Projet:Environnement/Une vérité qui dérange/Compte-rendu détaillé

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
rédacteurs identifiés : Lilliputien | Abrahami | Apollofox | --Julianedm -- Jalon
... et toute personne concernée ayant vu la conférence !

Cette partie ne cache pas être rédigée sous forme de paraphrase, compte-rendu détaillé de la conférence rendue dans le film documentaire,
visant à en reconstituer le propos pour ensuite le déconstruire et en produire une synthèse dans Wikipédia.
Il est hors de question de le faire figurer tel quel dans l'article (ce serait une violation de copyright).

Rappels :
  1. présentation selon les 3 types de séquences : séquence multimédia | conférence keynote | biopic sur Gore
  2. Dans une perspective de réduction de dissonance, les commentaires personnels de contributeur sont placés, autant que possible, en italique. Je rappelle que ce compte-rendu est éditable par quiconque ayant vu le film, de manière à en améliorer la teneur. Ces commentaires contribuent en revanche au compte-rendu par leur délivrance d'impressions.

Nuvola apps important.svg   Important : Ce qui suit dévoile tout ou partie de l'œuvre !

Attention : ce qui suit prétend dévoiler toute l’œuvre. Si vous avez vu le film, participez-y. Sinon, ne la lisez pas,
aller voir la conférence de Gore est irremplaçable.


Discussion:Une vérité qui dérange/Sommaire

Ouverture[modifier | modifier le code]

logo d'ouverture Paramount Pictures
Et au milieu coule une rivière ...

Contrairement à un récit d'abominations à la Michael Moore qui stresse le spectateur par un état de choc, le film ouvre sur une sereine ambiance de père de famille, par une imagerie presque nostalgique qui évoque Et au milieu coule une rivière...

La voix off parle des feuilles, du vent, des grenouilles (tree frogs) et de l'herbe.

Le spectateur est, on l'imagine, citadin, occupé de ses difficultés quotidiennes, américain [1], avec un passé familial d'enfance dans le Midwest, c'est pour le moins l'évocation suscitée par cette accroche.

Dans un moment de tranquilité plutôt long pour un démarrage, Al Gore en voix off invite le spectateur à accepter en toute sérénité le message qu'il va délivrer, faire abstraction des contraintes liées à son mode de vie pour quelques instants ; il l'y amène par des images de marigot et de vases que l'on perçoit au fil d'une onde s'écoulant doucement dans une rivière.

La voix invite, après cette description à prendre une grande inspiration en se remémorant qu'on avait presque oublié comment c'était.

Images de lancement[modifier | modifier le code]

séquence multimédia
  • tableau des décès lors de la canicule 2003 en Europe, tableau de la surmortalité avec la France citée en haut et ses 15000 décès, l'Italie 18000, le Portugal 20000 et l'Espagne 4300
  • images du conférencier dans les coulisses entrant sur le lieu de scène d'une conférence-débat.

Apparaît le plateau de la salle de conférence, pour l'ensemble des séquences ultérieures. Al Gore commence par se présenter, I am Al Gore, I used to be the next president of the United States" (Rires) "I don't find that particularly funny", alors que ce charismatique homme politique joue avec auditoire sur le ton de l'humour, son ton étant équivoque avec cette phrase. Mise en confiance.

  • terres inondées de la Nouvelle Orléans pendant Katrina :
    • image télévisée montrant un panneau associé au nom du maire Ray Nagin qui dénonce l'ère de procrastination ayant mené au désastre, et appelle à la mobilisation de tous les bus du pays pour sortir ses administrés de là.
    • procrastination patente concernant les digues en travaux préventifs pour un évènement dont la survenue avait été envisagée et commentée - incurie de Michael D. Brown.
  • images fugitives :
    • icebergs flottant, dont les contours sont manifestement noircis de pollution ;
    • sol de désert craquelé par l'aridité ;
    • cheminées d'usine rejettant des composés carbonés dans l'atmosphère.
  • images TV d'un hurricane ayant frappé le Honduras en 1998.

==> tout ceci est une question morale, et non politique (cette considération sera rappelée en fin de conférence).

Titre affiché :
An Inconvenient Truth

Début de la conférence[modifier | modifier le code]

séquence: conférence keynote
La bille bleue

Le protocole de Kyōtō ; cet article de Wikipédia présente l'image employée comme ouverture par Al Gore dans la conférence : la photo de notre Terre prise par la mission Apollo 17, après une autre prise auparavant par Apollo 8.Cette photo est celle de la Terre qui est la plus reproduite dans les médias.

Apparaît alors la scène des spectateurs d'une des 2000 conférences qu'a délivrée Al Gore, celle qui a été choisie comme ossature du film. Il commence sa conférence par la perception des astronautes de la mission Apollo 8, qui virent le premier Clair de Terre après avoir effectué le tour de la Lune puis on voit la photo de la Terre prise par la mission Apollo 17 : Cette photo, où la terre apparaît totalement éclairée par le Soleil , fut celle la plus reproduite dans le monde entier, et constitue une source d'inspiration.

Le sujet est donc le Globe, et son avenir proche dans une perspective climatique. C'était la première fois que l'être humain pouvait regarder de l'extérieur son propre foyer.

Tout ceci se réroulait en 1972, et contribua à la prise de conscience (consciousness) de la population mondiale de la planète et de ses interactions : naissance du premier mouvement écologique 18 mois plus tard.

Rotating earth (large).gif

Une autre série d'images a été prise par la sonde Galileo partie en 1989 pour une zone éloignée de l'espace. On y voit une journée complète de rotation de la Terre, en passage accéléré de 24 secondes.

Le documentaire de Davis Guggenheim & la conférence de al Gore commencent donc selon une présentation par cercles concentriques vers son sujet principal : fournir un état panoramique de la planète Terre, et indiquer que des dérèglements sont en cours. Par cercles concentriques, puisque l'image de la Terre, réduite à un pixel par la sonde indiquée en introduction, puis l'image du marigot, vont précisément clore le documentaire après une heure et demi, à l'issue de la conférence.

Gore présente ensuite ce que l'on a tiré de 3000 photos en imagerie satellite prises durant trois ans : la reconstitution du globe terrestre sans aucune nébulosité (pas de nuage), puis sa projection qui nous est familière : ce travail provient de Tom Van Sant, un ami, dit-il.

Deux professeurs[modifier | modifier le code]

séquence conférence
{{Portail sciences de la Terre et de l'Univers}}
La dérive des continents, à partir de la pangée.

Al Gore raconte qu'il a eu deux professeurs mémorables :

- un prof de géographie, qu'il n'appréciait pas beaucoup
- un autre qu'il considère comme un héros : Roger Revelle (voir paragraphe suivant).

Anecdote introduite : Lorsqu'il était en ' (équivalent sixième <?>), un de ses camarades a demandé à son prof de géo, face à une carte du Monde , si c'est possible que le continent Amérique du Sud se soit trouvé encastré dans le Golfe de Guinée, rapport à la forme des deux masses de terre ; l'élève se fait rembarrer par le prof, qui postule que les masses étant énormes, la dérive des continents est une incongruité de potache.

L'élève deviendra un drogué bon à rien et le prof devint conseiller scientifique dans l'administration Bush.

==> Le prof ne faisait que répéter ce que pensait la communauté scientifique de l'époque alors que l'élève énonçait quelque chose qui lui paraissait évident mais qu'il ne savait pas expliquer. Al Gore cite ensuite Mark Twain « Ce n’est pas notre ignorance qui nous attire des ennuis, mais nos fausses certitudes ».

Gore cherche à dissiper la fausse certitude actuelle la plus répandue du moment (celle de George Bush entre autres), selon laquelle : "La Terre est si énorme que l'activité Humaine ne peuvent avoir aucun impact sur elle". Sous-entendu, oui il y a bien un réchaufement climatique mais il est d'origine naturelle, cyclique et non d'origine humaine. Donc modifier le mode de vie des humains n'est pas nécessaire car cela n'y changerait rien ou presque.

Mais Al Gore indique que, malgré ce que pense beaucoup, la Terre aurait un point faible, sa trop fine "atmosphère".

Le phénomène de réchauffement climatique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : réchauffement climatique.
{{portail écologie}}

Un dessin montre les effets des rayons solaires sur la fine couche de l'atmosphère :

  1. absorption par la surface
  2. réflexion par l'albédo en certains endroits
  3. partie renvoyée dans l'espace (infrarouges)
  4. retour d'une autre partie de ces rayons réfléchis du fait des gaz à effet de serre
Wikipédia : Description du phénomène d'effet de serre

Lorsque le rayonnement solaire atteint l'atmosphère terrestre, une partie (environ 28.3 %) est directement réfléchie (renvoyée vers l'espace), par l'air, les nuages et la surface de la Terre (en particulier les océans et les régions glacées comme l'Arctique et l'Antarctique), c'est l'albédo. Les rayons incidents qui n'ont pas été réfléchis vers l'espace sont absorbés dans l'atmosphère par les gaz à effet de serre (20.7 %) et à la surface terrestre (51 %).

Al Gore précise que par un autre moyen de communication, illustrer que la pollution agit sur le réchauffement est possible : le retour est plus important si les gaz s'accumulent : c'est l'effet de serre.

transition : Futurama[modifier | modifier le code]

Suit un petit dessin animé sur l'effet de serre.

Effet cartoon :

GLOBAL WARMING
Un glaçon ça va... trois ça déborde !
  • dessin animé portraitisant les personnages de Futurama pour illustrer le bilan radiatif de la Terre avec :
    • Mr Sunbeam, habillé en homme américain, complet-veston des années cinquante (Mr Nice guy)
    • des "méchants gaz à effets de serre" qui bloquent les rayons solaires autour de la Terre,
    • ce qui fait fondre la glace de "Susy" avant qu'elle ne puisse la déguster.
  • Anticipation d'une solution brutale (distopie) de l'humanité en 2063 : jeter d'immenses blocs de glace dans l'Océan pour refroidir la température des eaux.

Roger Revelle et les ballons-sonde[modifier | modifier le code]

séquence vidéo
Weather balloons

Al Gore évoque ensuite son deuxième professeur mémorable, Roger Revelle, premier scientifique à avoir anticipé le réchauffement climatique de la planète qui fut le professeur de Gore à Harvard en 1966. Il commença à mesurer le taux de CO2 dans l'atmosphère en 1958 et, en à peine 10 ans, il constata déjà une augmentation importante de ce taux.

Son équipe, sous la direction opérationnelle de Charles David Keeling lâchait des ballons-sonde depuis la zone de la Terre peut-être la moins atteinte, une île de l'Océan Pacifique : Mauna Loa, sur laquelle ils ont installé un observatoire fonctionnant pendant 40 ans à compter de 1957.

interwikis : Charles Keeling | Observatory

images biopic : l'étudiant Al Gore bénéficiant en 1966 d'un environnement universitaire stimulant avec des données de dernière mise à jour : 8 à 9 ans de courbe concernant ces relevés. people get startled (les gens se rendent compte).

  • la planète "respire" : comme l'hémisphère nord comprend plus de masses de terres que l'hémisphère sud, l'absorption du CO2 par les plantes est plus importante au printemps et été de l'hémisphère nord ("inspiration"), et moindre en automne/hiver de l'hémisphère nord ("expiration") ; ce qui explique les variations bleues de la courbe signalée ci-dessus.
  • s'ensuit une courbe croissante et inexorable du taux de rayons solaires qui sont renvoyés sur la terre par cette couche, courbe de 1958 à 2006 . Al Gore y explique, la courbe se déroulant, toutes les initiatives dans sa vie jusqu'à aujourd'hui pour tenter de faire quelquechose.

Le taux de CO2 en hyperbole[modifier | modifier le code]

Vient alors un moment fort de la conférence : le graphe chronologique reconstitué depuis 650 000 d'années grâce aux relevés des carottes de glace de l'accroissement de la concentration de CO2 dans l'atmosphère et des températures, sur deux courbes.

graphes :

élévation des températures extrêmes, mesurées de 1860 à 2000 en Angleterre (University of East Anglia).

Commentaires du conférencier :

  • Al Gore compte 7 périodes de glaciations sur le graphe, et montre la corrélation entre taux de CO2 et température du globe
  • Al Gore se ressert de l'anecdote de la forme du nez du continent Amérique du Sud pour montrer qu'il est aisément observable par déduction, sur le graphe présenté, le lien ténu entre taux de CO2 dans l'atmosphère et température du Globe. Projection hyperbolique jusque 2050, c'est vertigineux.En même temps que le taux de CO2 s'accroît, la courbe des températures le suit de très près ce qui marque le réchauffement climatique de notre planète.

Le recul des glaciers[modifier | modifier le code]

le Glacier Lewist - État de Washington a disparu ; en 1992 c'était joué.

recul de tous les glaciers perceptible par des photos prises à 25 années d'écart (une seconde en temps géologique) - Phrase choc de Gore : ce phénomène de fonte des glaciers concerne toutes les populations du Globe.

  • séquence conférence avec photos comparées
Article détaillé : recul des glaciers depuis 1850.
Images digitales montrant la fonte entre 1993 et 2000
Ce glacier à son sommet est situé le plus proche de l'équateur.

Les glaciers montrés :

  • Grinnal Glacier National Park (National Parks pour retrouver)
    • photos : 1932 - 1988
  • Columbia : 1983 - 2001
  • Népal : glacier codé "AXO10" : 1998 - 2004
    • 40 % des populations en bas dépendent de l'hydrographie lié à leur existence : pénuries d'eau pour eux s'ils disparaissent
  • ... <2 lignes bloc-note illisibles> ...
  • Sud du Pérou 1970 - Aujdh
  • Argentine
    • Patagonie : 1928 - 1988 ; on y effectuait des carottages.
  • le glacier du Kilimandjaro : les dernières neiges éternelles y auront vécu dans 15 ans.

==> C'est un "message mondial" que la Terre nous donne. Prise de conscience appuyée sur la fonte des glaciers et neiges "éternelles" à tous les emplacements du Globe : sur le Kilimandjaro en particulier.

>progression du lilliputien <[modifier | modifier le code]


En cours |Lilliputien|12 octobre 2006 à 10:46 (CEST)

À défaut d'inspiration, prenons les Fées qui, le folklore l'affirme, aiment la Nature
Révision du chapitrage suite à deuxième séance du film

<à repositionner>
  • Corrélation entre CO2 et température

Le décrochage de Larsen B[modifier | modifier le code]

  • . après Noel, début 2002, en l'espace de 3 mois, contre toute attente !

Toutefois... rien à craindre de la fonte des icebergs, qui sont déjà sur la surface, pour le niveau de la mer.

En revanche... tout à craindre lorsque les eaux des inlandsis situés sur terre, en Antarctique et au Groënland, se retrouveront une fois fondus dans les océans, provoquant une considérable élévation du niveau des océans de 6à7 mètres de haut!!.

Un dérèglement majeur peut survenir en 10 ans[modifier | modifier le code]

On entre dans le vif du sujet une fois exhibé le graphe remontant à 650 000 années en arrière : les fautifs désignés sont les rejets de CO2.

Écart de températures en Europe par rapport à la normale lors de la canicule en août 2003.

Toujours pas d'alarmisme dans cette présentation léchée, mais des hypothèses provenant d'observations passées des phénomènes, extrapolables en regard des catastrophes climatiques des 5 dernières années

  • liste :
    • canicule 2003 en Europe, tableau de la surmortalité avec la France citée en haut et ses 15000 décès, l'Italie 18000, le Portugal 20000 et l'Espagne 4300
    • carte d'un criblage de pluies dilluviennes associées à des sécheresses plus dures encore dans des ensembles géographiques, en crépi, cyclones bien évidemment ;

En 10 ans, compte tenu du caractère versatile de certains équilibres naturels lorsqu'ils sont mis à mal, un dérèglement climatique modifiant considérablement la donne peut arriver.

Les courants marins sont liés les uns aux autres, courants d'eaux chaudes en surface (Gulf Stream, connecté à un autre courant de l'Océan indien via l'Atlantique sud) se refroidissent dans l'atlantique nord et plongent en volumes énormes dans les abysses où ils deviennent des courants froids de profondeur qui repartent jusque l'Australie, réchauffement et répétition du cycle.

Un exemple observé lors de la glaciation <préhistoire humaine ?> : : courants et influence du continent NorthAm gelé qui stoppe la circulation sur l'atlantique nord ==> engendre la dernière ère glaciaire en Europe, puisqu'elle ne reçoit plus les précipitations obtenues de l'évaporation de l'Océan.

Une des conséquences du réchauffement climatique pourrait être l'arrêt (ou le ralentissement) de la circulation des océans. Si les courants océaniques s'arrêtent, les couches d'eau superficielles vont se saturer en CO2 et ne vont plus en capter comme aujourd'hui. Pire : la quantité de CO2 que peut absorber un litre d'eau diminue à mesure que l'eau se réchauffe. Ainsi, du CO2 pourrait être relargué si les océans ne circulent plus comme aujourd'hui.

Impact du réchauffement sur la faune[modifier | modifier le code]

nidification décalée : les bouches resteront à nourrir.

<étude menée en Hollande, corroborée sur le sol britannique à propos des périodes de ponte des oiseaux.>

La nature était bien faite : calendrier de migration d'une espèce d'oiseau, puis nidification au moment de la multiplication de chenilles (caterpillar) pour nourrir les oisillons.

évolution à cause de la chaleur plus tôt dans l'année : les oisillons naissent mais les chenilles ne sont pas encore là : pas moyen de les nourrir pour les adultes.

Article détaillé : Crise écologique.

Le coeur du sujet : Katrina[modifier | modifier le code]

Le cyclone Katrina est amené après le rappel des saisons 2004 et 2005 qui ont été les plus marquantes par leur nombre de cyclones (emploi de lettres grecques pour leur codification, les 24 lettres de l'alphabet romain étant passées). Des typhons importants ont frappé Honshu par deux fois l'année d'avant.

Article détaillé : ouragan Katrina.

La catastrophe, vécue comme un traumatisme collectif par la population américaine, pourrait bien être le facteur faisant pencher la balance.

Katrina, lorsqu'il est sur la Floride, passe d'une catégorie Saffir-Simpson Category 1.svg à une catégorie Saffir-Simpson Category 5.svg une fois gonflé dans les eaux du Golfe du Mexique.

Le conférencier indique trois phénomène lorsqu'un cyclone passe sur de telles eaux : augmentation de la vitesse du syphon, évaporation de l'eau hors de l'océan (les vents se gorgent d'eau) et élévation plus encore de la température de l'eau par dégagement de chaleur latente (lire cyclone).

Cyclone tropical dans l'hémisphère nord : les cyclones apparaissent désormais dans des zones océaniques où les livres scolaires déniaient leur existence (au large du Brésil <?>) : il a fallu réécrire les bouquins.

Ce sujet est particulièrement traumatique pour le peuple américain, qui se sensibilise et a su montrer sa faculté d'adaptation face aux expériences de catastrophe. L'argument massue de la conférence semble se situer ici <identifier si le minutage en est à la moitié>, puisque le but est de provoquer une prise de conscience du public que tous les phénomènes présentés ont une imbrication dynamique les uns avec les autres.

Sans développer pourquoi explicitement, la séquence suivante est le rappel en images du mois de novembre Unpresidented où l'Amérique s'en est remise à ses juges de la cour suprême pour désigner le vainqueur.

NOTA : on pourra s'interroger sur les motivations du réalisateur et/ou du conférencier dans cet enchaînement.
(en) Graphe de corrélation entre l'accroissement de taille des cyclones et le réchauffement planétaire (commenté)

La perte de la présidence[modifier | modifier le code]

  • séquence "biopic"

Les images télévisées de la séquence ressemblent étrangement à celles de l'ouverture de Fahrenheit 9/11[2], à ceci près que le commentaire diffère: on assiste ici à la confession du perdant, qui a appris non sans mal à accepter sa défaite alors que la victoire avait paru acquise pendant longtemps en Floride.

On voit le jour pluvieux de janvier 2000 : l'intronisation présidentielle, avec les protestants et la limousine ; et Al Gore mis en scène en regardant à une fenêtre depuis un intérieur maison.

commentaire : on peut se dire qu'il a transformé cette défaite en se libérant du costard de présidentiable pour reprendre à coeur sa cause, qui paraît ici être le ciment de sa vocation en politique : les 2000 conférences qu'il a données dans le monde entier, celle-là même que nous voyons.

Qui cette vérité dérange-t-elle ?[modifier | modifier le code]

<des lobbies puissants pour noircir une évidence>

Al Gore présente de manière concrète l'incongruité du pouvoir des lobbies industriels sur le champ des décisions gouvernementales sur le plan fédéral :

  • ratification du protocole de Kyoto : voir paragraphe dédié
  • Constatation en voix off : j'ai rencontré tant de scientifiques qui voulaient dévoiler leurs travaux furent brisés, leurs vies réduites, leurs revenus annulés, leurs avis négligés.
Que mettre dans la balance
  • Le lobby de l'automobile : GM et Ford dans le rouge, qui s'opposent à un alignement par projet de loi qui vise à atteindre les normes de l'industrie automobile chinoise à leur niveau actuel (2006) pour 2011 ==> résultat de cette résistance à la régulation : les voitures produites en Amérique ne peuvent être vendues en Chine parce qu'elles ne passeraient pas les tests antipollution - brillant résultat pour cet effort.
  • résumé du parti pris des capitaines d'industrie et actionnaires, simplifié de cette manière : mettre sur une balance des lingots d'or sur un des plateaux, et la planète de l'autre. Gore qui mime en singeant le dilemme de ces gens : humm humm, quel choix à faire...
    • pour cette raison bornée, il existe des entreprises qui, à l'opposé de toute responsabilité sociale, militent et financent la désinformation de manière organisée.
Les "négateurs" qui émargent
  • illustration des connexions industries / gouvernement : un ponte de l'industrie pétrolière est nommé par l'administration Bush à un poste de conseiller environnemental ; son job consiste à barrer de larges portions d'un article scientifique pour en élaguer des parties précises, écrivant en rouge dans la marge "ces théories sont controversées et doivent donc être rélativisées" (en ne les laissant pas paraître). Ce job dénoncé, l'administration gênée se défait de ce conseiller trop zélé... qui retrouve illico un poste au board d'Exxon Mobil - <nom du quidam>.
    • Cette séquence montre Gore en situation dans son activisme : identifier pour les contrer les personnes de la "partie adverse", ceux qui, sous couvert d'une action "indépendante", émargent auprès des grandes compagnies ayant des intérêts à défendre.
  • dénonciation pragmatique des mécanismes médiatiques en place pour occulter une évidence dans le discours politique :
    • statistiques des articles scientifiques dans la presse professionnelle révélant la corrélation entre CO2 et réchauffement

L'activité humaine : un effet climatique à elle seule[modifier | modifier le code]

...

Deux milliards, c'était déjà significatif pour la planète. Alors 6 ... Alors 9 !(projection 2050, espérance de vie de Al Gore qui fait partie des baby boomers et compte tenu des perspectives actuelles de la science médicale).

La guerre, pratique humaine, n'a rien à voir avec les batailles au glaive lorsqu'un champignon atomique laisse des traces irréversibles dans l'environnement.

  • Exemple de la mécanisation avec une pelle, outil à main, qui devient une pelle mécanique puis une colossale pelle hydraulique Caterpillar, capable de terraformer une montagne en la sculptant par étages...
  • Photos d'îles du Pacifique qui ont été évacuées car les vagues submergeaient les lieux d'habitation ( <les Tuvalu ? > )

Le temps des comptes[modifier | modifier le code]

Al Gore indique que les Nord-Américains sont de mauvais élèves, au travers de deux graphes par barres :

- consommation des ressources entre pays développés et pays émergeants

- contribution aux émissions de CO2 par population, ramassée aux grands ensembles continentaux.

Ratification du protocole de Kyoto[modifier | modifier le code]

Participation au protocole de Kyoto en 2009:
entrée en vigueur du protocole - Légende :
  • Vert : Pays ayant ratifié le protocole
  • Jaune : Pays ayant signé mais espérant le ratifier
  • Rouge : Pays signataires refusant pour l'instant de le ratifier
  • Gris : Pays non encore signataires


séquence conférence
  • protocole de Kyōto
  • objectif : appel aux gouvernants par le biais de leur opinion publique, seuls deux États de la planète ont encore refusé de ratifié : USA.
  • Le gouvernement de l'état fédéral n'a toujours pas ratifié Kyoto
    • carte des États (en minorité, Nouvelle-Angleterre et interface pacifique), qui ont légiféré dans le sens de Kyoto [ dans wikipédia ]
    • liste des villes américaines (dont les citadins-électeurs sont préoccupés par des questions de pollution urbaine) qui ont adopté un point de vue pro-Kyoto [ à indiquer dans Wikipédia ].

Un point bleu pâle[modifier | modifier le code]

Un point bleu pâle

"Nous sommes si peu de chose dans l'Univers que notre autodestruction, malgré les avancées technologiques à notre portée qui nous en prémuniraient, sera insignifiante sous cette perspective."
  • EVOCATIONS :
    • le pixel de fin et la relativité de l'Histoire du monde : dans ce point si minuscule de l'Univers, toute cette histoire millénaire n'aura servit finalement à rien si on n'y prend garde...
    • nécessité pour l'Humanité, et compte tenu de son émergence déséquilibrant son berceau, d'entreprendre la colonisation de l'espace.
    • évocation (non explicite par la citation de Gore) du non-sens des gourous et alarmistes religieux qui agitent les consciences face à l'immensité de l'ensemble. scientisme ? lire l'article.
  • Sur WP:EN : [[image:PaleBlueDot.jpg|thumb|right|170px|The [[Pale Blue Dot]] photo, a [[Voyager 1]] photo showing [[Earth]] as a dot 4 billion miles away, was featured near the end of ''An Inconvenient Truth'' by Al Gore]]
  • photo alternative

Final optimiste malgré tout[modifier | modifier le code]

L'Humanité a déjà su réduire ses émissions de CFC de manière à juguler l'expansion du trou dans la couche d'ozone, qui affecte le sud du Chili / Nouvelle-Zélande / Australie.

Quoique l'enjeu des émissions de gaz à effet de serre, CO2 en tête, soit tout autre, elle peut remporter ce second défi.

<rappel historiographique des défis déjà remportés par l'humanité, à l'usage du spectateur américain> [sélections subjectives : "nous avons battu les nazis", puis "nous l'avons emporté sur le communisme ]

Les "conseils pour la survie" dans les crédits de fin[modifier | modifier le code]

Comment faire en sorte, à titre individuel, de minimiser les émissions de CO2 ?
  • crédits identifiés dans la liste :
    • http://www.gettyimage.com
    • Futurama
    • Fahrenheit 9/11
    • adaptation française : Thomas Aurat pour les sous-titres de la V.O.
    • (C) Global Warming Documentary, 2006

BAS DE PAGE[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes de page de discussion[modifier | modifier le code]

  1. je parle du public ciblé dans une oeuvre à distribution globale
  2. et pour cause : certaines images du film sont les mêmes, il est cité dans les crédits de fin !

Bibliographie connexe[modifier | modifier le code]

Presse (France) : Hors série "réchauffement de la planète", LE COURRIER INTERNATIONAL , octobre - décembre 2006