Richard Andriamanjato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Andriamanjato
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinction
Docteur honoris causa de l'université de théologie protestante de l'université Charles de Prague (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Richard Mahitsison Andriamanjato, né le et mort le à Paris, est une personnalité politique, communiste et protestante ainsi que militant anticolonialiste malgache, fondateur du Parti du congrès de l'indépendance de Madagascar en 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Andriamanjato est devenu pasteur, après avoir terminé ses études. Il s'impliqua très tôt dans la cause nationaliste et indépendantiste. De 1950 à 1957, il a étudié en France. En 1957, il a rejoint le Conseil de la Fédération protestante de Madagascar. Il est également devenu le président du Conseil des Églises d'Afrique, ainsi que membre du Conseil œcuménique des Églises de Genève et directeur de l'Institut chrétien pour la paix.

Le , il fonda avec son camarade de lutte Francis Sautron, le Parti du congrès de l'indépendance de Madagascar[1] (en malgache Antoko'ny Kongresi'ny Fahaleovantenan'i Madagasikara) AKFM, un parti communiste basé à Madagascar. Il établit des liens avec le Parti communiste français.

Aux élections municipales de 1959, il remporta celles d'Antananarivo et devint maire de la capitale malgache, à 29 ans[1].

En 1972, il soutint Didier Ratsiraka. En 1976, il dirige l'Association pour la renaissance de Madagascar et participe à la coalition gouvernementale en appuyant l'orientation pro-soviétique. En 1991, il se retourne contre Ratsiraka et soutint l'homme politique Albert Zafy[1].

De 1991 à 1993, il est co-président du Comité de transition pour le redressement économique et social avec Manandafy Rakotonirina. En 1993, il devient président de l'Assemblée nationale de Madagascar (jusqu'en 1998) mais ne parvient pas à être nommé Premier ministre et contribue à la destitution de Zafy en 1996.

En 2004, il réitère contre le Président Marc Ravalomanana[2].

Richard Andriamanjato meurt en route pour Paris le [1] et son corps sera rapatrié à Madagascar le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d N.R, « Décès du Pasteur Richard Andriamanjato Mahitsison à l’âge de 83 ans », sur Madagascar - Actualités de la diaspora malgache en France: reportages, événements malgaches, interviews, informations (consulté le 27 juillet 2019)
  2. L'opposition malgache joue à l'exorciste, Courrier international, 29-03-2004, qui lui aussi doit quitter le pouvoir.
  3. Ra Bens, « Arrivée au pays de la dépouille du Pasteur Richard Andriamanjato, décédé la semaine dernière », sur Madagascar-Tribune.com, (consulté le 27 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]