Sarah Harrison (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sarah Harrison
Image dans Infobox.
Sarah Harrison en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Journaliste, éditriceVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Centre for Investigative Journalism (en), bureau of Investigative Journalism, WikiLeaksVoir et modifier les données sur Wikidata
Position
Défense des droits de l'homme
Site web
Distinction

Sarah Harrison, née en 1982, est une journaliste britannique et chercheuse en droit qui travaille avec l'équipe de défense juridique de WikiLeaks. Elle est considérée comme la plus proche conseillère de Julian Assange.

Assistance d'Edward Snowden[modifier | modifier le code]

Sarah Harrison a aidé le lanceur d'alerte Edward Snowden à obtenir l'asile, à la suite de ses révélations, en 2013, sur plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britannique[1]. En , à Hong Kong, elle a travaillé avec l'équipe de Wikileaks pour obtenir plusieurs offres d'asile pour lui et a négocié son départ afin de pouvoir demander l'asile[1]. En route vers l'Amérique latine avec Edward Snowden, elle est resté bloquée pendant 39 jours avec lui dans la zone de transit de l'aéroport international Cheremetievo de Moscou en [1]. Elle l'a assisté dans sa demande légale du droit d'asile auprès de 21 pays et a participé à sa demande d'asile en Russie[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Statement by Sarah Harrison », Wikileaks,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :