Poulailler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour le dernier étage d'une salle de théâtre, voir paradis
Poulailler au XIVe siècle
Poulailler en bois au Texas (1939)

Un poulailler est un bâtiment d'élevage de volaille, en particulier de poules, de taille modeste. Le terme peut désigner également l'enclos d'élevage. Les volailles aiment vivre à l'extérieur mais le poulailler procure un abri contre la neige, les prédateurs et pour la nuit. Chaque poule doit pouvoir disposer d'au minimum 0,5 m2 de bâtiment.

Les poulaillers sont une forme d'agriculture vivrière, souvent entretenus à l'échelle familiale, comme ressource d'appoint, pour les œufs qu'ils permettent d'obtenir, comme loisir ou pour les deux. Ils peuvent être considérés comme complémentaires à un jardin potager, car les oiseaux peuvent être nourris des surplus ou déchets verts issus du potager.

Hygiène[modifier | modifier le code]

Il est important de veiller à l'hygiène des poules et à celle du poulailler afin d'éviter toute maladie ou contagion au sein du poulailler. Parmi les maladies les plus fréquemment rencontrées et les plus dangereuses pour les volailles figurent notamment la maladie de Newcastle ou peste aviaire, la maladie de Marek, la coccidiose et le coryza.

Le sol du poulailler doit être nettoyé chaque mois par chaulage pour éviter le développement de maladies. Si possible, on établit des zones séparées qu'on ouvre et ferme en alternance de façon à ce que le gazon puisse repousser en permanence sur une des parties.

Pour les petits poulaillers, on peut placer un tiroir amovible ou une fosse à fiente sous les perchoirs afin de pouvoir facilement retirer les fientes chaque jour.

Équipements[modifier | modifier le code]

Tracteur à poules dans une cour américaine
Un poulailler peut être conçu artisanalement à partir de palettes de manutention recyclées par exemple.

L'intérieur d'un poulailler comprend en général :

  • des nichoirs (ou pondoirs) d'environ 35 cm de long sur 30 cm de large et 20 cm de profondeur recouvert d'une couche de paille renouvelée chaque semaine[1]. On peut aussi utiliser de petites cagettes en bois disponibles sur les marchés (ou des caisses de vin) en veillant à les renouveler régulièrement pour éliminer les bactéries qui pourraient s'y développer.
  • des perchoirs où les oiseaux se tiennent la nuit en équilibre ; des perchoirs non ronds mais carrés (30 x 30 mm au minimum pour une petite poule et 55 m pour une grosse car les pattes doivent pouvoir être quasiment à plat dessus)), aux angles adoucis à raison de 30 cm par sujet minimum
  • des mangeoires et abreuvoirs (possibles aussi à l'extérieur si on les place à l'ombre et en dehors d'une zone de passage). L'eau doit être changée régulièrement (chaque jour si possible).

Pour la toiture, préférez les tuiles, ardoises ou PVC aux tôles ondulées métalliques qui, outre leur aspect peu esthétique, sont brûlantes en été et glaciales en hiver. De plus, les tôles se dégradent avec le temps et l'on finit par retrouver des traces de métaux dans les œufs. Pour éviter l'humidité et pour faciliter le nettoyage du poulailler, le sol pourra être recouvert d'une bonne épaisseur de litière de paille. Il est à noter que le mélange fientes de poules et paille ou copeaux donne un excellent engrais pour le potager après quelques mois de compostage.

Température[modifier | modifier le code]

Les poules craignent la chaleur, l'humidité et les courants d'air. Le poulailler doit maintenir un espace sec et une température adaptée. Les poules supportent assez bien le froid. Au-dessous de °C cependant, la ponte diminue considérablement, l'animal a froid et est exposé aux maladies. Un système de chauffage réglé sur + °C permet de contourner ce problème. Pour le préserver de l'humidité, on peut surélever le poulailler du sol.

Exposition et orientation[modifier | modifier le code]

La façade du poulailler doit être dirigée vers l'est car les oiseaux aiment dormir face au levant. On veillera à placer le poulailler sur un sol drainant (sablonneux) et à l'abri des courants d'air et vents froids du Nord[1]. Les poules consomment de l'herbe et les insectes qui s'y trouvent, le poulailler devra donc être placé sur un sol engazonné.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Tracteur à poules grillagé en forme de A.

Le poulailler doit interdire l'accès aux prédateurs nocturnes et diurnes : rats, belettes, visons, hérissons, buses, aigles, renards, blaireaux, fouines, etc..

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les volailles seront nourries de verdure, de céréales et d'eau propre et fraîche. On peut placer des distributeurs automatiques contenant les céréales journalières.

Poulailler mobile[modifier | modifier le code]

En permaculture, certains éleveurs utilisent des tracteurs à poules ou « Chicken coop », montés sur roues de manière à pouvoir déplacer les volailles sans qu'elles surexploitent le milieu et en des zones où elles peuvent aussi jouer un rôle d'auxiliaire de l'agriculture (par leurs fientes, le grattage de la couche superficielle du sol ou l'éparpillement des bouses sèches, l'élimination d'une grande partie des limaces et d'autres invertébrés parasites de plantes ou d'animaux.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :