Pot de fleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pot (récipient).

Un pot de fleurs, ou pot horticole, est un récipient dans lequel on cultive des plantes. Les pots de fleurs sont aussi utilisés pour forcer et blanchir certains légumes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Persil monacantha dans un pot de terre cuite
Un pot de fleurs vide
Une rangée de pots de fleurs sur un balcon

Les pots horticoles remontent aux origines du jardinage, c'est-à-dire au néolithique. Ils sont fréquents dans les jardins de l'antiquité.

Composition[modifier | modifier le code]

Retourné

Le pot de fleurs est traditionnellement en terre cuite, mais existe aussi en plastique, en bois ou en pierre. Il en existe de toutes tailles, du dé à coudre aux énormes pots arboricoles couramment utilisés pour les agrumes. Il est percé au fond pour permettre l’évacuation de l'excès d'eau d’arrosage (drainage), et on le place le plus souvent sur une soucoupe. Certains pots horticoles sont dotés d’une réserve d'eau, tels les pots Riviera.

Le trou de drainage des pots horticoles romains était sur le côté du pot. Le fond du pot faisait office de réservoir d'eau et était vraisemblablement rempli de cailloux. Dans les pots et bacs à réserve d'eau actuels, la réserve est située dans un compartiment séparé de la terre pour garder les racines de la plante bien aérées.

Le pot de fleurs et sa plante peuvent être placés dans le sol, hors du sol, dans un cache-pot décoratif et sans trou pour l'évacuation de l'eau. L'intérêt de la culture en pot est de rendre la plante facile à transporter, à mettre à l'abri (notamment du gel), de contrôler les plantes invasives et de faire de l’horticulture sans jardin.

On trouve des pots horticoles vernissés ou colorés. Les couleurs foncées amplifient les extrêmes de température, ce qui peut être préjudiciable aux plantes[réf. nécessaire].

On appelle persillère un pot destiné à cultiver du persil.

Pot économique[modifier | modifier le code]

En Afrique, dans les pépinières de production de plants, on utilise souvent de petits sacs en polyéthylène pour en faire des pots très économiques.

Pots anti-chignon[modifier | modifier le code]

L'inconvénient de la culture en pot est qu'avec le temps les racines de la plante peuvent former un "chignon" dans le pot (ce qui entraîne un mauvais développement de la plante voire sa mort à moyen terme). Pour éviter ce phénomène, l'INRA a créé un pot appelé WM qui doit son nom à l'aspect de chaque côté du pot (un W et un M). La présence de ces angles à l'intérieur du pot permet d'éviter aux racines de tourner en rond dans le pot[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voyage dans les forêts de l’Hérault: De Saint-Guilhem à l’Espinouse Par Philippe Lacroix,Jean-Louis Roque,Robert Izard,Michel Lacan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :