Puy de Louchadière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Puy de Louchadière
Vue du puy de Louchadière depuis l'est du hameau de Beauregard, sur la commune de Saint-Ours-les-Roches.
Vue du puy de Louchadière depuis l'est du hameau de Beauregard, sur la commune de Saint-Ours-les-Roches.
Géographie
Altitude 1 198 m[1],[2]
Massif Chaîne des Puys
(Massif central)
Coordonnées 45° 51′ 11″ nord, 2° 57′ 03″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Ascension
Voie la plus facile Sentier sur le versant sud-ouest
Géologie
Âge 38 000 ans
Type Volcan de rift
Morphologie Cône de scories
Activité Endormi
Dernière éruption 36000 av. J.-C.
Code GVP 210020
Observatoire Aucun
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Puy de Louchadière
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Puy de Louchadière

Le puy de Louchadière[2] est un volcan endormi de la chaîne des Puys, situé dans le Massif central, dans le département du Puy-de-Dôme, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Couronné par un cratère en forme de fer à cheval ouvert en direction du sud-ouest[1], il culmine à 1 198 m d'altitude[1],[2]. C'est le dernier « grand volcan » au nord de la chaîne des Puys car, hormis les vestiges du puy de Ténuzet exploité pour sa pouzzolane, les plus septentrionaux ne dépassent pas 1 000 m d'altitude.

Accident aérien[modifier | modifier le code]

Reste de la carcasse de l'avion, le poste de pilotage a aujourd'hui disparu.

À quelques dizaines de mètres sous le sommet, sur le flanc est du volcan, se trouve la carcasse d'un avion léger. Ce sont les restes du Beechcraft A23-24 Musketeer Super III immatriculé F-BOSR[3] ayant appartenu à un industriel briviste. Le , le pilote Claude Klush doit ramener l'avion à Brive. Ce jour-là, le temps est couvert. Parti aux environs de 7 heures d'Aulnat, le pilote se retrouve vite dans la couverture nuageuse et informe la tour de contrôle que la visibilité en vol est très médiocre. Quelques minutes plus tard, il percute le volcan. Les ouvriers de la carrière de pouzzolane du puy de Ténuzet, située à moins d'un kilomètre de là, entendent le bruit du crash. Après plusieurs heures de recherche (le temps ne se dégage que vers midi), le corps carbonisé est retrouvé dans la carcasse de l'avion[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a b et c (en) « Synonymes et sous-éléments », Global Volcanism Program (consulté le 25 novembre 2011)
  3. Encyclopédie des immatriculations d'avion
  4. Drames aériens dans le département du Puy-de-Dôme, pages 9-10.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :