Servo (moteur de rendu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un logiciel libre
Cet article est une ébauche concernant un logiciel libre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Servo
Image illustrative de l'article Servo (moteur de rendu)

Développeur Mozilla et Samsung
Dernière version 0.0.1Voir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en Rust
Environnements Multiplate-forme mobile
Type Moteur de rendu
Licences MPL
Site web servo.org
Page d'accueil de servo

Servo est un moteur de rendu expérimental pour navigateur web en cours de développement par Mozilla[1] et Samsung[2].

Le prototype vise à créer un environnement optimisant l'efficacité énergétique tout en maximisant le parallélisme, dans lequel les composants (tels que le rendu, le parsing HTML, le décodage des images…) sont gérés dans des tâches isolées. Le projet a une relation symbiotique avec le langage de programmation Rust, dans lequel il est développé.

Servo était à la base un projet de recherche[3]. Cependant, une version alpha est actuellement téléchargeable et utilisable pour GNU/Linux 64-bit et MacOS X[4]. Pour le moment, cette version est très basique et ne gère pas encore de nombreuses normes du web. Ce moteur de rendu a pour volonté d'être plus facilement modifiable, grâce à l'utilisation de sous-modules git.

Servo gère actuellement les onglets de manière basique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Présentation de Servo sur Mozilla Research Projects.
  2. (en) Samsung teams up with Mozilla to build browser engine for multicore machines, Ars Technica, avril 2013
  3. (en) Paul Rouget, « Servo, a browser engine research project » (consulté le 22 juillet 2013)
  4. vincent@nextinpact.com, « Servo : Mozilla propose des préversions de son nouveau moteur de rendu », sur www.nextinpact.com (consulté le 6 juillet 2016)