Rudolf Karel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karel.
Rudolf Karel
Rudolf Karel (1880-1945).jpg
Rudolf Karel (avant 1935).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
TerezínVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Distinction
Commandeur de l'ordre de Tomáš Garrigue Masaryk (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Rudolf Karel, né le à Pilsen et mort le au camp de concentration de Theresienstadt, est un compositeur tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un employé des chemins de fer, il a étudié la composition de 1899 à 1904 avec Antonín Dvořák et l'orgue avec Klicka à Prague. C'est aussi à Prague qu'il a participé à la résistance contre les Nazis. Il a été arrêté le 19 mars 1943 puis interné à la prison de Pankrác. Il continue la composition dans des conditions incroyablement difficiles, en écrivant avec du charbon sur du papier hygiénique. [1]. Comme pour tant d'autres, ses dernières œuvres ont été exhumées et reconstituées par Francesco Lotoro[1].

En février 1945 il est déporté au camp de concentration de Theresienstadt où il meurt un mois plus tard.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

  • 1910 Thème et variations op. 13

Opéras[modifier | modifier le code]

  • 1909 Le Cœur d'Islein (Ilseino srdce)
  • 1932 La Mort marraine Joyeux conte en 3 actes op. 30
  • vers 1944 Les Cheveux d'or du Père Grand-Savoir ("Tri vlasy deda Vseveda") opéra en cinq tableaux

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thomas Saintourens, Le Maestro, Éditions Stock, 2013, p. 81-90

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]