Portrait de femme (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film de Jane Campion, voir Portrait de femme (film).
Portrait de femme
Auteur Henry James
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre roman
Version originale
Langue anglais
Titre The Portrait of a Lady
Éditeur Houghton, Mifflin and Company, Boston
Macmillan and Co., Londres
Lieu de parution Boston
Londres
Date de parution 29 octobre 1881 (Houghton)
16 novembre 1881 (Macmillan)
Version française
Traducteur Philippe Neel
Éditeur Éditions Stock
Collection Le Cabinet cosmopolite
Date de parution 1933
Lieu de parution Paris
Nombre de pages 668 p.
Chronologie
Précédent Washington Square Les Bostoniennes Suivant

Portrait de femme (The Portrait of a Lady) est un roman d'Henry James, d'abord publié sous forme de feuilleton dans l'Atlantic Monthly et Macmillan's Magazine en 1880-1881, puis en volume en octobre de cette dernière année. Selon le critique littéraire Harold Bloom, il s'agirait là du portrait de l'écrivain en femme.

Résumé[modifier | modifier le code]

Après la mort de son père, Isabelle Archer se retrouve en possession d'un maigre revenu. Originaire d'Albany, New York, elle est invitée par sa tante maternelle, Lydia Touchett, à visiter l'Europe, en commençant par Gardencourt, la propriété appartenant à son mari, banquier américain, installé de longue date en Europe et philanthrope. Elle y rencontre son cousin Ralph Touchett, malade, mais aimable compagnon de conversation, et un voisin de la famille, Lord Warburton, qui s'intéresse aussitôt à elle. Ce dernier n'est pas seul. D'Amérique, l'énergique entrepreneur Caspar Goodwood l'a suivie pour lui demander de nouveau sa main.

À Gardencourt, elle rencontre une autre invitée, Mme Merle,une femme brillante qui semble encourager la jeune Isabelle dans ses aspirations. L'oncle d'Isabelle meurt et lui laisse, à la surprise générale, une vaste fortune. Or, cette femme est une intrigante qui fait bientôt tomber la jeune fille dans les filets de Gilbert Osmond. Cet expatrié américain, séducteur et despotique, l'épouse. S'amorcent alors plusieurs années de malheur et d'humiliations auxquelles assistent impuissants tous ses proches. Mais la maladie de Ralph Touchett s'est aggravée et lorsque Isabelle se rend à son chevet en Angleterre, elle en sait déjà beaucoup sur la duplicité de Mme Merle et de Gilbert Osmond. Elle peut maintenant envisager de se libérer définitivement de leur emprise quand Goodwood lui renouvelle l'expression de son amour. Fidèle à ses promesses, à son destin, à ses voeux, Isabelle retourne auprès de son époux à Florence, laissant Caspas désemparé.

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • 1968 : la BBC produisit une mini-série à partir de Portrait de femme, avec Suzanne Neve (Isabelle) et Richard Chamberlain (Ralph Touchett).
  • 1996 : Portrait de femme réalisé par Jane Campion, avec Nicole Kidman (Isabelle), John Malkovich (Osmond), et Barbara Hershey[1](Madame Merle). Le film reçut un accueil mitigé du public et des critiques, lui reprochant sa distance et son bavardage. James lui-même reconnaissait le manque de situations dramaturgiques de son roman. Comme il le pointe dans sa préface au roman dans la New York Edition, la meilleure scène du livre consiste en Isabelle sagement assise sur un fauteuil. Lorsque l'acteur Lawrence Barrett demanda à James d'adapter le roman en pièce de théâtre, celui-ci ne pensait pas cela possible.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Barbara Hershey est nommée à l'oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Madame Merle.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien Externe[modifier | modifier le code]