S0-102 (étoile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SO-102
Données d'observation
(époque J2000.0)
Constellation Sagittaire
Caractéristiques
Astrométrie
Caractéristiques physiques
Binaire
Demi-grand axe (a) ua
Excentricité (e) 0,68 ± 0,02
Période (P) j
Inclinaison (i) °
Argument du périastre (ω) °
Longitude du nœud ascendant (Ω) °
Époque du périastre (τ) JJ

S0-102 est une étoile qui se trouve située très près du centre de la Voie lactée, en orbite près de la source radio Sagittarius A*, avec une période orbitale de 11,5 ans.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

En 2012, elle est devenue l'étoile observée avec la période orbitale la plus courte connue autour du trou noir au centre de la Voie lactée, battant désormais le record détenu par S0-2 de 16 ans. L'étoile a été identifiée et étudiée par l'équipe de Los Angeles dirigé par Andrea M. Ghez de l'Université de Californie[1]. À son périapside, sa vitesse orbitale est supérieure à 1% de la vitesse de la lumière[2].

Sa position dans le ciel a été suivie de 2000 à 2012 en utilisant le télescope W. M. Keck. Une orbite complète a été observée. Du point de vue d'un observateur terrestre, elle se déplace dans le sens horaire. Ayant observé deux étoiles orbitant durant des périodes complètes autour du centre de la galaxie, le potentiel gravitationnel de SgrA * pourra être établi. Il est possible que de la matière noire se trouve en grande quantité autour des orbites de ces étoiles, auquel cas, les effets de la relativité générale, en raison du décalage gravitationnel vers le rouge ou décalage d'Einstein, devraient devenir observable[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stuart Wolpert, « UCLA astronomers discover star racing around black hole at center of our galaxy »,
  2. « S0-102 »,
  3. L. Meyer, A. M. Ghez, R. Schödel, S. Yelda, A. Boehle, J. R. Lu, T. Do, M. R. Morris, E. E. Becklin et K. Matthews, « The Shortest-Known-Period Star Orbiting Our Galaxy's Supermassive Black Hole », Science, vol. 338, no 6103,‎ , p. 84–87 (PMID 23042888, DOI 10.1126/science.1225506)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]