Serge Lancel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serge Lancel
Naissance
San Miguel del Padrón, Cuba
Décès (à 77 ans)
Grenoble, Isère, France
Nationalité française
Profession

Serge Lancel, né le 5 septembre 1928 à San Miguel del Padrón (La Havane) et mort le 9 octobre 2005 à Grenoble, est un philologue, archéologue et historien français.

Il est directeur de la mission archéologique française à Carthage de 1973 à 1978 et cofondateur et premier président de la Société d'étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval (Sempam).

Biographie[modifier | modifier le code]

Serge Lancel naît à Cuba où son père est architecte-décorateur.

Il fait ses études secondaires à Cannes, à Rochefort, au lycée Louis-le-Grand à Paris, avant d'entrer à l'École normale supérieure en 1949 et à la Sorbonne. Agrégé de grammaire en 1952, membre de l'École française de Rome de 1953 à 1955, auteur d'une thèse d'État consacrée à la traduction et à l'édition des actes du concile de Carthage (411 ap. J.-C.), dirigée par Henri-Irénée Marrou, il enseigne successivement au lycée d'Alger (1954-1958), aux universités de Paris, Antananarivo, Alger (1963-1965), puis à Grenoble à partir de 1965[1], où il est nommé professeur d'histoire ancienne à l'Université Stendhal-Grenoble 3 (1975-1997). Il est par ailleurs professeur délégué auprès de l'Institute for Advanced Study de Princeton (1978-1979) et professeur invité au département d’études anciennes de l’Université d'Ottawa (1983).

Directeur des Antiquités historiques de la région Rhône-Alpes entre 1973 et 1975, il dirige également des chantiers de fouilles à Tipaza en Algérie et en Tunisie, dont la mission qui a opéré sur le flanc sud de la colline de Byrsa (dégagement d'un habitat punique tardif appelé « quartier Hannibal ») entre 1974 et 1981, dans le cadre de la vaste campagne internationale lancée par l'Unesco[1].

Membre de l'Académie delphinale, il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 2001 au fauteuil d'André Vernet[2].

Activité archéologique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Spécialiste de l'Afrique antique, il est l'auteur de plusieurs ouvrages fondamentaux pour les recherches récentes sur l'Afrique ancienne :

  • Tipasa de Maurétanie, éd. Ministère de l’Éducation nationale, Alger, 1966
  • Verrerie antique de Tipasa, éd. De Bocard, Paris, 1967
  • Actes de la conférence de Carthage en 411, 4 tomes, coll. Sources chrétiennes, éd. du Cerf, Paris, 1972-1991
  • [sous la dir.] Byrsa I. Mission archéologique française à Carthage, éd. INAA, Tunis / éd. École française de Rome, Rome, 1979
  • [sous la dir.] Byrsa II. Mission archéologique française à Carthage, éd. INAA, Tunis / éd. École française de Rome, Rome, 1982 (ISBN 2728300372)
  • Introduction à la connaissance de Carthage. La colline de Byrsa à l'époque punique, éd. Recherches sur les civilisations, Paris, 1983
  • Carthage, Paris, éd. Fayard, 1992 (ISBN 2213028389)
  • Hannibal, Paris, éd. Fayard, 1995 (ISBN 221359550X)
  • Saint Augustin, Paris, éd. Fayard, 1999 (ISBN 2213602824)
  • Pax et concordia : chrétiens des premiers siècles en Algérie (IIIe-VIIe siècles) avec Paul Mattei, éd. Marsa, Paris, 2001
  • L'Algérie antique. De Massinissa à saint Augustin, éd. Mengès, Paris, 2003 (ISBN 285620421X)
  • Une saison en Numidie, éd. Tchou, Paris, 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claude Lepelley, « In memoriam Serge Lancel (1928-2005) », Antiquités africaines, no 42,‎ , p. 5-8 (lire en ligne)
  2. « LANCEL Serge, Henri », sur aibl.fr (consulté le 28 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]