Søren Sørensen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Søren Sørensen
Description de cette image, également commentée ci-après
Søren Sørensen en 1918.
Nom de naissance Søren Peder Lauritz Sørensen
Naissance
Havrebjerg (Danemark)
Décès (à 71 ans)
Copenhague (Danemark)
Domaines Chimie
Institutions Laboratoire de Carlsberg
Diplôme Université de Copenhague
Renommé pour Concept du pH

Søren Peder Lauritz Sørensen, dit S. P. L. Sørensen (né à Havrebjerg au Danemark le et mort le ), est un chimiste danois. Il est connu principalement pour avoir introduit la notion de potentiel hydrogène (plus couramment appellé pH) en 1909. Il montre que si une solution gagne ou perd des ions hydrogène, elle évolue vers l'acidité ou au contraire vers la basicité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sørensen d'abord étudie la médecine à l'université de Copenhague, mais se tourne rapidement vers la chimie, domaine dans lequel il obtient son doctorat en 1899. Il travaillait alors sous la direction de Sophus Mads Jørgensen sur les synthèses inorganiques[1].

De 1901 à 1938, il dirige le laboratoire de Carlsberg à Copenhague. Il commence bientôt à étudier les acides aminés, les protéines, les enzymes[1] et notamment l'effet de la concentration des ions dans l'analyse de ces protéines. La concentration des ions hydrogène jouant un rôle central dans les réactions enzymatiques, il trouve un moyen simple d'exprimer celle-ci : il s'aperçoit qu'une échelle convenable peut être établie en prenant la réciproque du logarithme décimal de la concentration de ces ions. C'est ainsi qu'en 1909, il introduit le concept du potentiel hydrogène. Dans l'article où il introduit cette échelle, il utilise la notation pH[2] et décrit deux nouvelles méthodes pour mesurer l'acidité. La première utilise des électrodes tandis que la seconde consiste à comparer la couleur d'échantillons à un ensemble d'indicateurs de référence.

Par la suite, Sørensen devient un protagoniste dans l'application de la thermodynamique à la chimie des protéines. Il est aidé dans ce travail par sa femme, Margrethe Høyrup Sørensen[3]. Il développe également des solutions tampons permettant de maintenir constant le pH d'une solution.

Avant que Sørensen ne développe l'échelle de pH, il n'y avait aucune méthode communément admise pour exprimer la concentration en ions hydrogène[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Sørensen, Soren Peter Lauritz (1868-1939) », sur European Association for Chemical and Molecular Sciences (consulté le 20 avril 2013)
  2. (de) S. P. L. Sørensen, « Enzymstudien. II: Mitteilung. Über die Messung und die Bedeutung der Wasserstoffionenkoncentration bei enzymatischen Prozessen », Biochemische Zeitschrift, vol. 21,‎ , p. 131–304
  3. a et b (en) « Søren Sørensen », sur www.euchems.eu, Chemical Heritage Foundation (consulté le 20 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :