Arie Haan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arie Haan
Image illustrative de l’article Arie Haan
Arie Haan en 1974.
Biographie
Nom Arend Haan
Nationalité Néerlandais
Naissance (72 ans)
Finsterwolde (Pays-Bas)
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1969-1975 Ajax Amsterdam132 (23)
1975-1981 RSC Anderlecht199 (35)
1981-1983 Standard Liège065 (12)
1983-1984 PSV Eindhoven018 0(0)
1984-1985 Seiko SA005 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
19721980 Pays-Bas035 0(6)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1984-1985 Royal Antwerp
1986 RSC Anderlecht
1987-1990 VfB Stuttgart
1990-1991 FC Nuremberg
1991-1993 Standard Liège
1994-1995 PAOK Salonique
1995-1997 Feyenoord
1997-1998 RSC Anderlecht
1999 PAOK Salonique
2000 Omonia Nicosie
2001 Austria Vienne
2002-2004 Chine
2006 Persepolis
2006-2007 Cameroun
2007-2009 Albanie
2009 Chongqing Lifan
2009-2012 Tianjin TEDA
2012 Shenyang Shenbei
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Arend Haan, dit Arie Haan, né le à Finsterwolde, est un ancien footballeur néerlandais devenu entraîneur.

Joueur, il dispute deux finales de Coupe du monde avec les Pays-Bas, en 1974 et 1978, et remporte de très nombreux titres dans les trois clubs où il évolue principalement : l'Ajax Amsterdam, puis le RSC Anderlecht et le Standard de Liège en Belgique. Il fait partie du Club van 100. Il entame ensuite une riche carrière d'entraîneur, d'abord en Europe puis à travers le monde depuis les années 2000. Il est notamment sélectionneur de la Chine, du Cameroun puis de l'Albanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Arie Haan en 1975 au RC Anderlecht.

Arie Haan joue au poste de défenseur ou milieu de terrain, principalement avec l'Ajax Amsterdam et Anderlecht. Il remporte notamment la Coupe des clubs champions européens en 1971, 1972 et 1973[1], la Coupe intercontinentale en 1972 et la Supercoupe d’Europe en 1973[2] avec le club amstellodamois, puis avec le club bruxellois deux fois la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et deux autres fois la Supercoupe d’Europe, en 1976[3] et 1978. Ce palmarès fait qu'il reste longtemps le joueur européen le plus titré en compétitions internationales inter-clubs (dix titres[4], et cinq coupes d'Europe en huit saisons), jusqu'à être dépassé par Paolo Maldini en 2007.

Arie Haan est aussi parmi ceux qui ont disputé le plus de finales de Coupes européennes (huit), puisque, outre les cinq qu'il a gagnées, il a perdu deux finales de Coupe des coupes, en 1977 avec le RSC Anderlecht contre Hambourg SV, et en 1982 avec le Standard de Liège contre le FC Barcelone au Camp Nou.

Avec l'Ajax Amsterdam et la sélection, il est un acteur du « football total » qui révolutionne le football des années 1970[5], où les joueurs défensifs comme lui étaient appelés à se porter en attaque dès que l'occasion se présentait.

Carrière en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Arie Haan et Willy van de Kerkhof en 1980.

Avec l'équipe des Pays-Bas il a été deux fois finaliste de la Coupe du monde de football, dont il dispute 13 matchs au total[6]. Titulaire lors des deux finales, il s'incline en 1974 contre l'équipe d'Allemagne et en 1978 contre l'équipe d'Argentine, chaque fois le pays d'hôte.

Arie Haan compte 35 sélections et a marqué 6 buts[7],[8]. Il s'est beaucoup distingué par ses tirs lointains, dont un but de 30 mètres marqué contre l'équipe d'Italie et son gardien Dino Zoff qui qualifie les Pays-Bas pour la finale de la Coupe du monde 1978[9], répétant ceux-ci à l'occasion des deux finales mondiales disputées par son équipe.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Arie Haan avec l'Albanie en 2009.

Après sa carrière de joueur il s'est reconverti en entraîneur. Il remporte notamment la coupe de Belgique 1993 avec le Standard de Liège. Il prend en charge l'équipe de Chine pendant deux ans, avec une qualification en finale de la coupe d'Asie en 2004. Il a démissionné quand cette équipe n'est pas parvenue à se qualifier pour la Coupe du monde de football de 2006. Auparavant il avait entraîné les équipes du Sporting d'Anderlecht et de Feyenoord Rotterdam.

Il dirige durant plusieurs mois les Lions indomptables du Cameroun entre 2006[5] et 2007[10]. Puis, à partir de janvier 2008, il est le sélectionneur de l'équipe d'Albanie[11] mais il démissionne le 15 avril 2009 faute de résultats[12]. Il entraîne l'équipe chinoise de Chongqing Lifan en 2009 puis le Tianjin TEDA de 2009 à 2012.

Début 2012, il devient l'entraîneur de Shenyang Shenbei mais ne reste que quelques mois en poste puisqu'il est limogé le 2 mai à la suite des mauvais résultats de l'équipe[13].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec les Pays-Bas

Avec l'Ajax Amsterdam

Avec le RSC Anderlecht

Avec le Standard de Liège

Statistiques[modifier | modifier le code]

Arie Haan joue entre 1970 et 1984, 419 matches de championnat (aux Pays-Bas et en Belgique essentiellement) et marque 70 buts[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 1972/73 : Rep pour la passe de trois », UEFA.com (consulté le )
  2. « 1973 : L'Ajax pour une belle première », UEFA.com (consulté le )
  3. « 1976 : Anderlecht frustre le Bayern », UEFA.com (consulté le )
  4. (en) « Trivia on Players regarding European Club Cups - Winners of most international Cups », RSSSF, (consulté le )
  5. a et b « Le Néerlandais Ari Haan nommé sélectionneur de l'équipe du Cameroun », Agence panafricaine de presse, (consulté le )
  6. (en) « Fiche d’Arie Haan », sur fifa.com
  7. a et b (en) « Fiche de Arie Haan », sur national-football-teams.com
  8. (en) « Fiche d’Arie Haan », sur eu-football.info
  9. (en) « 2014 World Cup: Top ten World Cup goals of all time », sur nydailynews.com (consulté le )
  10. (en) « Haan quits as Cameroon coach », BBC, (consulté le )
  11. « Arie Haan officiellement nouveau sélectionneur national », sur fifa.com, AFP, (consulté le )
  12. Arie Haan démissionne, L'Équipe.fr
  13. Arie Hann limogé, francefootball.fr, 2 mai 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]