Roberto Busa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Busa.
Roberto Busa
Roberto busa e index thomisticus.jpg
Le père Roberto Busa, devant les volumes de son Index thomisticus
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
GallarateVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Ordre religieux
Distinction

Roberto Busa, né le à Vicenza (Italie) et décédé le à Gallarate, près de Milan (Italie), est un prêtre jésuite italien, théologien thomiste, qui fut un pionnier dans l'utilisation de l'ordinateur pour l'analyse linguistique et littéraire[1]. Il est l'auteur de l'Index thomisticus, une lemmatisation complète des œuvres de Thomas d'Aquin[2]. Selon Michaël E. Sinatra et Marcello Vitali-Rosati dans leur ouvrage, Pratiques de l'édition numériques, : « Les experts s'accordent à faire remonter aux travaux du père Roberto Busa l'origine de l'approche des humanités numériques [3]. »

L'Index Thomisticus[modifier | modifier le code]

Dès 1946 Roberto Busa perçut l'intérêt de l'informatique pour son projet d'Index thomisticus. En 1949, il rencontra Thomas J. Watson, fondateur d'IBM, et le persuada de commanditer la réalisation de ce projet[4]. Ce projet s'est étendu sur 30 ans et a débouché sur la production de 56 volumes vers la fin des années 1970. En 1989, ce matériel a été porté sur CD-ROM[5]. En 2005, le matériel a migré sur le Web grâce au financement de la Fundación Tomás de Aquino et du CAEL. Les aspects techniques du projet ont été pris en charge par E. Alarcón et E. Bernot, en collaboration avec Busa.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le résultat du travail du père Busa et de ses continuateurs a fait l'objet d'une édition sur le Web grâce au travail de Eduardo Bernot et Enrique Alarcón.

Hypertexte[modifier | modifier le code]

Selon le docteur et chercheur Ernesto Priego, plusieurs personnes pensent à Ted Nelson ou Tim Berners-Lee comme étant les pères fondateurs de l'hypertexte et de l'internet, mais il affirme que Roberto Busa a anticipé ces créations en créer des liens entre l'informatique et les mots écrits[6].

Prix Busa[modifier | modifier le code]

L'Alliance of Digital Humanities Organizations (en) (ADHO) attribue tous les trois ans le « prix Busa » pour honorer une personnalité éminente dans le champ des humanités numériques. Le premier prix Busa a été attribué en 1998 à Roberto Busa lui-même[7]. Les autres récipiendaires sont :

  • John Burrows (Australie), 2001, New York, États-Unis ;
  • Susan Hockey (Royaume-Uni), 2004, Gothenburg, Suède ;
  • Wilhelm Ott (Allemagne), 2007, Champaign-Urbana (Illinois), États-Unis ;
  • Joseph Raben (États-Unis), 2010, King's College, Londres, Royaume-Uni.
  • Willard McCarty (Royaume-Uni), 2013, Lincoln (Nebraska), États-Unis ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Italian Jesuit Who Taught Computers to Talk to Us », National Catholic Register,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  2. « The Italian Jesuit Who Taught Computers to Talk to Us », National Catholic Register,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  3. Michaël, E. Sinatra 1971- et Marcello, Vitali-Rosati 1979-, Pratiques de l'édition numérique (ISBN 9782760632035 et 2760632032, OCLC 1033227028, lire en ligne), p. 36
  4. Osservatore romano
  5. « The Italian Jesuit Who Taught Computers to Talk to Us », National Catholic Register,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  6. (en) Roberto Bonzio, « Father Busa, pioneer of computing in humanities with Index Thomisticus, dies at 98 », Forbes,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)
  7. (en) Roberto Bonzio, « Father Busa, pioneer of computing in humanities with Index Thomisticus, dies at 98 », Forbes,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2018)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]