SMS Hannover

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SMS Hannover
Image illustrative de l’article SMS Hannover
Navires de la classe Deutschland
Type Cuirassé
Classe Deutschland
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Flag of Weimar Republic (jack).svg Reichsmarine
War Ensign of Germany 1938-1945.svg Kriegsmarine
Chantier naval Kaiserliche Werft, Wilhelmshaven
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Démoli entre 1944 et 1946 à Bremerhaven
Équipage
Équipage 35 officiers et 708 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 127,6 mètres
Maître-bau 22,2 mètres
Tirant d'eau 8,21 mètres
Déplacement 13 200 tonnes normal
14 218 tonnes à pleine charge
Propulsion 3 hélices
3 moteurs à vapeur à triple expansion
12 chaudières à charbon, dont 8 au mazout à partir de 1915
Puissance 17 768 ch
Vitesse 18 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage 280 mm en tourelles
240 mm en ceinture
40 mm en pont blindé
Armement 2 × 2 canons de 28 cm (en)
14 canons de 17 cm (en)
22 canons de 8,8 cm
6 TLT de 450 mm
Rayon d'action 4 800 milles (9 000 km) à 10 nœuds (20 km/h)

Le SMS Hannover est le deuxième des cinq pré-Dreadnoughts de classe Deutschland de la marine impériale allemande. Il est nommé ainsi en l'honneur de l'État allemand du Hanovre, situé en Basse-Saxe actuelle.

Construction[modifier | modifier le code]

Construit aux docks de Wilhelmshaven, la quille du Hannover est posée le et il est lancé le . Armé le , il coûte à l'Allemagne la somme de 24,3 millions de marks-or. Mais au moment de leur armement, le Hannover et les autres cuirassés de la classe Deutschland apparaissent rapidement obsolètes du fait du lancement au Royaume-Uni du HMS Dreadnought en 1906.

Le Hannover et ses sister-ships, les SMS Deutschland, Pommern, Schlesien et Schleswig-Holstein représentent les derniers cuirassés pré-dreadnought. Ils sont similaires aux navires de la classe Braunschweig qui les précédaient, bien que les Deutschland soient plus lourdement armés.

Service[modifier | modifier le code]

À la suite de son armement, le Hannover est initialement placé au sein de la IIe escadre de la Baltique le , jusqu'à son transfert dans la Ire escadre en septembre de la même année. Il demeure dans celle-ci jusqu'en 1911, quand il est à nouveau transféré à la IIe escadre, dont il devint navire amiral en 1912.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Sous les ordres du contre-amiral Mauve, et en dépit de sa faible puissance, le Hannover et ses sister-ships sont engagés dans la bataille du Jutland le . Durant la bataille, il tire un total de 8 obus de 280 mm et 22 obus de 170 mm, et n’est pas endommagé. Le SMS Pommern est coulé.

Après le Jutland, il est envoyé à Kiel le pour réparations et ravitaillement, et est utilisé comme navire cible dans la mer Baltique. En , certains de ses canons sont retirés et le Hannover est relégué à la surveillance et à la défense des côtes pour le restant de la guerre.

Service d'après guerre[modifier | modifier le code]

Photographie de l'équipage du Hannover entre les deux guerres

Le jour de l'armistice, le navire se trouve à Swinemünde, il se rend avec le SMS Schlesien à Kiel le . Après la première guerre mondiale, les termes du Traité de Versailles du permettent à l'Allemagne de conserver ses navires de guerre obsolètes[1] ce qui incluait de fait le Hannover. Cependant, des contraintes budgétaires avaient déjà obligé le gouvernement allemand à le désarmer tout de suite après la guerre, le . Modernisé à Wilhelmshaven en 1920 et 1921, il est à nouveau réarmé comme navire amiral des forces navales germaniques en mer Baltique en juin 1921. Il est basé à Swinumünde, puis à Kiel et en à Wilhelmshaven. Il prend part du au au grand voyage de la flotte vers l'Espagne atlantique qui est le premier du genre pour la Reichsmarine.

Il demeure au service de la Reichsmarine (marine de la République de Weimar) jusqu'à son retrait du service actif et son désarmement final le . De 1931 à 1935 le Hannover sert dans la Reichsmarine[2] comme navire cible pour l'évaluation des dommages des mines terrestres. Il est conservé pour être éventuellement reconverti en navire cible au bénéfice de l'aviation, mais le projet n'aboutit pas.

Il est démoli à Bremerhaven entre 1944 et 1946. La cloche du navire se trouve aujourd'hui au musée d'histoire militaire de Dresde.

Commandants de bord[modifier | modifier le code]

  • -  : Kapitän zur See Hugo Kinderling
  • -  : Kapitän zur See Friedrich Gädecke
  • -  : Fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Arnold Marcks
  • -  : Kapitän zur See Hermann Alberts
  • -  : Kapitän zur See Wilhelm Heine
  • juillet à  : Fritz Albrecht (en remplacement)
  • septembre -  : Fregattenkapitän Karl Windmüller
  • -  : Fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Max Leonhardi
  •  : Fregattenkapitän Carl Velten
  • juillet à  : Fregattenkapitän Karl Windmüller
  • -  : Kapitän zur See Edmund Schultz
  • -  : Kapitän zur See Iwan Oldekop (de)
  • -  : Kapitän zur See Albrecht von Freyberg-Eisenberg-Allmendingen (de)
  • -  : Kapitän zur See Friedrich Brutzer (de)
  • -  : Kapitän zur See Werner Tillessen (de)
  • -  : Kapitän zur See Siegfried Maßmann
  • -  : Fregattenkapitän Heinrich Gebhardt (de)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Huit navires de ligne obsolètes qui n'intéressaient pas les puissances victorieuses. Ce sont les Schlesien, Schleswig-Holstein et Hannover et les cinq pré-dreadnoughts de la classe Braunschweig
  2. Transformée en Kriegsmarine en 1937

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Siegfried Breyer, Die Marine der Weimarer Republik, Marine-Arsenal Sonderheft, Friedberg, Podzung Pallas Verlag, 1992

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]