Santiago Rusiñol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Santiago Rusinol)
Santiago Rusiñol
Santiago Rusiñol, de Kaulak.jpg
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Santiago Rusiñol i PratsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Mouvement
Fratrie
Alberto Rusiñol Prats (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Lluïsa Denís i Reverter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Santiago Rusiñol, né à Barcelone en 1861 et décédé à Aranjuez en 1931, est un peintre paysagiste catalan espagnol sous influence symboliste. Acteur incontournable du modernisme catalan, grand peintre des jardins d'Espagne, il est également écrivain et dramaturge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils rebelle d'une famille de riches industriels catalans, Rusiñol est d'abord contraint d'intégrer la fabrique de tissus de son grand-père à Manlleu[1], mais il s'intéresse déjà à la peinture et suit les cours de Tomàs Moragas (es). La mort de son père en 1883, puis celle du patriarche en 1887, le libèrent de ses obligations familiales : il abandonne son poste, sa femme et sa fille[1], organise (sans grand succès) une première exposition personnelle à la Sala Parés (es) de Barcelone, puis décide de partir pour Paris. Installé à Montmartre, au Moulin de la Galette, il s'inscrit à l'Académie de la Palette et se joint à la bohème : il fréquente Le Chat noir, retrouve les catalans Miquel Utrillo, Ramon Casas et Carles Mani, se lie bientôt au basque Ignacio Zuloaga[2]. Il reçoit une mention honorifique au Salon de 1889.

De retour à Barcelone en 1895, il devient l'un des grands animateurs du modernisme catalan. Il cofonde Els Quatre Gats en 1897 sur le modèle du cabaret parisien : toute l'avant-garde locale s'y retrouve et échange, d'Antoni Gaudí à Isaac Albéniz en passant par le jeune Pablo Picasso, qui est alors fasciné par Rusiñol et réalise 21 portraits de lui entre 1899 et 1903[3]. Sa villa de Cau Ferrat à Sitges, que l'artiste décore d'allégories des arts[2], est également le théâtre de cinq grandes fêtes modernistes (ca) où affluent les artistes barcelonais. Il est aussi lié à l'école d'Olot.

Ayant trouvé son thème de prédilection, il triomphe avec l'exposition « Jardins d'Espagne »[4], en 1899 à Paris (Maison de l'Art nouveau), en 1900 à Barcelone (Sala Parés). Il est hospitalisé cette même année, pour sa dépendance à la morphine (sujet d'un fameux tableau) ainsi qu'une nécrose rénale. Il obtient le premier prix aux Expositions Nationales de 1908 (Jardin d'Aranjuez), 1912 (Vieux faune) et 1929 (Amandiers en fleurs)[1].

Artiste complet, il est également romancier, chroniqueur et auteur dramatique en catalan : son texte le plus célèbre est L'auca del senyor Esteve (ca) (1907, adapté au théâtre en 1917). Il meurt à Aranjuez, dont il a maintes fois représenté les jardins. Le Musée Cau Ferrat est inauguré 2 ans plus tard[4]. Rusiñol a été le sujet principal d'un billet de 50 pesetas daté du .

Œuvre picturale[modifier | modifier le code]

Sa première période consiste en des scènes intimistes, le plus souvent à Montmartre, dans une gamme un peu brumeuse où dominent les gris[2]. Il peint également des scènes costumbristes en Catalogne[4], et - influencé par ses professeurs Puvis de Chavannes et Carrière[2] - une série de tableaux symbolistes : Le Mystique, L'Angélus, Nuit de veille... Il conservera toute sa vie un goût prononcé pour le mystère et la mélancolie[1].

C'est lors d'un voyage à Grenade en 1892 qu'il a la révélation de sa voix personnelle, définitive à partir de l'exposition de 1899 : la peinture de solitaires jardins d'Espagne, du Generalife à Aranjuez, sans oublier ceux des Pays catalans (Catalogne, Valence, Baléares). Il y exclut définitivement la figure humaine et y donne une image nouvelle de son pays, poétique et loin des clichés. Ses paysages évocateurs et rigoureusement composés sont des univers clos, empires de l'équilibre et de la symétrie[1] ; la nature y est ordonnée, soumise à la volonté de l'homme, jusqu'à frôler cette étrangeté chère aux symbolistes. On a parfois taxé Rusiñol de décadentisme.

Bien représenté dans les musées d'Espagne (Reina Sofía, MNAC, etc.), Santiago Rusiñol figure en France dans les collections du Musée d'Orsay à Paris et du Musée Goya à Castres.

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

  • L’home de l’orgue. Monólogo (1890)
  • El sarau de llotja. Monólogo (1891)
  • L’alegria que passa. Cuadro lírico en un acto (1898)
  • El jardí abandonat. Cuadro poemático en un acto. Decorado con música de Joan Gay (1900)
  • Llibertat!. Comedia en tres actos (1901)
  • Els Jocs Florals de Canprosa (1902)
  • El malalt crònic. Comedia en un acto (1902)
  • El poble gris (1903)
  • L’Hèroe. Drama en tres actos (1903)
  • El pati blau. Idilio dramático en dos actos (1903)
  • Feminista. Monólogo (1903)
  • El sarau de Llotja. Monólogo (1903)
  • El bon caçador. Monólogo (1903)
  • El prestidigitador. Monólogo (1903)
  • El místic. Drama en cuatro actos (1904)
  • El bomber (1904)
  • El punxasàrries. Sainete en un acto (1904)
  • La nit de l’amor (1905)
  • La lletja. Obra en tres actos (1905)
  • L’escudellòmetre. Monólogo (1905)
  • El bon policia. Obra cómica en dos actos i cinco cuadros (1905)
  • Els planys de Joan Garí (1906)
  • En “Barba-Azul”. Monólogo (1906)
  • La cançó de sempre. Diálogo dramático (1906)
  • La bona gent. Obra en cuatro actos (1906)
  • L’home de sa casa (1906)
  • Cigales i formigues. Cuadro lírico en un acto (1907)
  • La “Merienda” fraternal. Obra en un acto (1907)
  • La primera carta. Monólogo (1907)
  • La mare. Obra en cuatro actos (1907)
  • Els savis de Vilatrista. Obra en tres actos. Escrita en colaboración con Gregorio Martínez Sierra (1907)
  • La llei de l’herència. Farsa en tres actos (1908)
  • L’hereu escampa (1908)
  • La intel.lectual. Comedia en tres actos (1909)
  • Un bon home. Monólogo (1909)
  • Aucells de pas. Drama en tres actos (1909)
  • El redemptor (1910)
  • Dol d’alivio. Farsa en un acto (1910)
  • Cors de dona. Drama en tres actos. Escrita en colaboración con Gregorio Martínez Sierra (1910)
  • El titella pròdig. Comedia de en un acto i cuatro cuadros (1911)
  • El daltabaix. Comédie en quatre actes, adaptée par Santiago Rusiñol à partir de l'original de Gregorio de Laferrère, Las de Barranco (1911)
  • El despatriat. Comedia en tres actos (1912)
  • El pintor de miracles. Sainete en un acto (1912)
  • El triomf de la carn. Cuadro de costumbres vegetarianas (1912)
  • La Verge del Mar. Cuadro poemático en un acto (1912)
  • L’envelat de baix. Sainete en un acto (1914)
  • L’homenatge. Sainete en un acto (1914)
  • La lepra. Sainete en un acto (1914)
  • L’arma. Obra guiñolesca en un acto dividido en dos cuadros. Escrita conjuntamente con Josep Burgas (1914)
  • El senyor Josep falta a la dona [Firmada con el pseudónimo de Jordi de Peracamps] (1915)
  • La dona falta al senyor Josep [Firmada con el pseudónimo de Jordi de Peracamps](1915)
  • El pobre viudo. Farsa en tres actos (1916)
  • Els nàufregs. Drama en tres actos (1917)
  • A ca l’antiquari. Sainete en un acto (1917)
  • Gente bien. Sainete en un acto (1917)
  • L’auca del Senyor Esteve. Comedia en cinco actos y diez cuadros (1917)
  • En Josepet de Sant Celoni. Comedia picaresca en cinco actos y diez cuadros. Escrita en colaboración con Rodríguez-Grahit (1918)
  • L’acaparador. Pieza satírica en un acto (1918)
  • La casa del arte. Pieza en un acto (1918)
  • “Souper-tango”. Obra satírica en un acto (1918)
  • Bataneros en comandita. Sainete de costumbres financieras en un acto (1918)
  • El català de La Mancha. Tragicomèda con cuatro actos i vuit Cuadros (1919)
    • (fr) Le Catalan de la Manche. Traduit du catalan, par Marius André. Préface de Léon Daudet, de l'Académie Goncourt. 5e édition
  • La minyona suïcida. Monólogo (1920)
  • Chauffeur… al Palace! (1924)
  • Tenoriades. Obra en un acto (1924)
  • El casament de conveniència. Comedia en tres actos (1925)
  • Les dues filles. Comedia en un acto (1928)
  • Els analfabets. Comedia en dos actos y tres cuadros (1928)
  • Miss Barceloneta. Comedia en tres actos (1930)
  • Graziela. Comedia dramática. Escrita conjuntamente con Josep Burgas (1936)

Sélection de peinture[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (es) Article du dictionnaire biographique de l'Académie royale d'histoire.
  2. a b c et d Article de l'encyclopédie Larousse de la peinture.
  3. Présentation d'une exposition sur le site officiel Picasso.
  4. a b et c (es) Article de l'encyclopédie du Musée du Prado.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Desdevises Du Dezert, Le Théâtre catalan de Santiago Rusiñol, E. Privat (1906)
  • Carlos Serrano (Auteur), Marie-Claire Zimmermann (Auteur), Centre d'études catalanes (Auteur), Santiago Rusiñol et son temps : Actes du colloque international, 14- (Thèses, mémoires et travaux), Éd. hispaniques (1994)

Liens externes[modifier | modifier le code]