Zorro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zorro (homonymie).
Zorro
Esquisse au crayon de Charles V. Norris (contributeur sur Wikipedia)
Esquisse au crayon de Charles V. Norris (contributeur sur Wikipedia)

Alias Don Diego de la Vega (véritable identité)
Origine Californien
Sexe Masculin
Caractéristique Excellent escrimeur et cavalier
Famille Don Alejandro de la Vega (père)
Entourage Bernardo (serviteur)
Ennemi de Les soldats californiens et les bandits

Créé par Johnston McCulley
Interprété par Douglas Fairbanks
Tyrone Power
Guy Williams (série télévisée)
Alain Delon
Duncan Regehr (série télévisée)
Anthony Hopkins
Antonio Banderas
Première apparition Le Fléau de Capistrano (1919)

Zorro (mot qui signifie « renard » en espagnol) est un personnage de fiction créé en 1919 par Johnston McCulley (1883-1958) : c'est un justicier masqué vêtu de noir qui combat l'injustice en Californie mexicaine. Ce personnage a inspiré des romans, des bandes dessinées, des films, des séries télévisées, des dessins animés, des jeux et d'autres héros masqués tels que Batman chez DC Comics (du propre aveu du dessinateur Bob Kane[1]) ou El Aguila chez Marvel Comics.

Genèse[modifier | modifier le code]

Première édition de Le Fléau de Capistrano dans la gazette illustrée  All-Story Weekly (1919)

Le 9 août 1919, est publiée dans la gazette illustrée américaine All-Story Weekly une histoire sous forme de feuilleton intitulée Le Fléau de Capistrano (The Curse of Capistrano) écrite par Johnston McCulley. Le personnage de Zorro y apparaît pour la première fois. Très vite, l'histoire sera publiée sous forme de roman en 1924 sous le titre de Le Signe de Capistrano, puis sera republiée sous le nouveau titre de Le Signe de Zorro (The Mark Of Zorro). C'est un très grand succès, qui est très vite adapté au cinéma dès 1920 avec Le Signe de Zorro (The Mark of Zorro) dans lequel Douglas Fairbanks, la grande star de l’époque, joue le rôle de Zorro. Le film connaît un tel succès que, en réponse à la demande publique alimentée par le film, Johnston McCulley écrira plus de soixante aventures supplémentaires de Zorro dès 1922. La dernière, The Mask of Zorro, a été publiée un an après la mort de l’auteur, en 1959. Si Le Fléau de Capistrano, la toute première aventure de Zorro, révélait l'identité du justicier masqué à la fin, les aventures suivantes qu'écrira l'auteur garderont, quant à elles, son identité toujours secrète.

Pour inventer Zorro, l'auteur se serait inspiré de trois personnages : le Mouron rouge, personnage de justicier anglais sous la Révolution française, créé par la baronne Emma Orczy en 1903, Joaquin Murietta (1829–1853), un homme semi-légendaire de Californie qui luttait contre les abus et vols perpétrés par les Anglo-américains sur les mineurs d'origine latino-américaine pendant la ruée vers l'or, et dont la vie avait fait l'objet d'un roman en 1854 écrit par John Rollin Ridge (1827–1867), ou encore William Lamport (1611–1659), un contrebandier irlandais qui marquait ses victimes d'un Z.

Johnston McCulley meurt en 1958, au moment où la toute première série télévisée tournée sur Zorro (Zorro), produite par Walt Disney, avec Guy Williams dans le rôle-titre, commençait à susciter un fort engouement [2]. Les magasins reçoivent de nombreux articles à l'effigie de Zorro avec des capes, des masques et même une épée avec une craie sur la pointe[2]. La presse et la télévision sont elles aussi prises par la folie Zorro au point que tous sujets étaient bons, du refus de Guy Williams de parader à cheval dans l'Oregon, au vaccin en forme de « Z » d'un pédiatre californien évoqué par le magazine Life, en passant par le premier baiser du héros titré « Rouge à lèvre pour marquer Zorro » dans le Philadelphia Inquirer[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la version de Walt Disney, qui diffère quelque peu des écrits de Johnston McCulley, notamment par le fait que l'action se déroule durant la période coloniale, alors que le roman la situe durant la période mexicaine (1821-1846): L'action se déroule au début du XIXe siècle à Los Angeles et dans les villages environnants. Au retour d'Espagne où il faisait des études, Don Diego de la Vega, fils du respectable notable Don Alejandro de la Vega, décide de se faire justicier afin de prendre la défense des citoyens, et en particulier de son ami Don Ignacio Torres, emprisonné, face à la tyrannie exercée par la garnison aux ordres du commandant Monastorio. Afin de parfaire son camouflage aux yeux de ses ennemis, le jeune héros cherche à dissimuler son habileté à l'escrime et se fait passer pour un érudit n'appréciant absolument pas les combats ni la politique. De plus, son fidèle serviteur muet, Bernardo, est également présenté comme sourd, afin de lui permettre de flâner aux abords des personnes à épier, en faisant croire qu'il ne comprend pas de quoi elles dialoguent. Zorro est accompagné de son cheval Tornado, un superbe étalon noir qu'il avait dressé avant son voyage d'études. Le justicier se vêt entièrement de noir de pied en cap, porte un loup en tissu ne lui cachant que la partie supérieure du visage et se coiffe d'un chapeau rigide à large bord de même couleur. Le jeune homme se choisit un nom qu'il « signe à la pointe de l'épée, d'un Z qui veut dire Zorro ». Il ne perd pas une occasion de ridiculiser le sergent Demetrio López García, que le commandant lance à ses trousses.

Œuvres sur Zorro[modifier | modifier le code]

Romans parus en France[modifier | modifier le code]

Johnston McCulley a écrit une soixantaine d'aventures de Zorro. À la suite de la diffusion à la télé française de la série Zorro produite par les studios Disney en 1957, quelques-unes ont été traduites en français sous le titre d'auteur de Walt Disney :

Éditions Hachette
Collection Idéal-Bibliothèque, éditions Hachette 
  • 1959 : Zorro (réédité en 1972)
  • 1971 : Zorro arrive !
  • 1972 : Le Retour de Zorro
  • 1973 : Zorro et le sergent Garcia
  • 1973 : Zorro et le trésor du Pérou
  • 1974 : Zorro contre le gouverneur
  • 1975 : L'Épée de Zorro
Collection Bibliothèque rose, éditions Hachette 
Collection Bibliothèque verte, éditions Hachette 
  • 1986 : Zorro contre-attaque
  • 1986 : Zorro et les pirates
  • 1986 : Le Signe de Zorro
Collection Folio Junior, éditions Gallimard 

Sous le titre d'auteur Johnston McCulley :

D'autres auteurs ont repris le personnage, notamment :

Films[modifier | modifier le code]

Films muets
Films en noir et blanc
Films en couleurs

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Les larmes de Don Diego (Zorro Begins) de Didier de Kall.

Un fan-film français mêlant l'univers de Zorro à celui du manga Saint Seiya. Ce fan-film se veut être le prequel de la série de Walt Disney avec Guy Williams. On découvre ainsi comment Don Diego est devenu Zorro et pourquoi il a choisi le symbole du Renard. Le court-métrage s'est vu félicité par John Gertz, le président de la Zorro Productions Inc.

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Dessins animés[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Zorro (bande dessinée).

Le personnage de Zorro a été adapté en bande dessinée en France dès 1939 dans Jumbo. Ses animateurs les plus connus furent André Oulié (1947-1967), Eu. Gire (1949), dans des périodiques pour enfants et des petits formats. De 1974 à 1986, Le Journal de Mickey publia des histoires inédites dues pour la plupart à Robert Rigot puis Carlos Marcello (dessin) et Jean-Marie Nadaud (scénario).

Le personnage a été utilisé en Italie à partir de 1940. Des planches de Pier Lorenzo De Vita et Giuliano Giovetti furent publiées dans Le Journal de Mickey entre 1968 et 1970. De 1964 à 1967 Hans Kresse (dessin) et Joop Termos (scénario) proposèrent des histoires inédites aux lecteurs de l'hebdomadaire jeunesse néerlandais Pep.

Aux États-Unis, des histoires de Zorro apparaissent dans Four Color à partir de 1949. De 1958 à 1961, de nombreuses histoires adaptées de la série télévisée de 1957-1961 furent publiées, certaines dessinées par Alex Toth et Warren Tufts. Plusieurs de ces histoires furent reprises dans Le Journal de Mickey entre 1958 et 1978. De nombreux comic books éphémères ont été créés dans les années 1990 et 2000. Un comic strip a existé au tournant des années 2000.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Zorro, la légende, de Jean-Marc Michelangeli et Frédéric Muhl, mise en scène Frédéric Muhl, musique Barrio-Chino (Compagnie Carboni & Spirituosi)
  • 2008 : Zorro, the musical, de Stephen Clark, mise en scène Christopher Renshaw, musique Gipsy Kings, Garrick Theatre, Londres
  • 2009 : Zorro, le musical, de Stephen Clark, adaptation de Éric Taraud, mise en scène Christopher Renshaw, musique Gipsy Kings, Folies Bergère, Paris

Chansons[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Jeux d'action, édité par U.S. Gold.
Jeux d'action, édité par Ubisoft Entertainment.
Jeux d'action aventure pour PlayStation 2 et Windows développé par In Utero édité par Cryo Interactive.
Jeux d'action, édité par 505 Games.

Jeux de rôle[modifier | modifier le code]

Parodies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Roberta E. Pearson et William Uricchio, The Many lives of the Batman, Routledge, , 213 p. (présentation en ligne), p. 6
  2. a, b et c (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 221.
  3. Notice n°: FRBNF32983686 se la Bibliothèque nationale de France

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Ouvrage
Site Internet

http://www.historyireland.com/early-modern-history-1500-1700/the-man-behind-the-mask-of-zorro/ pour la biographie de William Lamport.

Liens externes[modifier | modifier le code]