Cliquez ici pour écouter  la version audio de cet article.

Oliver Kahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kahn.
Oliver Kahn
16-04-11-Pressekonferenz ARD und ZDF Fußball-EM 2016 RalfR-WAT 7205d.jpg
Oliver Kahn en 2016.
Biographie
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance (47 ans)
Lieu Karlsruhe (Allemagne de l'Ouest)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 1987-2008
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
1976-1987 Drapeau : Allemagne Karlsruher SC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1987-1994 Drapeau : Allemagne Karlsruher SC 148 0(0)
1994-2008 Drapeau : Allemagne Bayern Munich 632 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1993-2006 Drapeau : Allemagne Allemagne 086 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Oliver Kahn, né le 15 juin 1969 à Karlsruhe, est un footballeur international allemand évoluant comme gardien de but des années 1980 à 2000.

Durant sa carrière professionnelle, il était considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde. Avec le Bayern Munich, club dont il est pendant des années le capitaine, il remporte huit titres de champion d'Allemagne, six Coupes d'Allemagne et surtout une Ligue des champions en 2001 et une Coupe de l'UEFA en 1996. Il prend sa retraite à la fin de la saison 2007-2008.

Il est aussi l'un des piliers de l'équipe d'Allemagne de football et l'un des principaux artisans du parcours de la sélection lors de la Coupe du monde 2002, où l'Allemagne s'incline en finale face au Brésil ; il est élu meilleur joueur de la compétition.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né à Karlsruhe, Oliver Kahn grandit à quelques kilomètres du Wildparkstadion, le stade du club local. Il est le fils de Rolf Kahn, footballeur professionnel ayant aussi débuté au Karlsruher SC, club qui verra entre-temps passer le grand-frère d'Oliver, Axel. En 1976, Oliver y signe sa première licence et débute comme libéro. Pour ses huit ans, le jeune joueur reçoit la tenue complète de Sepp Maier, gardien de la sélection allemande championne du monde 1974. Kahn enfile les gants et décide alors de garder les cages[1].

Dans les équipes jeunes, Kahn est régulier mais pas le meilleur. En revanche, il est calme, travailleur, très discipliné à l'entraînement et poursuite sa scolarité. Il participe aux sélections régionales, intègre l'équipe Juniors puis garde les cages de l'équipe amateur du Karlsruher SC[1]. Lors de la saison 1987-1988, il est pour la première fois présent dans l'équipe professionnelle, comme remplaçant d'Alexander Famulla.

Karlsruher SC (1987-1994)[modifier | modifier le code]

Le 27 novembre 1987, Famulla est suspendu et Oliver Kahn débute à Cologne où il encaisse quatre buts en guise de baptême (4-0), puis deux à domicile la semaine suivante contre le Werder Brême (0-2). Au retour du titulaire habituel, Kahn retrouve sa place sur le banc. En 1988, Oliver obtient son baccalauréat et se ressource avec l'équipe amateur en division régionale de Bade-Wurtemberg. Pendant trois ans, Kahn officie comme doublure au Karlsruher SC mais se fixe un objectif : « à 23 ans, un bon gardien doit être titulaire dans son club ! »[1].

Le 10 novembre 1990, à 21 ans, Winfried Schäfer sort Famulla à la mi-temps. Kahn s'installe dans les cages du KSC et n'en sort plus. Il gagne ses duels, rassure ses défenseurs et signe son premier contrat professionnel. Devenu titulaire indiscutable, Kahn découvre la Coupe de l'UEFA lors de l'édition 1993-1994 et atteint même les demi-finales. Au terme de cette exercice, il est élu une première fois meilleur gardien de Bundesliga et rejoint le Bayern Munich contre 2,7 M€, un record pour un gardien en Allemagne[1].

Bayern Munich (1994-2008)[modifier | modifier le code]

Le jeune portier de 25 ans succède alors à Raimond Aumann dans les cages du prestigieux club bavarois. Mais le rendez-vous avec la gloire doit attendre : le 26 novembre, Kahm percute son nouveau coéquipier Babbel lors d'un match contre Leverkusen et se rompt les ligaments croisés du genou. Refusant d'être pris en photo avec des béquilles et faisant preuve d'une force de caractère qui impressionne avec sa nouvelle médiatisation, Kahn est de retour seulement cinq mois après l'accident[1].

Lors de la saison 1995-1996, Oliver Kahn remporte son premier titre avec le Bayern Munich : la Coupe de l'UEFA. Après un Euro 1996 remporté sans jouer, Kahn et les Munichois raflent quatre titres de champion, deux Coupes d'Allemagne et quatre Coupes de la Ligue allemande en cinq ans. Il est récompensé par deux fois du titre de footballeur allemand de l'année en 2000 et 2001 (tous postes confondus). Sur la scène européenne, il dispute deux finales de Ligue des Champions en 1999 et 2001. La première est terrible : alors que le Bayern mène 1 à 0 à quelques minutes de la fin du match, Manchester United marque par deux fois avant le coup de sifflet final et remporte le titre. La finale de 2001 est plus favorable aux bavarois : Kahn s'illustre notamment en stoppant trois tirs-au-but en finale face au FC Valence et permet de ramener le quatrième sacre européen du club, le premier depuis 25 ans. Quelques mois plus tard, il remporte la Coupe intercontinentale 2001 après avoir prolongé son contrat jusqu'en 2006[1].

En 2002, Oliver Kahn est nommé capitaine du Bayern Munich et il le restera jusqu'à sa retraite en 2008. Lors de la saison 2002-2003, il reste 803 minutes sans prendre de but et il établit ainsi le record d'invincibilité de l'époque.

Son premier match de la saison 2006-2007 est son cinq-centième en Bundesliga (onzième joueur à atteindre ce nombre). Le 5 décembre 2006, contre l'Inter Milan, Kahn participe à son centième match en Ligue des champions.

Le 17 mai 2008, il met fin à sa longue carrière après une victoire 4-1 sur le Hertha Berlin et un ultime trophée du champion d'Allemagne.

En équipe nationale (1993-2006)[modifier | modifier le code]

Oliver Kahn est appelé pour la première fois en équipe nationale en octobre 1993 pour un match contre l'Uruguay dans sa ville natale de Karlsruhe. S'il honore sa première cape le 23 juin 1995 en Suisse (victoire 2-1). Il est le troisième gardien de l'équipe lors de la Coupe du monde de football 1994 et remporte le Championnat d'Europe 1996 sans jouer et doit attendre la retraite internationale d'Andreas Köpke après la Coupe du monde de football 1998 pour s'imposer comme numéro un en sélection[1].

En 2000, il dispute sa première compétition internationale comme titulaire : l'Euro 2000 qui se termine prématurément pour la sélection allemande[1]. Le 26 janvier 2002, il est promu capitaine de cette dernière, succédant à Oliver Bierhoff.

En 2002, Kahn dispute ce qui sera sa compétition la plus aboutie avec la Mannschaft : la Coupe du monde 2002. Il multiplie les exploits lors du tournoi et livre des prestations d'excellente qualité. Sa maîtrise du jeu porte son équipe jusqu'en finale, face au Brésil. Mais ce match ultime tourne au drame pour le charismatique portier qui concède deux buts (dont un sur une prise de balle malheureuse) et perd le titre suprême. Il est néanmoins récompensé par le Prix Lev Yachine et Ballon d'or Adidas qui récompense le meilleur joueur du Mondial. C'est la première fois qu'un gardien de but est nommé meilleur joueur d'une Coupe du monde.

En août 2004, c'est Michael Ballack qui prend la relève de Kahn en tant que capitaine de la Mannschaft.

Oliver Kahn ovationné par les spectateurs munichois lors de son dernier match

À l'approche de la Coupe du monde 2006 se pose la question connue outre-Rhin sous le nom de "T-Frage", soit la "question du gardien titulaire" : Oliver Kahn ou Jens Lehmann, qui joueraient tous deux leur dernière Coupe du monde, se posent alors en rivaux acharnés. Kahn, longtemps considéré comme numéro 1 à ce poste, connaît une période moins rayonnante ce qui pousse Lehmann, éternel second en sélection à postuler pour la première place. Cette rivalité passionne le public d'autant plus qu'en août 2004, le sélectionneur Jürgen Klinsmann refuse d'y donner une réponse claire. En conséquence, les deux gardiens rivalisent à distance depuis leur club pendant plus d'un an et demi.

Le 7 avril 2006, le sélectionneur met fin au duel en annonçant sa décision de placer comme ultime rempart contre l'adversaire le gardien Jens Lehmann, qui sera donc titulaire jusqu'à son départ de la Mannschaft. Trois jours plus tard, lors d'une conférence de presse, il annonce qu'Oliver Kahn sera bien le deuxième gardien de l'équipe pendant la Coupe du monde. Il n'y dispute comme unique match que la petite finale, opposant le Portugal à l'Allemagne, après la défaite 2-0 en demi-finale contre l'Italie. Ce dernier match d'Oliver Kahn dans les couleurs de la Mannschaft est remporté 3-1 par l'Allemagne.

Oliver Kahn est le gardien de but qui a joué le plus de fois en tant que capitaine de l'équipe nationale d'Allemagne avec 49 apparitions avec ces couleurs et fonctions.

Reconversion (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Il est commentateur dans les émissions de télé ou lorsqu'il y a des matchs, sur le plateau de télévision allemande sur la zdf, deuxième chaîne allemande.

Style de jeu : gardien autoritaire[modifier | modifier le code]

Oliver Kahn est un gardien de but doté d'un mental solide. Portier au visage dur et au caractère affirmé, il sait se hisser au niveau des meilleurs du monde à force de travail et concentration[1].

Autoritaire, capable de tancer vertement ses coéquipiers sur et en dehors en cas de mauvaises performances, Kahn est aussi exemplaire sur le terrain notamment grâce à son tempérament de gagneur et son refus de la défaite. Ces caractéristiques ainsi que ses exploits sur le terrain font de lui non seulement le meilleur gardien du championnat d'Allemagne mais aussi l'un des meilleurs joueurs allemands de son époque.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Allemagne Bayern Munich Drapeau : Allemagne Allemagne Distinctions personnelles

Vie privée[modifier | modifier le code]

  • Après ses études secondaires, Oliver Kahn a étudié les sciences économiques.
  • Oliver Kahn s'est assuré, sur la base de sa popularité et de ses succès sportifs, une place privilégiée (pour le meilleur et pour le pire) aux yeux du public, qu'il animait souvent par des déclarations provocantes. La comparaison avec un gorille que l'on proposa dans le Harald Schmidt Show eut par exemple pour conséquence que, dans les stades, on l'accueillit souvent avec...des bananes.
  • L'ambition du portier allemand n'est pas un secret. Même au début de sa carrière, elle jouait un rôle significatif dans son mode de vie. Par exemple, lors d'une fête organisée pour une récolte de fonds, le jeune gardien proposa de verser lui-même 500 Deutsche Mark (environ 250 €) dans une tirelire pour chaque tir au but qu'un visiteur lui marquerait. Malheureusement pour l'œuvre de charité, Oliver Kahn ne se résigna pas à laisser passer un nombre conséquent de tirs et, finalement, peu d'argent fut récolté par ce biais.
  • Sa vie privée a aussi fait couler beaucoup d'encre depuis 2003, dans les journaux allemands. Au printemps de cette année, il quitte sa femme Simone, alors enceinte d'un second enfant, avec laquelle il était marié depuis le 10 juillet 1999. Il vécut ensuite avec Verena Kerth. Plus récemment, en avril 2007, l'insatiable footballeur a commencé une liaison avec l'ex-Miss Tyrol, Jasmin Molnar, avec qui il a eu un fils, Philip, né le 13 octobre 2008.
  • En mai 2004, Oliver Kahn a publié son autobiographie, Nummer eins (numéro un).
  • En janvier 2012, Kahn critique ouvertement Felix Magath, dont le système de gestion des clubs lui déplaît fortement[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Écouter cet article (info sur le fichier)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Laurent Maltret, « Star : Titan Kahn », Onze Mondial, no 158,‎ , p. 28-29 (ISSN 0995-6921)
  2. http://www.sofoot.com/kahn-critique-magath-152193.html

Liens externes[modifier | modifier le code]