Principauté de Piémont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Principauté de Piémont
(pms) Prinsipà ëd Piemont
(oc) Principat de Piemont
(frp) Principôtât de Piemont
(it) Principato di Piemonte

14241946

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
États de Savoie vers 1700
Informations générales
Statut principauté des Drapeau des États de Savoie États de Savoie
Capitale Turin[1]
Langue(s) franco-provençal[2] (savoyard), français, occitan, alémanique (walser), italien, allemand
Religion Catholicisme
Monnaie deniers forts de Savoie (1271)
gros d'argent de Savoie (1291)
denier tournois[3]
Histoire et événements
1418 Louis de Savoie-Achaïe meurt sans descendant mâle. Son beau-frère Amédée VIII de Savoie lui succède.
1424 Amédée VIII érige la seigneurie en principauté, puis nomme son fils aîné Amédée prince de Piémont.
2 juin 1946 Par référendum, le peuple italien choisit la république plutôt que la monarchie.
Prince de Piémont
(1er) 1418-1451 Amédée VIII de Savoie
(Der) 1946-1946 Humbert de Savoie

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Principauté de Piémont était un État de Savoie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1418, le dernier membre de la branche de la maison de Savoie-Achaïe, Louis de Savoie-Achaïe, meurt sans héritier mâle[4],[5]. Il a épousé Bonne de Savoie, sœur du comte puis duc de Savoie Amédée VIII, qui hérite de la seigneurie de Piémont. En 1424, il érige cette dernière en principauté et nomme son fils aîné Amédée prince de Piémont[6].

Le titre perdurera sous le royaume de Sardaigne puis le royaume d'Italie.

Le , par référendum, le peuple italien choisit la république plutôt que la monarchie. La Principauté de Piémont disparaît au profit de la région de Piémont, bien que le titre de Prince de Piémont continue à être revendiqué par les descendants de la Maison de Savoie.

Derniers héritiers de Savoie-Achaïe[modifier | modifier le code]

Extinction de la banche Savoie-Achaïe (à gauche, bleu sur rouge) :
- Héritiers du titre de Seigneur de Piémont (en orange clair)
- Premier titulaire du titre de Prince de Piémont (en orange foncé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Arnaud, Abrégé de la géographie de Crozat, Delarue, 1823
  2. Demotz 2000, p. 306.
  3. Arthur Engel et Raymond Serrure, Traité de numismatique du moyen âge", E. Leroux, 1891-1905
  4. Jean-Pierre Leguay et Thérèse Leguay, Histoire de la Savoie, Jean-Paul Gisserot, , 128 p. (ISBN 978-2-87747-812-0, lire en ligne), p. 60.
  5. Frédéric Schoell, Cours d'histoire des états européens depuis le bouleversement de l'Empire romain d'Occident jusqu'en 1789, 1830
  6. Johannès Pallière, De la Savoie au Comté de Nice en 1760. La question des Alpes : aspects de la question des Alpes occidentales jusqu'a 1760, vol. 2, Montmélian, La Fontaine de Siloé, , 517 p. (ISBN 978-2-84206-339-9, lire en ligne), p. 70