Rüştü Reçber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rüştü Reçber
RUSTU RECBER WITH AHMET TURGUT.jpg
Rüştü en décembre 2005.
Biographie
Nationalité Drapeau : Turquie Turc
Naissance (43 ans)
Lieu Nevşehir (Turquie)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 1988-2012
Poste Gardien de but
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1991-1993 Drapeau : Turquie Antalyaspor 001 0(0)
1993-2003 Drapeau : Turquie Fenerbahce 241 0(0)
1993-1994 Drapeau : Turquie Antalyaspor 033 0(0)
2003-2004 Drapeau : Espagne FC Barcelone 007 0(0)
2004-2007 Drapeau : Turquie Fenerbahce 054 0(0)
2007-2012 Drapeau : Turquie Besiktas JK 121 0(0)
Total 545 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1996-2012 Drapeau : Turquie Turquie 120 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Rüştü Reçber, né le 10 mai 1973 à Antalya, est un footballeur international turc. Il joue au poste de gardien de but.

Il est le joueur le plus capé de l'histoire de la sélection turque avec 120 sélections, devant Hakan Şükür. Il est considéré comme le meilleur gardien de but de l'histoire du football turc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Idole de Fenerbahçe (1993-2003)[modifier | modifier le code]

Ces qualités naturelles perce rapidement au grand jour à Antalya. Le club phare de la mégalopole la plus européenne de Turquie, Antalyaspor, l'enrôle à dix-huit ans. Rüştü assure, rassure et impressionne rapidement. Fenerbahçe le recrute rapidement[1].

À 21 ans, Reçber découvre la pression populaire inhérente aux « Canaris ». D'abord doublure d'Engin İpekoğlu (en), le titulaire en sélection d'alors, Rüştü ne reste pas longtemps dans l'ombre. Ses rares apparitions lui suffisent à faire partie du groupe turc pour l'Euro 1996[1].

En novembre 1999, le président de Fenerbahçe se sert de lui pour licencier l'entraîneur Zdenek Zeman, en faisant simuler une agression de son gardien-capitaine par des « ultras », après une élimination en Coupe nationale par un club de D2. Le conflit passé, il reprend sa place et décroche un second titre de champion la saison suivante (2000-2001). Rüştü déclare alors vouloir aller jusqu'au terme de son contrat prenant fin en 2003[1].

Une saison au Barça et retour à Fenerbahçe (2003-2007)[modifier | modifier le code]

À l'aube de la saison 2003-2004, Rüştü est transféré gratuitement de Fenerbahçe au FC Barcelone. Il devient le premier joueur turc de l'histoire du Barça. En Catalogne, il ne joue que sept matchs dont seulement quatre en championnat, en raison d'une colique chronique qui l'empêche d'être opérationnel durant quasiment toute la saison.

Le 31 août 2004, il retourne à Fenerbahçe.

Il est le gardien ayant joué le plus de matchs sous les couleurs de Fenerbahçe. Il participe notamment à l'un des plus beaux exploits du club, en allant infliger sa première défaite à domicile en Coupe d'Europe depuis 40 ans à Manchester United, le 30 octobre 1996.

Fin au Beşiktaş (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Rüştü Reçber signe jusqu'à la fin de la saison 2011-2012 un nouveau contrat de 2 ans avec le club de Besiktas. Il gagnera 1 600 000 TL par an[2].

Il annonce qu'il met un terme à sa carrière à l'issue de la saison 2011-2012.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Rüştü Reçber connaît sa première cape le 12 octobre 1994 face à l'Islande, alors qu'il est remplaçant à Fenerbahçe comme en équipe nationale d'Engin İpekoğlu (en). Ses rares apparitions lui suffisent à faire partie du groupe turc pour l'Euro 1996. Deuxième gardien au début de la compétition, il en repart premier après la blessure d'Engin. Il donne alors satisfaction dans les cages[1].

Remarqué pour ses pommettes soulignées en nous pour éviter une trop grande réverbération, Rüştü Reçber frappe les esprits pendant la Coupe du monde 2002 par la qualité de ses prestations. Sobre et juste dans ses choix, il dévoile son potentiel au monde dès le premier match contre l'équipe du Brésil. Jusqu'au bout, il tient ce haut niveau, participant activement à la belle épopée turque, terminée sur la troisième place du podium. Une régularité qui lui vaut de partager le but avec le nouveau champion du monde allemand Oliver Kahn dans l'équipe-type du tournoi désignée par la FIFA[1].

Durant l'Euro 2008, il est appelé pour remplacer dans l'équipe turque le gardien Volkan Demirel, exclu par un carton rouge lors du match contre la République tchèque. Le 26 juin, au lendemain de la défaite en demi-finale face à l'Allemagne, il annonce sa retraite internationale lors d'une conférence de presse[3]. Il revient ensuite sur sa décision.

Le samedi 26 mai 2012, Rüştü porte pour la 120e et dernière fois le maillot de l'équipe de la Turquie lors d'un match amical contre la Finlande[4].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

À la manière de Bruce Lee, Rustu maitrise à la perfection toutes les techniques enseignées dans le Kung fu.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Laurent Maltret, Alain Gadoffre & Olivier Prevosto, « Reportage : Rüştü Reçber, le sultan du but », Onze Mondial, no 166,‎ , p. 30-31 (ISSN 0995-6921)
  2. (tr) 31-03-2010 ÖZEL DURUM AÇIKLAMALARI
  3. Rüstü arrête avec la sélection lequipe.fr
  4. (en) La dernière pour Rustu
  5. (en) Black Eagles swoop to claim Turkish crown
  6. (tr) Fortis Türkiye Kupası Şampiyonu Beşiktaş

Lien externe[modifier | modifier le code]