Rue Montgallet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

12e arrt
Rue Montgallet
Voir la plaque.
Voir la photo.
Vue du haut de la rue prise d’une passerelle de la Coulée verte
Situation
Arrondissement 12e
Quartier Picpus
Début Avenue Daumesnil
Fin Rue de Reuilly
Morphologie
Longueur 343 m
Largeur 13 m
Historique
Création Antérieure
au XVIIe siècle
Dénomination 1802
Ancien nom Rue des Six-Chandelles
rue du Bas-Reuilly
petite rue de Reuilly
rue Mangallée
rue du Mont-Gallet
rue Mongallet
rue Maugallée
Géocodification
Ville de Paris 6424
DGI 6495
Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Rue Montgallet
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Montgallet
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Montgallet est une voie du quartier de Picpus du 12e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle débouche sur l'avenue Daumesnil et croise la rue de Charenton.

La rue Montgallet est accessible à proximité par la ligne 8 du métro à la station Montgallet, dont l'accès en surface se situe au niveau de la rue de Reuilly et de la place Sarah-Monod. Les lignes 29, 46 et 215 du réseau de bus RATP desservent respectivement le secteur aux arrêts Charles Bossut et Montgallet.

Une passerelle de la Coulée verte René-Dumont traverse le bas de la rue Montgallet et un escalier donne accès au Jardin de Reuilly et à la Coulée verte.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom d'un propriétaire des terrains.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie, très ancienne, est tracée sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672.

Cette voie qui figure sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672 à l'état de chemin est appelée « rue des Six-Chandelles » au XVIIe siècle puis « rue du Bas-Reuilly » en 1672[1] du fait de sa position dans la campagne qui environne le lieu-dit Reuilly, aujourd'hui étendue du quartier de Reuilly. Elle aurait ensuite été désignée sous le nom de « petite rue de Reuilly ».

Elle porte, en 1709, le nom de « rue Mangallée », du nom d'un lieu-dit, qui sera transformé en « rue Maugallée », « rue du Mont-Gallet » en 1760 puis « rue Mongallet » en 1775[2].

Vue du passage Montgallet depuis la rue Montgallet.

Elle est formée en tant que « rue », en 1802, par son propriétaire[3].

Le , durant la Première Guerre mondiale, les nos 27, 29 et 40 rue Montgallet sont touchés lors d'un raid effectué par des avions allemands[4].

Le résistant communiste Pierre Rebière est arrêté le au no 32 passage Montgallet par les brigades spéciales, torturé, puis remis aux autorités allemandes. Il est mort fusillé le , à 33 ans, au stand de tir de Balard à Paris.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

Magasins d'informatique.

La rue et ses environs sont connus pour regrouper une importante communauté de vendeurs de matériel informatique, pour beaucoup d'origine asiatique[7],[8],[9]. Ils s'y sont implantés depuis l'installation en 1995 de l'enseigne Surcouf qui quitte l'avenue Philippe-Auguste pour l'avenue Daumesnil avoisinante et crée un pôle d'attraction dont les petits revendeurs ont profité.

Le , la Gendarmerie nationale effectue une « descente » dans quatorze magasins d'informatique pour démanteler un réseau d'importation de CD et DVD vierges, ces magasins baissant leurs prix en échappant notoirement à la TVA et la taxe sur la copie privée[10].

En , Surcouf se place en cessation de paiement et le , son magasin de l'avenue Daumesnil ferme définitivement ses portes après dix-sept ans de présence dans le quartier.

Apparitions dans des films[modifier | modifier le code]

L'intersection de la rue Montgallet et de la rue de Charenton apparaît brièvement dans l'épisode 5 de la saison 2 de la série Falco.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le plan de Jouvin de Rochefort.
  2. « Rue Montgallet », www.v2asp.paris.fr.
  3. Gustave Pessard : Nouveau dictionnaire historique de Paris
  4. « Carte et liste officielles des bombes d'avions et de zeppelins lancées sur Paris et la banlieue et numérotées suivant leur ordre et leur date de chute », Excelsior,‎ (lire en ligne).
  5. Archives nationales, Minutier central, étude 84 (Me Ambroise-Charles Godot), 1838.
  6. Notice no PA00086563, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Icher 2008.
  8. Zhipeng Li, « La diaspora entrepreneuriale Wenzhou en région parisienne : Une diaspora parmi les diasporas chinoises », Migrations Société, no 174,‎ , p. 123–139 (DOI 10.3917/migra.174.0123).
  9. Zhipeng Li, La diaspora Wenzhou en France et ses relations avec la Chine (thèse en géographie), Université de Poitiers, (HAL tel-01819716v2).
  10. Guillaume Deleurence, « “Opération Montgallet” contre les CD et DVD vierges importés », sur 01net.com, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]