Publications Georges Ventillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Publications Georges Ventillard

Création 1930
Fondateurs Georges Ventillard
Direction Georges-Antoine Ventillard
Directeurs Georges-Antoine Ventillard (d) et Jean-Pierre Ventillard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Presse écrite spécialisée, Bande-dessinée
Effectif 2
Site web www.sonomag.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d’affaires 325 300 (2015)[1]
en diminution

Publications Georges Ventillard est un groupe de presse français fondé en 1930. Depuis 2003, le groupe est dirigé par Georges-Antoine Ventillard.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Il y a un peu plus d'un siècle, Georges Ventillard, le grand-père du président actuel, vendait les journaux à la criée. En 1914, il crée l'Agence parisienne de distribution (APD). En 1930, Georges Ventillard commence à constituer un groupe de presse en lançant des magazines humoristiques illustrés destinés aux adultes et de bande dessinées destinées à la jeunesse puis en rachetant des périodiques.

Il lance d'abord Marius en octobre 1930. Ensuite vient Jeudi en 1931, destiné aux jeunes gens. Avec Le Hérisson lancé en décembre 1936, il poursuit dans la veine humoristique. Avec Jean-Pierre lancé en 1938, il s'adresse aux jeunes garçons, avec un titre qui ne contient que des bandes dessinées[2].

Sont rachetés Système D et l’Almanach Vermot en 1933. Bon nombre de ces titres ont survécu sauf La Presse, forme de revue que l'on qualifierait aujourd’hui de « people », et qui a disparu dans les années cinquante.

En 1946, Georges Ventillard crée Transports presse, société de messagerie de presse qui fut rachetée plus tard par le groupe Hachette. Il se porte acquéreur ensuite de La Vie parisienne fondée en 1863. Il meurt brutalement en 1960. Son fils Jean-Pierre prend la suite.

Lorsque la Société parisienne d'édition des frères Offenstadt passe sous le contrôle de la maison Ventillard, dans les années 1960, reparaissent alors les personnages de Lili, Aggie et surtout Les Pieds Nickelés.

Une nouvelle impulsion est donnée avec la fondation de journaux techniques comme Le Haut-Parleur et l’Électronique pratique, auxquels s'ajoutent plus tard Sono mag, Micro et robots, Telesoft. Dans les années 1990, Paule Ventillard, l'épouse de Jean-Pierre, prend les rênes du groupe. Elle est rejointe par son fils, Georges-Antoine, diplômé de l'Université de Berkeley.

Depuis 2008, le groupe semble procéder à des diminutions d'actifs, revendant par exemple Système D au groupe Média-Participations ou l’Almanach Vermot au groupe Hachette.

En 2011, un procès oppose le groupe aux Éditions Delcourt concernant certains droits de reproduction des Pieds Nickelés, les albums dessinés par Louis Forton, mort en 1934, étant tombés dans le domaine public[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Céline Edwards-Vuillet : « Georges-Antoine Ventillard - L'héritier discret », in La Tribune de la vente, n°350, mars 2005, p. 22-23.

Notes[modifier | modifier le code]