Saint-Mary-le-Cros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Mary-le-Cros
Saint-Mary-le-Cros
Église de Saint-Mary-le-Cros
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Intercommunalité Hautes Terres Communauté
Commune Ferrières-Saint-Mary
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 01″ nord, 3° 05′ 07″ est
Altitude Max. 929 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne
Voir sur la carte administrative d'Auvergne
City locator 15.svg
Saint-Mary-le-Cros
Géolocalisation sur la carte : Cantal
Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 15.svg
Saint-Mary-le-Cros
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Mary-le-Cros
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Mary-le-Cros

Saint-Mary-le-Cros est un petit village français situé sur la commune de Ferrières-Saint-Mary, dans le département du Cantal. Initialement, la commune portait le nom de ce village qui en était aussi le chef-lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint Mary, évangélisateur de la Haute-Auvergne, est à l'origine du village. Il vécut dans les environs au IIIe siècle, ou peut-être au VIe siècle. Après sa mort, on lui construisit un mausolée, qui devint ensuite une chapelle, puis une église. Ce sanctuaire est sans doute un des plus anciens d'Auvergne. Le jésuite bollandiste Jacques Branche précise que c'est à cause de la grotte du saint que le lieu a été nommé « Saint-Mary-le-Croz », croz signifiant « creux » en occitan[1]. Toutefois, Marc-Yvon Duval et Pierre Moulier pensent qu'il s'agissait simplement de faire une distinction entre les deux villages de Saint-Mary : « le plain » pour celui situé sur le plateau et « le creux » pour celui situé sur le coteau[2].

En 1890, le chef-lieu de la commune a été transféré au hameau de Ferrières, qui s’était considérablement développé avec la route nationale 122 et l'arrivée du chemin de fer. La commune a alors adopté le nouveau nom de Ferrières-Saint-Mary[3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Toponymie nord-occitane, Éditions Sud Ouest, Collection Sud Ouest Université, Bordeaux, 2003.
  2. Marc-Yvon Duval - Pierre Moulier, Saint-Mary, aux sources du christianisme en Haute-Auvergne, Patrimoine en Haute-Auvergne n°34, , 207 p. (ISSN 1774-055X)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales.
  4. « Église de Saint-Mary-le-Cros », notice no PA00093758, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]