Raphaël Rodriguez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raphaël Rodriguez
Naissance (41 ans)
Avignon (France)
Domicile France
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines chimie organique
biologie cellulaire
Institutions CNRS - Institut Curie
Formation université d'Avignon
université d'Oxford
université de Cambridge
Distinctions prix Tetrahedron 2019 du jeune chercheur en chimie bioorganique et pharmaceutique

Raphaël Rodriguez, né le à Avignon, est un scientifique français.

Chercheur au CNRS, il dirige l'équipe « Chimie et Biologie du Cancer » à l'Institut Curie (Institut Curie/CNRS/Inserm/université de recherche Paris-Sciences-et-Lettres)[1],[2],[3]. Ses travaux portent sur la compréhension de la biologie du cancer à l'échelle atomique et moléculaire. Il s’intéresse notamment au rôle des métaux du bloc d dans le cancer[4]. Il est lauréat en 2019 du Prix Tetrahedron du jeune chercheur en chimie bioorganique et pharmaceutique[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu ses diplômes de premier et second cycles () à l'université d'Avignon, il a poursuivi son doctorat de chimie organique à Marseille sous la direction de Maurice Santelli et Cyril Ollivier, puis à l’université d'Oxford[source insuffisante] sous la direction de Jack Baldwin (en) et Robert M. Adlington. Ses travaux portaient sur la synthèse de produits naturels complexes au moyen de processus péricycliques.

Il a ensuite rejoint l'université de Cambridge en en tant que chercheur post-doctorant, puis obtenu un poste de chercheur post-doctoral permanent dans le laboratoire de Shankar Balasubramanian (en) où ses travaux ont mené à l'invention de la pyridostatine et carboxypyridostatine, deux petites molécules de synthèse qui ciblent l'ADN et ARN G-quadruplexe. Il a mené conjointement ses travaux avec le professeur britannique Stephen Jackson (en) (Gurdon Institute (en)) et établi un lien fonctionnel entre les structures de l'ADN G-quadruplex et l'instabilité génomique dans les régions codantes du génome humain.

Raphaël Rodriguez a ensuite rejoint le CNRS en tant que chargé de recherche en 2012 à l'institut de chimie des substances naturelles à Gif-sur-Yvette, et a été promu directeur de recherche CNRS à l'institut Curie en 2017.

Ses récentes réalisations comprennent le développement de la remodeline capable de corriger les défauts de l’organisation de la chromatine observés dans le vieillissement cellulaire en ciblant l’acétyltransférase NAT10, la première synthèse chimique du produit naturel complexe marmycine et l'invention de l'ironomycine qui cible l'homéostasie du fer dans les cellules cancéreuses mésenchymateuses. Son équipe a récemment élucidé le mécanisme d'action de la salinomycine (en) et identifié le rôle du fer et du cuivre dans le maintien d'un caractère mésenchymateux des cellules cancéreuses impliquées dans la résistance et les récidives. Son équipe a également apporté de nouveaux éléments sur le rôle de la chromatine dans la régulation du ciblage du génome par le cisplatine.

Prix et distinctions[1][modifier | modifier le code]

  • 2019 : Prix Tetrahedron du jeune chercheur en chimie bioorganique et pharmaceutique
  • 2017 : intègre la promotion 2017 du programme « Young Leaders » franco-britannique[6]
  • 2017 : prix du cercle K2 en cancérologie[7]
  • 2015 : prix Pierre Fabre pour l'innovation thérapeutique
  • 2006 : prix de thèse Fournier de la Société chimique de France[8]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Visualizing biologically active small molecules in cells using click chemistry. Tatiana Cañeque, Sebastian Müller, Raphaël Rodriguez* Nature Rev. Chem. 2, 202-215 (2018)
  • Salinomycin kills cancer stem cells by sequestering iron in lysosomes. Trang Thi Mai, Ahmed Hamaï, Antje Hienzsch, Tatiana Cañeque, Sebastian Müller, Julien Wicinski, Olivier Cabaud, Christine Leroy, Amandine David, Verónica Acevedo, Akihide Ryo, Christophe Ginestier, Daniel Birnbaum, Emmanuelle Charafe-Jauffret, Patrice Codogno, Maryam Mehrpour, Raphaël Rodriguez* Nature Chem. 9, 1025-1033 (2017)
  • Click chemistry enables preclinical evaluation of targeted epigenetic therapies. Dean S. Tyler, Johanna Vappiani, Tatiana Cañeque, Enid Y. N. Lam, Aoife Ward, Omer Gilan, Yih-Chih Chan, Antje Hienzsch, Anna Rutkowska, Thilo Werner, Anne J. Wagner, Dave Lugo, Richard Gregory, Cesar Ramirez Molina, Neil Garton, Christopher R. Wellaway, Susan Jackson, Laura MacPherson, Margarida Figueiredo, Sabine Stolzenburg, Charles C. Bell, Colin House, Sarah-Jane Dawson, Edwin D. Hawkins, Gerard Drewes, Rab K. Prinjha, Raphaël Rodriguez, Paola Grandi, Mark A. Dawson Science 356, 1397-1401 (2017)
  • Chromatin regulates genome targeting with cisplatin. Emmanouil Zacharioudakis, Poonam Agarwal, Alexandra Bartoli, Nathan Abell, Lavaniya Kunalingam, Valérie Bergoglio, Blerta Xhemalce, Kyle M. Miller, Raphaël Rodriguez* Angew. Chem. Int. Ed. 56, 6483-6487 (2017)
  • Synthesis of marmycin A and investigation into its cellular activity. Tatiana Cañeque, Filipe Gomes, Trang Thi Mai, Giovanni Maestri, Max Malacria, Raphaël Rodriguez* Nature Chem. 7, 744-751 (2015)
  • Unravelling the genomic targets of small molecules using high-throughput sequencing. Raphaël Rodriguez*, Kyle M. Miller Nature Rev. Genet. 15, 783-796 (2014)
  • Chemical inhibition of NAT10 corrects defects of laminopathic cells. Delphine Larrieu, Sébastien Britton, Mukerrem Demir, Raphaël Rodriguez*, Stephen P. Jackson Science 344, 527-532 (2014)
  • Selective RNA versus DNA G-quadruplex targeting by in situ click chemistry. Marco Di Antonio, Giulia Biffi, Angelica Mariani, Eun-Ang Raiber, Raphaël Rodriguez*, Shankar Balasubramanian Angew. Chem. Int. Ed. 51, 11073-11078 (2012)
  • Small molecule-induced DNA damage identifies alternative DNA structures in human genes. Raphaël Rodriguez, Kyle M. Miller, Josep V. Forment, Charles R. Bradshaw, Sébastien Britton, Tobias Oelschlaegel, Mehran Nikan, Blerta Xhemalce, Shankar Balasubramanian, Stephen P. Jackson Nature Chem. Biol. 8, 301-310 (2012)
  • The transcription factor FOXM1 is a cellular target of the natural product thiostrepton. Nagaratna S. Hegde, Deborah A. Sanders, Raphaël Rodriguez, Shankar Balasubramanian Nature Chem. 3, 725-731 (2011)
  • Small-molecule-mediated G-quadruplex isolation from human cells. Sebastian Müller, Sunita Kumari, Raphaël Rodriguez*, Shankar Balasubramanian Nature Chem. 2, 1095-1098 (2010)
  • A novel small molecule that alters shelterin integrity and triggers a DNA-damage response at telomeres. Raphaël Rodriguez, Sebastian Müller, Justin A. Yeoman, Chantal Trentesaux, Jean-François Riou, Shankar Balasubramanian J. Am. Chem. Soc. 130, 15758-15759 (2008)
  • Ligand-driven G-quadruplex conformational switching by using an unusual mode of interaction. Raphaël Rodriguez, G. Dan Pantoş, Diana P. N. Gonçalves, Jeremy K. M. Sanders, Shankar Balasubramanian Angew. Chem. Int. Ed. 46, 5405-5407 (2007)
  • Total synthesis of cyercene A and the biomimetic synthesis of (±)-9,10-deoxytridachione and (±)-ocellapyrone A. Raphaël Rodriguez, Robert M. Adlington, Serena J. Eade, Magnus W. Walter, Jack E. Baldwin, John E. Moses Tetrahedron 63, 4500-4509 (2007)
  • A new and efficient method for o-quinone methide intermediate generation: application to the biomimetic synthesis of (±)-alboatrin. Raphaël Rodriguez, Robert M. Adlington, John E. Moses, Andrew Cowley, Jack E. Baldwin Org. Lett. 6, 3617-3619 (2004)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]