Révolver LeMat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le revolver LeMat et son canon central (sous le canon principal). Variante avec barillet utilisant des cartouches à broche.

Le revolver LeMat est une arme de poing à percussion conçue par l'inventeur français Jean Alexandre François Le Mat en 1856 utilisé dans l'armée confédérée durant la guerre de Sécession. Du fait de la grenaille dont était chargé son canon central, le revolver LeMat était parfois nommé The Grapeshot Revolver (« le revolver mitraille »)[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Image du brevet montrant le pistolet.

Le calibre de son canon principal est de .42 ou de .36 (c'est-à-dire 10,66 mm ou 9,14 mm, un pouce correspondant à 25,4 mm).

Mais ce révolver présente la particularité de disposer d'un canon supplémentaire de très fort calibre (un très inhabituel .63, soit un diamètre de 16 mm[1]), situé sous le canon principal, et constituant l'axe du barillet. Chargé de grenaille, ce canon supplémentaire permettait de tirer un coup unique, mais redoutable, si l'on venait à être attaqué alors que le barillet était déchargé. Ce barillet comporte lui-même 9 coups, conférant à l'arme une puissance de feu exceptionnelle.

La possibilité de tirer soit le canon principal, soit le canon à grenaille était obtenue grâce à la pièce basculante située à l'extrémité du chien : dans la position standard haute, le chien venait percuter la capsule du canon supérieur, alors que lorsque cette pièce mobile était en position basse « de secours », elle venait percuter la charge du canon central[2].

Une carabine construite selon la même logique a également été produite par la F. N. Herstal à Liège (Belgique).

Histoire[modifier | modifier le code]

Revolver LeMat à percussion.

Selon certains, Le Mat aurait reçu pour concevoir son révolver l'assistance de P. G. T. Beauregard, qui devait devenir ensuite l'un des plus flamboyants des généraux confédérés[1]. Beauregard fut un utilisateur au combat contre les "Yankees" du revolver Le Mat. Il en emportait huit dans un sac attaché derrière sa selle.

Les caractéristiques du LeMat - barillet à 9 coup et canon central de calibre .63 chargé à grenaille - ont fait dire que ce révolver était « l'arme de poing la plus terrifiante jamais produite »[1].

Le révolver LeMat a été produit aux États-Unis (1859), en Belgique (1862), en France (1864), et au Royaume-Uni (1865)[1]. On estime qu'il a été produit un total de 2 900 révolvers LeMat entre 1856 et 1865[1], ce qui en faisait donc une arme redoutée, mais rare.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]