Prieuré de Foicy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Prieuré de Foissy
Ancien prieuré de Foissy ou Foicy.
Ancien prieuré de Foissy ou Foicy.

Ordre Ordre de Fontevraud
Abbaye mère Abbaye de Fontevraud
Fondation c. 1121
Fermeture 1792
Diocèse Diocèse de Troyes
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région historique Champagne
département Aube
Commune Saint-Parres-aux-Tertres
Coordonnées 48° 17′ 53″ nord, 4° 06′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Prieuré de Foissy

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

(Voir situation sur carte : Champagne-Ardenne)
Prieuré de Foissy

Géolocalisation sur la carte : Aube

(Voir situation sur carte : Aube)
Prieuré de Foissy

Le prieuré de Foissy ou prieuré de Foicy, fondé au début du XIIe siècle par le comte de Champagne Thibault II, est situé à Saint-Parres-aux-Tertres dans l'Aube, en région Grand Est (ex-région Champagne-Ardenne).

Fondation[modifier | modifier le code]

A l'origine, il s'agit d'une simple chapelle où était l’ermitage de Saint-Parres. En 1102, elle fut donnée par Thibault II, à des religieuses qui souhaitaient mener une vie retirée.

Probablement à partir de 1121, le premier prieuré est érigé et est sans doute achevé en 1139[1]

En 1129, Renaud d’Epagne, chevalier, et Colin de Ramerupt sont témoins d’une charte de donation faite par Guy du Mesnil. le prieure est alors Agnès, nièce de Renaud d’Epagne et cousine de Colin de Ramerupt.

En 1134, Thibault II de Champagne et sa femme Mathilde de Carinthie donnent aux religieuses deux fours à Troyes avec les maisons adjacentes.

En 1136, le prieuré est cité dans le privilège papal comme devant son origine à Alix, dame de Chappes et au comte de Champagne Thibault II.

En 1165, le comte de Champagne Henri Le Libéral confirme les donations de son père et y ajoute des vignes et quelques terres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme tous les monastères de l'ordre de Fontevraud, le prieuré est un monastère double et comporte donc deux communautés, l’une d’hommes et l’autre de femmes.

A partir du XIVe siècle, à la suite de la réforme de l'ordre, la communauté d'hommes commença à diminuer, puis disparu en 1484.

Le 18 octobre 1542, un feu accidentel détruit le clocher, la moitié des dortoirs et une grande quantité des ornements, mais les provisions sont sauvées par les habitants des villages voisins. Les bâtiments seront reconstruits en 1544 à l’aide des aumônes d’un jubilé ordonné par le pape.

Le 19 juin 1697, le prieuré est submergé à la suite d'une inondation due à trois jours et trois nuits de pluies incessantes.

En 1792, il ne restait que 22 religieuses. En 1793, le prieuré est saisi puis vendu comme bien national. Les religieuses se déplacent alors rue de la Petite Tannerie (aujourd’hui rue Charles Gros) à Troyes.

Ancienne porte du prieuré de Foicy ou Foissy.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Muller, Le prieuré Notre-Dame de Foissy (Aube), 2010.