Richard Béliveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Béliveau
Image dans Infobox.
Béliveau au La petite église de Saint-Eustache en 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Richard Béliveau, né en 1953 à Trois-Rivières au Québec, est titulaire d'un doctorat en biochimie de l'Université Laval[1] et diplômé au baccalauréat en biologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières en 1976. Il est directeur du laboratoire de Médecine Moléculaire et chercheur au service de neurochirurgie de l'Hôpital Notre-Dame (CHUM). Il était également titulaire de la Chaire de neurochirurgie Claude-Bertrand. Il a participé, comme scientifique, à l'émission Kampaï sur les ondes de Radio-Canada.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est professeur titulaire de biochimie à l'Université du Québec à Montréal depuis 1984, où il est titulaire de la Chaire en Prévention et Traitement du Cancer. Depuis 1996, il est directeur du laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine[1]. Il est professeur de chirurgie et professeur de physiologie à la faculté de médecine de l'Université de Montréal. Il est également associé au Centre de Prévention du Cancer du département de l'Université McGill. Il est aussi membre du Groupe de Thérapie Expérimentale du Cancer de l'Hôpital général juif de Montréal. Richard Béliveau est diplômé au baccalauréat en biologie de l'UQTR en 1976.

Il est l'auteur de plus de 183[1] publications scientifiques dans des revues médicales à l'échelle internationale. Ses thèmes de recherche sont la prévention et le traitement du cancer, essentiellement par la nutraceutique[2].

Depuis 2010, il est le porte-parole de la Fondation québécoise de la massothérapie, visant à contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints de cancer, par la massothérapie, une pratique pseudo-scientifique à l'efficacité non démontrée.

Publications[modifier | modifier le code]

Chercheur connu dans le monde scientifique et médical pour ses travaux en oncologie, il est dorénavant bien connu du grand public en raison de ses qualités de vulgarisateur. Il est coauteur avec le chercheur spécialisé en cancérologie Denis Gingras, de trois ouvrages :

Collectionneur[modifier | modifier le code]

En 2012, le musée Pointe-à-Callières de Montréal, présente une exposition de sa collection personnelle d'armes et d'armures japonaises. À cette occasion, Richard Béliveau a publié La Grâce des guerriers (Libre expression, 2012 (ISBN 9782764807835))

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Researchers Biographies, Centre for Translational Research in Cancer, Université McGill, page consultée le 21 février 2012
  2. « Au Québec, la nutraceutique sort de l'éprouvette », Sciences et Avenir, avril 2008, pages 65-68.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]