Paule Cloutier-Daveluy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daveluy.
Paule Cloutier-Daveluy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 97 ans)
Nom de naissance
Paule Cloutier
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Paule Cloutier-Daveluy (née à Ville-Marie le , morte le [1],[2]) est une femme de lettres et traductrice québécoise.

Elle est l'épouse d'André Daveluy (1911-2004), dit Monsieur Bricole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paule Cloutier-Daveluy, mieux connue sous le nom de plume de Paule Daveluy, est une écrivaine et traductrice québécoise. Madame Daveluy a complété des études en création littéraire (1960) et perfectionnement d'édition (1970) à l'Université de Montréal. Elle dirige, de 1977 à 1989, la collection « Des deux solitudes - Jeunesse» aux éditions Pierre Tisseyre[3]. Paule Daveluy fait aussi partie de nombreux comités liés au monde littéraire et à celui de la traduction.

En 1971, elle fonde avec sa sœur, Suzanne Rocher, l'organisme Communication-Jeunesse avec pour but de stimuler et de promouvoir la littérature jeunesse québécoise[3],[4].

Paule Daveluy est récipiendaire de nombreuses distinctions pour son travail d'auteure dans la littérature de jeunesse, mais aussi pour l'ensemble de son œuvre en traduction. En 2003, une biographie de l'auteure parait aux Éditions Pierre Tisseyre : Paule Daveluy ou la passion des mots (cinquante ans au service de la littérature de jeunesse).

Le fonds d'archives de Paule Daveluy (MSS477)[5] est conservé au centre BAnQ Vieux-Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Publications[modifier | modifier le code]

Nouvelles
  • Conciergerie, dans : Trois nouvelles, Fides, 1950
  • Les Guinois : chroniques de la maison heureuse, De l'Atelier, 1957
  • Pas encore seize ans, éd. Paulines, coll. Lectures VIP, 1982
  • Et la vie par devant, éd. Paulines, coll. Lecture VIP, 1984
Romans
  • Chérie Martin, De l'Atelier, 1957
  • L'été enchanté, éd. Jeunesse, coll. Vent d'avril, 1958
  • Drôle d'automne, Québec/Amérique, 1961, 1967
  • Sylvette et les adultes, Québec/Amérique, 1962, 1992
  • Sylvette sous la tente bleue, Québec/Amérique, 1962, 1964, 1993
  • Cet hiver-là, éd. Jeunesse, coll. Vent d'avril, 1967
  • Une année du tonnerre, éd. Fiddes, 1977, 2 vol.
  • Cinq filles compliquées, réédition Scholastic-TAB, 1980
  • Un coq, un mur, deux garçons, éd. Pierre Tisseyre, 1985
  • Rosanne, Boucherville, 1996, 4 vol.
Essai
  • Création culturelle pour la jeunesse et identité québécoise, textes de la rencontre de 1972, Communication-Jeunesse, Leméac, coll. Dossiers, 1973
Traductions
  • Manuel complet de bricolage, Reader's Digest, 1974 (en collaboration avec son époux, André Daveluy)
  • Guide de la couture pratique et créative, 1976 (en collaboration avec sa fille)
  • Lucy Maud Montgomery, Émilie de la Nouvelle Lune 3, éd. Pierre Tisseyre, 1989 (ISBN 2890513742)
  • William Bell, Shan Da et la cité interdite, 1991 (ISBN 2890514447)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://necrologie.lapresse.ca/resultatrecherche.php?nodef=7993
  2. http://revue.leslibraires.ca/actualites/les-disparus/deces-de-paule-daveluy
  3. a et b Lepage, Françoise., Histoire de la littérature pour la jeunesse : Québec et francophonies du Canada ; suivie d'un Dictionnaire des auteurs et des illustrateurs, Éditions David, (ISBN 2922109240 et 9782922109245, OCLC 41661550, lire en ligne), p. 586
  4. Marie-Maude Bossiroy, « La petite histoire du livre et de l'édition pour la jeunesse au Québec », Collections, vol. 4, no 2,‎ , p. 25-32 (ISSN 2292-1478)
  5. « Fonds Paule Daveluy (MSS477) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). », sur Pistard - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (consulté le 18 mars 2015)
  6. https://www.ordre-national.gouv.qc.ca/membres/membre.asp?id=371

Liens externes[modifier | modifier le code]