SMS Magdeburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SMS Magdeburg
Image illustrative de l’article SMS Magdeburg
Le SMS Magdeburg en 1911
Type Croiseur léger
Classe Magdeburg
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1903-1918).svg Kaiserliche Marine
Chantier naval AG Weser, Brême
Quille posée 1910
Lancement
Armé
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 354 à 377 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 138,7 m
Maître-bau 13,5 m
Tirant d'eau 5,16 m
Tonnage 4 570 t
Propulsion 16 chaudières à tubes d'eau
3 turbines à vapeur
Puissance 29 904 ch
Vitesse 27.6 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture: 18-60 mm
Pont: 20-60 mm
Cloison d'abordage: 40 mm
Hiloires: 20 mm
Château : 20-100 mm
Bouclier: 50 mm
Armement 12 canons de 105 mm SK L/45
2 tubes lance-torpilles de 500 mm
120 mines marines
Carrière
Port d'attache Kiel

Le SMS Magdeburg est un croiseur léger de la marine impériale allemande. Il doit son nom à la ville de Magdebourg (Magdeburg en allemand).

Il est le navire de tête d'une classe portant son nom avec pour sister-ships les SMS Stralsund, Straßburg et Breslau.

Sa perte le 26 août 1914, quelques jours après le début de la Première Guerre mondiale, eut pour conséquence le décryptage des messages radios de la marine allemande par les services anglais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le navire est construit en 1910 par l'AG Weser de Brême en remplacement du SMS Bussard et lancé le 13 mai 1911 après le baptême par Hermann Otto Reimarus (de), le maire de Magdebourg. La mise en service a lieu le 20 août 1912. Le 1er décembre 1912, le Madgeburg prend son service comme navire d'essai des torpilles puis est remplacé par l'Augsburg. À cet effet, les deux canons avant sont remplacés par des tubes lance-torpilles.

SMS Madgeburg le 26 août 1914
L'épave du SMS Magdeburg après le 26 août 1914

Au début de la guerre, le navire va en mer Baltique. Dans les premières semaines, il accompagne les poses de mines et bombarde les côtes de Libau. Le 25 août 1914, il est présent dans le golfe de Finlande. Le lendemain, il coule à cause du brouillard près de l'île d'Odensholm, au large de l'actuelle Estonie. Toutes les tentatives de remise à flot échouent. Lorsque les croiseurs russes Bogatyr et Pallada s'approchent du Magdeburg, l'équipage dynamite son navire. Le torpilleur V26 (pl) et le croiseur Amazone récupèrent les marins allemands survivants. 15 hommes ont perdu la vie. Le commandant Habenicht et son adjudant, restés à bord, sont faits prisonniers par les Russes.

Les Russes récupèrent les dix canons et les reposent sur quatre de leurs navires dont la canonnière Krasnoï Snamja. L'épave est ensuite complètement détruite.

Ils retrouvent les codes secrets allemands aussi. Transmis à la Room 40 de la marine britannique, les messages radios de la marine allemande peuvent être décryptés. On découvrira ainsi le télégramme Zimmermann.

Le SMS Magdeburg est remplacé par un autre croiseur construit par la HDW et mis à l'eau le 17 novembre 1917 sous le même nom mais achevé que neuf mois après la fin de la guerre.

Commandement[modifier | modifier le code]

Août à septembre 1912 Fregattenkapitän Heinrich Rohardt
Septembre 1912 à février 1913 Fregattenkapitän Wilhelm Most
Février 1913 à mars 1914 Fregattenkapitän / Kapitän zur See Gustav-Julius Maerker
Mars à août 1914 Korvettenkapitän Richard Habenicht

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :