Rue de la Bâclerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rue de la Bâclerie
Image illustrative de l’article Rue de la Bâclerie
Des maisons à pans de bois.
Situation
Coordonnées 47° 12′ 55″ nord, 1° 33′ 12″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Centre-ville
Début Place du Bouffay
Fin Rue Sainte-Croix
Morphologie
Type Rue
Histoire
Création Avant 1669
Monuments Église Sainte-Croix
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Rue de la Bâclerie
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue de la Bâclerie
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Rue de la Bâclerie

La rue de la Bâclerie est une voie du centre-ville de Nantes, en France.

Description[modifier | modifier le code]

La rue de la Bâclerie, qui relie la place du Bouffay (au croisement avec la rue des Échevins) à la rue Sainte-Croix (au croisement avec la rue de la Juiverie), qui longe le chevet de l'église Sainte-Croix, est pavée et fait partie de la zone piétonnière du Bouffay.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le nom de la voie peut provenir de la profession de bâcleur (ou portefaix), ou de l'ancienne dénomination « quartier de la Baguerie », où se rencontraient des arbalétriers[1]. Une autre hypothèse, émise par Auguste Pageot, repose sur l'existence d'un bâtiment appelé « maison des Bâclais », dans lequel des artisans travaillaient pour le compte des ducs de Bretagne[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la reconstruction de l'église Sainte-Croix, en 1669, un prieuré donnant rue de la Bâclerie doit être détruit[1].

En 2010, le passage Sainte-Croix, qui relie la place Sainte-Croix et la rue de la Bâclerie est ouvert. Il traverse un ancien prieuré construit par des moines bénédictins au XIe siècle, et l'ancien cimetière de l'église (transféré au cimetière La Bouteillerie en 1774) et transformé en jardin public. Dans l'ancien prieuré, une galerie d'exposition, des salles de conférences et de spectacles, ont été aménagées[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pied 1906, p. 15.
  2. Pajot 2010, p. 25.
  3. « Passage Sainte-Croix », sur nantes-tourisme.com (consulté le 1er juin 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]