Roger Henrotay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roger Henrotay
Image illustrative de l’article Roger Henrotay
Roger Henrotay, pendant l'hymne nationale belge avant un match international.
Biographie
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance (72 ans)
Vivegnis (Belgique)
Taille 1,76 m
Période pro. 1968-1984
Poste Attaquant ou milieu
Parcours junior
Années Club
01958-1968Standard de Liège
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1968-1975Standard de Liège163 (39)
1975-1976Sporting de Charleroi 25 (8)
1976-1979KSC Lokeren 75 (18)
1979-1984RFC Liégeois 112 (30)
1984-1986RFC Huy ? (?)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1974-1975Drapeau : Belgique Belgique5 (1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Roger Henrotay, né le à Vivegnis, est un ancien footballeur international belge. Il fut également directeur général du Standard de Liège entre 1987 et 1997.

Carrière comme joueur[modifier | modifier le code]

Roger Henrotay est né à Vivegnis, un village près de Liège. Il a rejoint dès son plus jeune âge les jeunes du Standard de Liège. En 1968, il a fait ses débuts en équipe première avec comme entraîneur René Hauss. Henrotay avait seulement 19 ans, mais a réussi à pratiquer un jeu respectable en tant que milieu de terrain offensif pour revendiquer une place dans l'équipe. Cette année la, il était entouré de joueur de renommée comme Wilfried Van Moer, Jean Thissen, Jean Nicolay et Léon Semmeling.

Henrotay a joué pour le Standard jusqu'en 1975. Il a gagné à trois reprises le championnat de Belgique, dans la période dorée du Standard de Liège au début des années 1970. Il a également jouer plusieurs Coupe des clubs champions européens avec un quart de finale atteint en 1972. En 1975 il quitte le Standard de Liège pour rejoindre le Sporting de Charleroi. Les frais de transfert étaient de 7 millions de francs belges (environ 200 000 ), qui à cette époque était un record. Mais Henrotay a joué seulement une saison pour les zèbres et a ensuite rejoint le KSC Lokeren entrainé par Ladislav Novak. En 1979, lors de sa dernière année à Lokeren, Henrotay termine quatrième du championnat avec comme entraîneur Urbain Braems. Il a été pour Braems un des patrons de l'équipe à Lokeren.

Après Lokeren, Henrotay effectue son retour à sa ville natale. Henrotay s'installe à Liège, dans le second club de la ville de Liège, le RFC Liège où il est resté jusqu'en 1984. Où il a encore régulièrement joué et marqué, avant de mettre fin à sa carrière de joueur professionnel en 1984. Mais il continua à jouer en amateur, en tant qu'entraineur joueur, de 1984 à 1986, au RFC Huy, club qui évoluait en Promotion (Championnat de Belgique de football D4).

Carrière comme directeur général[modifier | modifier le code]

Après sa carrière de joueur de football, le football est resté l'environnement de Roger Henrotay. Son ancien club le Standard de Liège était en difficulté à la fin des années 1980. Le club souffrait notamment de l'Affaire Standard-Waterschei en 1984. Le club était en difficulté financière et a demandé l'aide de Bernard Tapie, qui était le grand homme de l'Olympique de Marseille. Plus tard, le Standard a finalement décidé, sous la présidence de Jean Wauters de nommer Roger Henrotay comme secrétaire général du club.

Henrotay a pris soin de la politique de transfert du club et voulait obtenir de grands noms pour le Standard, mais aussi veiller à ce que leurs propres talents tels que Gilbert Bodart s'épanouisse a Liège. Une des premières recrues de Roger Henrotay au standard fut l'Israélien Ronny Rosenthal en 1988. Il est également à l'origine de la venue du brésilien André Alves da Cruz au Standard de Liège en 1990, un international brésilien. En 1989, il atteint peut-être son plus grand transfert en nommant comme entraineur Georg Kessler pour redonner du succès à Liège. Une saison plus tard, des doutes sont apparus sur Henrotay. Il a ouvertement critiqué son entraîneur et est allé à la recherche de successeurs pour Kessler.

Alors que certains titulaires se sont ralliés à l'entraîneur, Henrotay a annoncé qu'il était intéressé par un transfert de l'entraîneur roumain Mircea Lucescu. Mais Kessler n'a toujours pas été remplacé par Lucescu. C'est l'ancien joueur Arie Haan qui en 1991, est devenu le successeur de Kessler. Henrotay a attiré beaucoup de pouvoir pour lui-même au sein du club, mais avec sa façon de diriger il amenait le Standard vers une éventuelle faillite. En 1998, il a abandonné son travail en tant que Secrétaire général et le club a été repris par Reto Stiffler, Luciano D'Onofrio, et Robert Louis-Dreyfus.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Huit sélections en équipe nationale de Belgique, cinq matchs joués un but mis, saison 1974/1975. Roger Henrotay a également disputé le Challenge Kentish avec l'équipe nationale belge militaire en 1971. Il avait d'ailleurs marqué 2 buts contre l'équipe de France militaire de Raymond Domenech pour la victoire 2-0 de la Belgique (à Charleroi).

Liens externes[modifier | modifier le code]