gravure, la perspective, le design d'intérieur et l'illustration jusqu'en 1945[4]. Hudon est sélectionnée pour représenter le Québec dans le cadre de l'exposition Art contemporain de l'hémisphère occidental au Cleveland Museum of Art à Cleveland en Ohio, qui a lieu du au [5],[6],[7].

Elle déménage à Montréal en 1945 et y travaille en tant qu'illustratrice de livres[8]. Dans les années 1960, elle s'associe à un mouvement de renouveau dans la littérature jeunesse. Elle fonde avec Réal d'Anjou, Béatrice Clément, Marie-Joseph d'Anjou et Paule Daveluy la maison des Éditions Jeunesse pour qui elle travaille comme conseillère artistique[9]. Elle est membre de la Société des peintres-graveurs canadiens. Comme membre de la Société canadienne des arts graphiques (en), elle illustre le livre Au fil des côtes de Québec publié par le gouvernement du Québec en 1967 pour le Centenaire du Canada en 1967[10],[11]. En 1971, elle signe la demande d'incorporation de Communication-Jeunesse avec Suzanne Martel, Louise Lemieux, Suzanne Rocher et Paule Daveluy.

Simon Hudon-Beaulac meurt à Montréal le [2].

Au cours de sa carrière, elle remporte de nombreuses récompenses et est largement exposée, notamment avec Sylvia Daoust.

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://applications.banq.qc.ca/apex/f?p=200:17:0::::P17_PAGE_PREC,P17_ID_FONDS:1,20969 » (consulté le )
  2. a b et c « Hudon, Simone - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. Laurier Lacroix, « Associations d'artistes » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. Publié le 24 juillet 2015. (consulté le ).
  4. (en) Jules Heller et Nancy G. Heller, North American Women Artists of the Twentieth Century : A Biographical Dictionary, Routledge, , 732 p. (ISBN 978-1-135-63882-5, lire en ligne)
  5. (en) « Front Matter, The Bulletin of the Cleveland Museum of Art, Vol. 30, No. 8, Program of Events October, 1943 - January, 1944 (Oct., 1943) »
  6. (en) Denis Martin et Musée du Québec, L'estampe au Québec, 1900-1950 : Musée du Québec, Québec, Le Musée, (ISBN 978-2-551-06872-2)
  7. a et b « Simone Hudon | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )
  8. (en) A. Prakash, Independent Spirit : Early Canadian Women Artists, Richmond Hill, Ont. ; Buffalo, NY, Firefly Books, , 409 p. (ISBN 978-1-55407-417-4)
  9. Paule Daveluy, « Simone Hudon Beaulac », Lurelu,‎ , p. 2 (ISSN 0705-6567, lire en ligne)
  10. (en) « Canadian Women Artists History Initiative : Artist Database : Artists : HUDON-BEAULAC, Simone Marie Yvette » (consulté le )
  11. (en) « Canadian Women Artists History Initiative : Artist Database : Artists : HUDON-BEAULAC, Simone Marie Yvette », sur cwahi.concordia.ca (consulté le )
  12. « Œuvres de Simone Hudon-Beaulac », sur Musée de la civilisation (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]