Que le meilleur gagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Que le meilleur gagne
Logo de l'émission
Logo de l'émission

Autre titre francophone Que le meilleur gagne plus
Programme adapté Drapeau du Royaume-Uni Everybody's Equal (1991) et Whittle (1997-1998)
Genre Jeu télévisé
Création Mitchell Symons
Chris Kwantes
Réalisation Olivier Baudoin (1991-1995)
Gérard Pullicino (depuis 2012)
Présentation Nagui
Ancienne présentation Laurence Boccolini, Laurent Petitguillaume
Musique Alain Wisniak[1] (1991-1994)
Jimmy Jay (1994-1995)
Gérard Pullicino (2012)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 5
Programme similaire Au pied du mur !, Un contre 100, La part du lion
Production
Lieu de tournage Le village de la communication à Saint-Ouen (1991-1995)
La Plaine Saint-Denis (2012)
Durée 40 minutes
Format d’image 4/3
Format audio Stéréo
Production Nagui
Annick Lize
Laure Chouchan
Société de production Reg Grundy Productions,
Télé-Images, SFP (1991-1995)
Air Productions
FremantleMedia (2012)
Diffusion
Diffusion France 2 (depuis 1992)
Ancienne diffusion La Cinq (1991-1992)
Antenne 2 (1992)
Lieu de première diffusion Drapeau de la France France
Date de première diffusion
Statut En cours de production
Public conseillé Tout public
Site web http://www.france2.fr/emissions/que-le-meilleur-gagne

Que le meilleur gagne (Everybody's Equal) est un jeu télévisé d'origine britannique, diffusé en France du au sur La Cinq, puis à partir du sur Antenne 2.

Origines[modifier | modifier le code]

Que le meilleur gagne est un jeu télévisé adapté du concept britannique "Everybody's equal", créé par Mitchell Symons et Chris Kwantes pour Celador, distribué par la société d'origine australienne Reg Grundy Productions; et diffusé du 7 juin 1989 au 22 juillet 1991 sur ITV. Puis du 31 mars 1997 au 21 juin 1998 sur Channel 5 sous le titre "Whittle".

En France[modifier | modifier le code]

1991 – 1995[modifier | modifier le code]

Le jeu a été diffusé du 4 mars 1991 au 11 avril 1992 sur La Cinq puis à partir de juillet 1992 sur Antenne 2 suite à la disparation de la chaîne privée et de la proposition de reprise par la deuxième chaîne du service public[2].

Dès septembre 1992 sur France 2, Nagui présentera le jeu, deux fois dans la journée avec Que le meilleur gagne à 12H20, et Que le meilleur gagne plus à 19H20 (avec Jean-Luc Reichmann en voix-off). En 1993, suite au lancement de Taratata, c'est Laurent Petitguillaume qui présentera la version du midi. À partir d'octobre 1993, l'émission de la mi-journée disparait, le jeu du soir reprend son titre originel. Dès septembre 1995, Laurence Boccolini prend la suite[2]. L'émission prendra fin le .

Le jeu reçoit le 7 d'or de la meilleure émission de jeux en 1993, 1994 et 1995 ainsi que Nagui pour le meilleur animateur de jeu[3].

À partir de 2012[modifier | modifier le code]

En juin 2012, l'émission est de retour, à l'occasion de son vingtième anniversaire. Elle est diffusée du lundi au vendredi à 18 h 55, en lieu et place de N'oubliez pas les paroles !. L'émission s'arrête, comme prévu, le .

Le , durant la conférence de presse de rentrée de France 2, il est annoncé que le jeu serait à nouveau de retour dans les semaines suivantes[4].

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

  • Une spéciale "people" est diffusée le à 20 h 35 sur France 2 pour célébrer les 20 ans du jeu[11].

Au Canada (en français)[modifier | modifier le code]

Au Canada, l'émission a été diffusée en français de septembre 1993 à 1996 sur Radio-Canada et reprise à partir de 2007.

La première édition était animée par Grégory Charles, et Alain Dumas fut l'animateur de la seconde édition.

Au Canada, 100 candidats se livrent au jeu contre 200 à la version française.

Principe du jeu[modifier | modifier le code]

Première manche[modifier | modifier le code]

Les 200 candidats doivent répondre à des questions à choix multiples. Dès qu'un candidat ne répond pas correctement, il est éliminé. Au terme de cette manche, une question de rapidité permet de ne conserver que dix candidats.

Deuxième manche[modifier | modifier le code]

Les dix finalistes sont réunis sur le plateau, et sont éliminés selon le même principe.

Au terme de cette manche, un seul candidat est retenu pour la finale, il gagne d'office un voyage.

Troisième manche[modifier | modifier le code]

Les deux candidats restants s'affrontent. Un seul d'entre eux pourra aller en finale. Cette manche ne sera présente dans aucune des versions proposées sur France 2.

La finale[modifier | modifier le code]

Le finaliste doit remettre dans le bon ordre quatre propositions. S'il y parvient il remporte 10 000 F[12]. S'il échoue, les 10 000 F, sont partagés parmi les bonnes réponses des 199 candidats restant.

Le finaliste doit remettre dans le bon ordre quatre propositions. S'il y parvient il remporte une voiture dans l'émission de la mi-journée, et la totalité de la cagnotte dans l'émission du soir.

Le finaliste doit remettre dans le bon ordre quatre propositions. S'il y parvient il remporte 20 000 €.

Le candidat choisi entre deux thèmes celui sur lequel portera la question finale. Il dispose ensuite de l'énoncé de la question et doit choisir s'il va tenter de remettre dans un certain ordre quatre propositions.

Les propositions à classer sont ensuite affichées et il dispose alors de 15 secondes pour 4 propositions où le prix est de 50 000 € pour les classer dans l'ordre demandé, 20 secondes pour 5 propositions où le prix est de 70 000 € et 25 secondes pour 6 propositions où le prix est de 100 000 €.

S'il y parvient il remporte la somme associée. S'il échoue, ce sont, parmi les 199 candidats du public qui ont alors la possibilité de jouer pour cette question, les candidats qui auront réussit à classer correctement les propositions qui se partagent le montant choisi par le finaliste.

Dans l'émission du soir, le finaliste gagne un voyage d'office. S'il répond correctement à la dernière épreuve, il remporte la cagnotte. Cagnotte qui grandit de jour en jour tant que personne ne trouve la bonne réponse.

Humour[modifier | modifier le code]

Par la présentation de Nagui, le jeu a un but ludique. Un des éliminés est choisi à chaque question pour se moquer gentiment de sa grosse erreur (la touche 1 placée différemment des autres fut souvent accusée), ou simplement pour présenter l'un des deux cents anonymes dont quatre favoris pré-sélectionnés grâce à un questionnaire basé sur des expériences insolites et remis à l'équipe du chauffeur de salle[interprétation personnelle].

Audiences[modifier | modifier le code]

Quotidiennement, le jeu réalisait d'excellentes audiences et réunissait en moyenne le midi à 12 h 20 près de 6 millions de personnes et près de 30 % de parts de marché. À 19 h 20, le jeu réalisait également d'excellents résultats avec en moyenne près de 6 millions de téléspectateurs et près de 35 % de parts de marché.

Le 3 janvier 1993, le premier prime time est diffusé sur France 2 et réunit 12,6 millions de téléspectateurs pour 53 % de part de marché. Les autres prime times réuniront en moyenne plus de 8 millions de téléspectateurs et près de 40 % de parts de marché[2].

Pour son retour en 2012, le jeu a connu un échec en réalisant environ 10 % de parts de marché[13]. Néanmoins, le prime time a réuni 3,5 millions de téléspectateurs (16 % du public), permettant à France 2 de se classer deuxième de la soirée, ce qui constitue un succès pour la chaîne[14].

Autres versions francophones du jeu[modifier | modifier le code]

Tous en jeu[modifier | modifier le code]

Diffusé sur TF1 en septembre 1997, Nagui présente ce jeu très proche Que le meilleur gagne, produit cette fois par Air Productions. Cinq équipes s'affrontent : les 15-25 ans, les 25-35 ans, les 35-45 ans, les 45-55 ans et les 55 ans et plus. Mais cette version en access prime-time ne rencontre pas le succès, et est vite déprogrammée en novembre 1997.

Et 1, et 2, et 3 ![modifier | modifier le code]

En 1998 sur France 2, Pascal Gigot présente Et 1, et 2, et 3 ! une nouvelle adaptation produite par Grundy. Mais le jeu s'arrête courant 1999.

La part du lion[modifier | modifier le code]

Le 8 juillet 2007, produit par Air Productions, est lancé le jeu La part du lion sur France 2, fortement inspiré de Que le meilleur gagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bio d'Alain Wisniak », sur http://www.tralalamusic.com/,‎ consultée le 7 juin 2012
  2. a, b et c « Que le meilleur gagne - Emissions TV », sur Toutelatele.com (consulté le 7 juin 2012)
  3. « Que le meilleur gagne revient sur France 2 », sur L'Express,‎ (consulté le 7 juin 2012)
  4. « Le jeu de Nagui "Que le meilleur gagne" de retour sur France 2 », sur jeanmarcmorandini.com,‎ (consulté le 26 août 2014).
  5. [1] sur humanite.fr,
  6. [2] sur humanite.fr,
  7. [3] sur humanite.fr,
  8. [4] sur humanite.fr,
  9. [5] sur humanite.fr,
  10. [6] sur humanite.fr,
  11. Nagui fêtera les 20 ans de “Que le meilleur gagne” le 6 juillet à 20:35 sur France 2
  12. Raymond Marcillac, Chronique de la Télévision, Editions Chronique, ISBN 2-905969-76-8 p.290
  13. « À moins de 10 %, Que le meilleur gagne déjà en sursis sur France 2 », sur toutelatele.com
  14. « Audiences : Les Experts puis Secret Story en tête, Que le meilleur gagne surclasse NCIS », sur ozap.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]