Saunier Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Saunier Duval sa

Création 1907
Fondateurs Charles Saunier, Maurice Duval
Siège social Drapeau de la France Val-de-Fontenay (94 Val-de-Marne) Voir et modifier les données sur Wikidata (France)
Activité Chauffage
Produits Chauffe-eau, chaudières murales à gaz, systèmes solaires, pompes à chaleur, régulations
Société mère Vaillant Group
Site web Site officiel

Saunier Duval est une entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de matériel de chauffage : chauffe-eau, chaudières, chaudières à condensation au gaz, systèmes solaires, pompes à chaleur et systèmes hybrides.

Saunier Duval[modifier | modifier le code]

Saunier Duval France dispose de huit directions régionales réparties sur le territoire. Son site de production historique est à Nantes. Saunier Duval est une marque de Vaillant Group.

Histoire de Saunier Duval[modifier | modifier le code]

Fondation de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Charles Saunier, ancien élève de l’École polytechnique, est directeur de la Maison Bengel Frères. Cette entreprise, fondée en 1850, est à l’époque spécialisée dans la fabrication de chauffage et d’appareils d’éclairage au gaz.

En 1907, à la suite du décès de son frère, Joachim Bengel décide de céder son entreprise à deux de ses dirigeants : Charles Saunier et Maurice Duval, un industriel. L’entreprise Saunier Duval & Cie est née.

Le 4 septembre 1916, Charles Saunier meurt au champ d’honneur. La guerre finie, ses héritiers et son associé décident de choisir un troisième partenaire : Henry Frisquet, ingénieur des Arts et Métiers et directeur de fabrication de la maison depuis neuf ans. L’entreprise change alors de nom et devient la société Saunier Duval Frisquet. Située au 99 avenue de la République, à Paris, elle va connaître un essor considérable avec la production industrielle de chauffe-bains en cuivre et d’éclairages publics.

Éclairage public au gaz[modifier | modifier le code]

Affiche de Saunier Duval Frisquet 1920

Dans les années 1920-1930, l'entreprise Saunier Duval Frisquet fabrique des milliers de candélabres et de réverbères pour toute la France. Cette activité s’est fortement développée dès 1910, avec la reprise des établissements Lacarrière. Ces derniers apportent avec eux des contrats passés avec la Ville de Paris, la Banque de France, la Bourse, la Compagnie des agents de change, le Sénat, les Palais Nationaux, etc. Les plus belles réalisations de l’époque concernent l’éclairage du pont Alexandre-III, de la place de la Concorde et de la Banque de France.

Saunier Duval Frisquet est également chargé de l’éclairage de plusieurs grandes manifestations comme l’Exposition Coloniale de 1931 ou les nombreux salons organisés au Grand Palais : salons de l’Automobile et de l’Aviation, concours hippiques, salon des Arts ménagers, salon de l’Enfance, Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925...

Développement de l’activité chauffe-eau, chauffe-bain[modifier | modifier le code]

En 1922, avec la reprise des Établissements Farge, Saunier Duval Frisquet développe sa branche « eau chaude / chauffage », qui va devenir rapidement le secteur phare du fabricant. Avec ce rachat, l’entreprise récupère des ateliers à Montreuil-sous-Bois, Vincennes et Nice. Son premier réseau d’agences de distribution est progressivement mis en place dans les grandes villes françaises : Paris, Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Nice, Bordeaux, Nantes et Nancy.

Saunier Duval Frisquet développe jusqu'à l'époque de la guerre une gamme variée de chauffe-eau chauffe-bains : Vesuvio, Stromboli, Ménagère, Junior, Torrivius, Saunival, Vesuvius, Vesugaz, Express,... Fabriqués dans les usines de Montreuil et de Vincennes, ils sont conçus pour fonctionner en utilisant les divers gaz combustibles : gaz de ville, butane, propane, gaz naturel et air préparé. Ils ont même été étudiés pour passer d’un gaz à un autre par un simple changement du brûleur et de veilleuse.

Période de guerre[modifier | modifier le code]

Deux modèles vont marquer la production d’appareils de production d’eau chaude par le gaz à partir des années 1940, ce sont le Vesugaz et le Vesuvius qui seront déclinés sous de multiples modèles dans les décennies suivantes. Le Vesugaz recevra en 1955 la mention « Beauté France ». Le Vesuvius est un chauffe-bain instantané de petite taille lancé en 1938, en concertation avec la marque allemande Junker, il sera commercialisé jusqu'au début des années 1990.

Saunier Duval développe des modèles qui utilisent des énergies alternatives au gaz: le modèle Express, un chauffe-bain fonctionnant au bois, spécifique pour les régions forestières qui ne possèdent pas le gaz, et le Vesuvius 175, qui utilise du pétrole.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les usines du fabricant qui se trouvent en zone occupée sont mobilisées pour le marché de la guerre. De nombreux ingénieurs sont mobilisés, les moyens financiers manquent et la pénurie de machines commence à se faire sentir.

Départ de Maurice Frisquet[modifier | modifier le code]

Maurice Frisquet, un des héritiers d'Henry Frisquet, crée une entreprise indépendante en 1936, sa chaudière murale au gaz Hydromotrix obtient la certification NF en 1948 et il quitte la société en 1949. La société s'appelle alors Saunier Duval, elle emménage en 1953 au 17 rue Guillaume Tell à Paris XVIIe, fait tourner ses usines de Vincennes et Montreuil.

De son côté, l'entreprise de Maurice Frisquet se développe et devient une société anonyme en 1957, Frisquet sa.

La production de Saunier Duval augmente considérablement en raison de l'activité de construction et de modernisation de l'après-guerre, et de la diffusion du gaz naturel dans les foyers par l'extension des réseaux de canalisations et des systèmes de stockage. Pour soutenir ce marché en pleine expansion, les usines de Vincennes et Montreuil sont spécialisées dans la fabrication d’appareils fonctionnant au gaz tandis que l’usine de Montigny-lès-Cormeilles, acquise dans le cadre du rachat des Ateliers de la Croix Blanche en 1953, regroupe les fabrications électriques et mécaniques.

Développement d'un réseau national[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1950-1960, les agences de vente Saunier Duval ouvrent à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Toulouse, Nice, Paris, Caen... Chacune d’elle dispose d’un atelier de réparation, d’une salle d’exposition et de démonstration et de stocks. Elles sont aussi toutes dotées d’un service après-vente. Ces services après-vente resteront dans les agences jusqu’aux années 1980, avant d’être regroupés au sein de l’entreprise SDS (Saunier Duval Service) qui prendra ensuite le nom de Soditherm - qui sera elle-même vendue bien plus tard à Savelys.

Installation à Nantes[modifier | modifier le code]

En 1965, la production est délocalisée dans une nouvelle usine à Nantes, qui a été rachetée au groupe Hotchkiss-Brandt qui y possédait une émaillerie en contrat avec Saunier Duval. L’usine de Nantes va accueillir dans un premier temps les productions de Vincennes puis celles de Montreuil. Cette nouvelle usine s’étend sur 45 000 m2 et comprend de nombreux pôles : services techniques, réception, magasin des matières premières, magasin des pièces de rechange, hall d’expéditions et ateliers. Chaque atelier est dédié à une tache particulière : émaillage, enlèvement des copeaux, injection des plastiques, corps de chauffe, traitement de surface, montage, après-vente... En 1985, toutes les activités d’études industrielles et de Recherche & Développement, restées à Montreuil, ainsi que toutes les activités de production sont regroupées à Nantes.

Les chaudières murales mixtes[modifier | modifier le code]

Pour développer son secteur chauffage, Saunier Duval rachète l'entreprise Coindet Rigidex et ses ateliers parisiens, ce qui lui permet à partir de 1961 de commercialiser la chaudière à gaz murale Celer. Parallèlement, l’entreprise met sur le marché plusieurs modèles de chaudières chauffage seul (SD 108, 112, 116). En 1963 Saunier Duval va connaître le succès avec le lancement de la SD 216, la toute première chaudière murale mixte qui fournit à la fois l’eau chaude et le chauffage du logement. Dans les premiers temps, il faut compter un délai de neuf mois pour disposer du modèle. La SD 216 assied la notoriété de la société. Les années 1970 verront ensuite d’autres innovations technologiques comme la chaudière murale à micro-ventouse ou la chaudière sans veilleuse, plus économe.

Le solaire[modifier | modifier le code]

Avec le choc pétrolier de 1973, on assiste aussi à une volonté de la part des pouvoirs publics de faire des économies d’énergie. Saunier Duval développe des chauffe-eau solaires (série Saunhélio), des pompes à chaleur (série MSD) et des chaudières à condensation (série Laser).

C’est ainsi que l’hôpital Necker et certains bureaux de La Défense ont été équipés de panneaux solaires Saunier Duval.

Introduction en bourse: prise de contrôle et indépendance[modifier | modifier le code]

En 1965, l’action Saunier Duval est introduite en Bourse. En 1979, Saint-Gobain Pont-à-Mousson devient actionnaire majoritaire de Saunier Duval. Saunier Duval va alors séparer ses activités et créer deux sociétés distinctes :

  • Saunier Duval Eau Chaude Chauffage (SDECC), pour les appareils d’eau chaude sanitaire et de chauffage ; En 1988, cette branche quitte Saint-Gobain et redevient autonome. Le siège de l’entreprise, alors situé à Montreuil, déménage à Fontenay-sous-Bois, dans les locaux actuels.
  • les Entreprises Saunier Duval (ESD), pour les grands travaux électriques. Cette branche électricité sera cédée par Saint-Gobain à la SGE (aujourd’hui Vinci) en 1985 et prendra le nom de Saunier Duval Électricité (SDEL). Cette entreprise, qui existe toujours, avec une activité d'ingénierie et de réalisation d'installations électriques, d'automatisme et d'instrumentation sous la marque ACTEMIUM du Groupe VINCI Energies.

Développement international[modifier | modifier le code]

Saunier Duval commence à se développer à l’international à la fin des années 1960. L’entreprise distribue ses chaudières en Espagne puis acquiert deux sociétés belges, Bulex et Renova.

Dans les décennies qui suivent, Saunier Duval s’implante en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, puis en Pologne, en Hongrie, en Ukraine, en Roumanie… En URSS et au Japon l’entreprise construit une usine, qui importe une licence technologique Saunier Duval.

L’usine de Nantes ne peut plus fournir à elle seule les appareils à gaz. En 1977, une filiale industrielle est donc créée au Mans sous le nom de Sodugaz: elle s’occupera de l’assemblage des appareils d’eau chaude, de la production de pompes à chaleur, puis de la partie logistique (avant que celle-ci soit reprise par Geodis) et des pièces détachées.

Nouvelles pertes d'indépendance[modifier | modifier le code]

En 1990, Saunier Duval est racheté par le groupe anglais Hepworth PLC.

Onze ans plus tard, Hepworth est racheté par Vaillant Group, le premier groupe européen dans l’industrie du chauffage.

Vaillant Group[modifier | modifier le code]

Vaillant Group est le second fabricant européen dans le segment du chauffage et de la climatisation (HVAC)[réf. nécessaire].

Le groupe couvre 90 % de l’offre produit du marché du confort thermique et commercialise aussi bien des chaudières au sol et murales que des chauffe-eau, pompes à chaleur, systèmes solaires thermiques et photovoltaïques,ventilation et climatisation.

Vaillant Group emploie 12 400 personnes à travers le monde essentiellement concentrées en Europe et en Turquie. Le groupe commercialise ses produits dans 67 pays. Son siège social est situé à Remscheid, en Allemagne. Outre Saunier Duval, Vaillant Group compte six autres marques locales ou régionales : Bulex, Demir Döküm, Glow-worm, Hermann, Protherm et Vaillant.

Dernières innovations[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, les gammes de chaudières murales gaz se succèdent : Thelia, Themis, Thema, Twin... L’activité climatisation est lancée en 1996.

De nouvelles avancées technologiques voient le jour. Saunier Duval lance ainsi en 1997 Isofast, la première chaudière à micro-accumulation ; puis en 1999, Isomax, une chaudière à accumulation dynamique.

Dans les années suivantes, Saunier Duval lancera Isosplit, une chaudière modulaire et évolutive ; puis Isosplit Condens, la première chaudière à condensation nouvelle génération, des chauffe-eau solaires et des pompes à chaleur. En 2009, Saunier Duval lance le premier système hybride. Ce système est composé d’une chaudière, d’une pompe à chaleur et d’un boitier de gestion qui sélectionne l’énergie la plus appropriée suivant plusieurs critères.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Des coureurs cyclistes de l'équipe éponyme en 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Article Saunier Duval : un siècle de rebondissements industriels www.lesechos.fr de Emmanuel Guimard 22/07/2008

Liens externes[modifier | modifier le code]