René Barthes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthes.
René Barthes
Nom de naissance René Victor Marie Barthes
Naissance
Carpentras
Décès (à 70 ans)
Versailles
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Professeur de philosophie, administrateur colonial

René Victor Marie Barthes (1894-1965) est un administrateur colonial, gouverneur général de l'Afrique-Occidentale française (AOF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Carpentras, il est d'abord professeur de philosophie, puis directeur du personnel au Ministère des colonies en 1937.

Du au il est gouverneur de Nouvelle-Calédonie.

Il est nommé gouverneur général de l'AOF en mai 1946. Son chef de cabinet est alors Alioune Diop, qui est sur le point de fonder la revue panafricaine Présence africaine[1]. Barthès occupe son poste jusqu'au , date à laquelle il prend sa retraite.

Dans les années 1950 il fait partie, aux côtés notamment de Lucie Aubrac, des instances dirigeantes de la Ligue des droits de l'homme (LDH), qui se développe dans le contexte de la résistance à la guerre d'Algérie[2].

René Barthes meurt en 1965. Ses obsèques sont célébrées dans la cathédrale Saint-Louis de Versailles[3].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • « L'exploitation du sous-sol africain devant l’Europe », La Nouvelle Revue française d'Outre-mer, XIV, no 3, Paris, mars 1953, p. 63-65.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Organisation internationale de la francophonie, Le mouvement panafricain au vingtième siècle, 2004, p. 131 (lire en ligne)
  2. Historique de la LDH sur le site de l'Observatoire de l'action humanitaire
  3. France-Eurafrique, 1961, p. 24

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederick Cooper, Decolonization and African society : the labor question in French and British Africa, Cambridge University Press, Cambridge, 1996, 677 p. (ISBN 0-521-56600-2)
  • Jean Clauzel (dir.), La France d'outre-mer (1930-1960) : témoignages d'administrateurs et de magistrats, Karthala, Paris, 2004, p. 606 (ISBN 2-84586-423-X)
  • Marina Diallo Cô-Trung, La Compagnie générale des oléagineux tropicaux en Casamance de 1948 à 1962 : autopsie d'une opération de mise en valeur coloniale, Karthala, Paris, 1998, p. 27, 29-30, 106 (ISBN 2-86537-785-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]