Platts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Platts est une société créée en 1909 par Warren C Platt[1] pour fournir des informations fiables, neutre et indépendante sur les cours du pétrole.

La société est amenée à travailler avec de nombreuses organisations professionnelles, et étalement avec des organismes (Agences, services publics) chargés de planification prospective et de réglementation ou encore d’évaluation de politiques publiques sur l’énergie.

Histoire de la société[modifier | modifier le code]

La société a été créée à Cleveland, dans l'Ohio.

En 1953, Platts a été racheté par McGraw Hill Financial[2], qui se présente comme entreprise leader dans la cotation des crédit, le benchmarking et l'analyse des marchés financiers et du négoce des matières premières.

D'autres sociétés-sœurs (c'est-à-dire également filiales de McGraw Hill Financial) sont de grandes Agences de notation telles que Standard & Poor's et S&P Capital IQ, CRISIL, JD Power & Associates, McGraw Hill Construction et Aviation Week.

Qui est Platts en 2013[modifier | modifier le code]

Cette société fait partie du cercle restreint des quelques organisations spécialisées qui ont survécu aux guerres intestines et multinationales[3] pour trouver une méthode "consensuelle" de fixation des prix du pétrole et de calcul ou d'analyse des résultats économiques de l'exploration pétrolière et minière[1].
Platts publie aussi ses analyses des résultats des raffineries et de tous les intermédiaires de la chaine jusqu’aux utilisateurs finaux, y compris certains services publics ou encore des compagnies aériennes ou maritimes, de grandes entreprises sidérurgiques ou encore des constructeurs automobiles.

La société Platts se présente aujourd'hui elle-même comme leader mondial dans le domaine de l'information sur l'énergie et en particulier dans l'évaluation des prix de l'énergie (pétrole gaz, charbon et produites pétroliers) et tout particulièrement pour la fixation des cours du pétrole.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Plus de 900 personnes travaillent dans l'entreprise.
Elles sont dispersées dans le monde, opérant à partir de bureaux situés dans plus de 15 villes majeures pour les marchés de l'énergie (Londres, Dubaï, Singapour et Houston..) et dans des centres d'affaires (Sao Paulo, Shanghai et New York où se trouve le siège social de l'entreprise.

Domaines de compétence[modifier | modifier le code]

Sur la base de données publiques et des chiffres que les sociétés veulent bien lui fournir via des réseaux internet sécurisés, Platts calcul le prix moyen de vente/achat de produits de référence (dont le Brent de la mer du Nord[4]).

Après avoir longtemps été spécialisée dans le domaine pétrolier, avec les centres d'intérêts de l'entreprise se sont élargis (notamment depuis 2002[1]) à d'autres domaines de l'économie et de l'énergie qui dépendent beaucoup du pétrole (pétrochimie, métaux, transport maritime, agroalimentaire, production d'électricité, énergie nucléaire, biofuels (agrocarburants) et autres énergies renouvelables ).

Platts est l’un des deux principaux acteurs spécialisés dans l’analyse des marchés pétroliers et dans ce cadre publie des prix de référence pour les marchés de matières premières. Avec le temps, de nombreuses règles se sont superposées pour ce calcul[5] rendant ce travail est devenu de plus en plus complexes.

Via des acquisitions récentes, Platts est aussi devenu leader dans le domaine des industries de l'acier et du sucre, et aussi dans le domaine des émissions de gaz à effet de serre et du marché du carbone[1].

Produits & Services[modifier | modifier le code]

Activité ancienne et principale[modifier | modifier le code]

Platts commente et analyse l'actualité économique en temps réel, publiant quotidiennement des milliers d'évaluations qui servent de points de repère aux marchés physiques et à terme.

Platts peut aussi fournier des bulletins, rapports analyses et cartographies plus détaillées des prix et marchés.
Les experts du groupe sont ceux qui fixent les données de marché en fin de journée .

Une émission de télévision hebdomadaire est même proposée aux États-Unis (en ligne).

Activités secondaires et plus récentes[modifier | modifier le code]

En outre, Platts publie aussi :

  • le Bentek Energy ® (Analyse du marché du gaz naturel) ;
  • l' indice de l'acier (Steel Index ou TSI[6]), via l'analyse hebdomadaire des transactions industrielles concernant l'acier et deux types de minerai de fer qui servent de références (le premier contient 62% de fer et le second 58% de fer).
    Cet Index, qui se veut « impartial » est calculé sur la base des données envoyées à Platts par plus de 450 entreprises via des ligne sécurisé. Selon Platts, « Contrairement aux enquêtes téléphoniques, ce système permet d’établir des prix entièrement vérifiables »[6]. Puis le même service a été mis en place pour les prix de la ferraille sur le marché d’importation turc et celui de l'Amérique du Nord et de l'Inde[7]. En fait l'entité qui calcule cet indice a été officiellement créée le 25 avril 2006, et rachetée par Platts en 2006 et rachetée 4 ans plus tard (le 1er juillet 2011 exactement) ;
  • le classement « Top 250 » des entreprises mondiales du domaine de l’énergie (« Top 250 Global Energy Companies Rankings™ »[8])
  • les lauréats du prix « Platts Global Energy Awards » qui est une sorte d'«Oscars» délivré à la "meilleure" industrie de l'énergie.
  • les lauréats du prix « Global Metals Awards » ; un prix créé en 2013 qui récompense des groupes de la métallurgie.

Le groupe fournit aussi des prestations d’aide et conseil ainsi que de formation.

Qui achète ou utilise les données de Platts ?[modifier | modifier le code]

Les clients directes et principaux de Platts sont surtout les traders, des analystes boursiers et financiers et des gestionnaires de risques et de capitaux pétroliers, ainsi que des négociants de matières premières ou de services liés à l'Énergie.

Selon l'entreprise elle-même, en 2012-2013 plus de 10.000 organisations du secteur public et privé faisaient appel à elle dans plus de 170 pays. Les clients ou utilisateurs comprennent également des agences gouvernementales, des institutions financières et des entreprises de services professionnels en droit, ingénierie, conseil et gestion d'actifs, et enfin les médias.

Place dans le monde, et enjeux[modifier | modifier le code]

La connaissance par tous en temps quasi-réel des "prix moyens de différents pétroles de référence" aide à fixer les prix du pétrole lors des contrats. Il ne peut toutefois empêcher la spéculation sur la ressource et les marchés[9], laquelle influe grandement en retour sur les prix d'un marché qui tend en outre à se financiariser[9],[10].

Au-delà de la loi théorique de l'offre et de la demande, le prix du pétrole et les "pétrodollars", les capacités et perspectives d'approvisionnement[11] et de découverte de gisements nouveaux ont pris une importance croissante au XXe siècle dans l'économie générale, le cout de la vie et donc dans la politique[12].

En théorie, les prix des produits pétroliers raffinés ou des produits nécessitant beaucoup de pétrole pour leur fabrication ou pour leur transport devraient voir leur prix évoluer parallèlement à ceux du pétrole brut, mais ce n'est pas toujours le cas[13]. Les réponses aux changements de prix du pétrole répondent à des cycles différents [14]. Des études récentes laissent penser que les chocs pétroliers et même les variations moins importantes des prix du pétrole peuvent affecter la macroéconomie, via l'augmentation des prix, mais aussi parce que dans ces cas la volatilité des prix du pétrole augmente aussi[15]. Cette volatilité interagit de manière complexe avec la fiscalité[16].
Des analyses empiriques semblent même confirmer que la volatilité des prix du pétrole (mesurée en termes d'écarts types mensuels des prix du pétrole par jour), permet de prévoir les mouvements de la production globale des États-Unis[15]. Pour partie, la relation asymétrique entre les variations du prix du pétrole, des prix à la pompe[17] et la croissance de la production trouvés dans études antérieures pourrait aussi être expliquées par la réaction de l'économie à la volatilité des prix du pétrole[15].

Les chiffres et tendances produits par Platts servent de base de calcul à un grand nombre de traders, négociants et spéculateurs, ainsi qu'à certaines modélisations économiques.

Soupçons de spéculation ou de manipulation des prix des hydrocarbures[modifier | modifier le code]

Platts fixe des prix réputés devenir immédiatement des références mondiales (Platts reference prices[17]).

En Europe, les prix du pétrole « brut » s'alignent sur ceux du Brent (Pétrole de la mer du Nord) via l' European Platts (reference ex-refinery)[17]. Cependant, les prix à la pompe (diesel, essence) varient de manière asynchrone voire différemment (asymétriquement)[17] ; En général, ils grimpent plus vite qu'ils ne redescendent[18], selon des mécanismes qui semblent mieux compris, mieux décrits et analysés[19], mais toujours non maîtrisés[20].
RW Bacon, dans une étude[21] publiée en 1991, sur les écarts entre le prix du brut et le prix à la pompe, nomme ce phénomène “Rockets & Feathers” (traduction : Fusée et plume), car quand le prix du brut augmente, le prix à la pompe augmente à grande vitesse (méthaphoriquement, à la vitesse d'une fusée), alors que quand le prix du brut baisse, il ne descend à la pompe que très lentement (à la vitesse d'une plume qui tombe). Cet écart dont l'explication fait encore l'objet de débats[22] évoque une spéculation, qui enrichirait les groupes pétroliers, mais dont les consommateurs pâtiraient.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Platts History » (consulté le février 22, 2010)
  2. McGraw Hill Financial (Portail Internet)
  3. Dirlam, Joel B.; Kahn, Alfred E. (1952) Leadership and Conflict in the Pricing of Gasoline; 61 Yale L. J. 818 (extrait)
  4. P Horsnell, R Mabro (1993) Oil markets and prices: The Brent market and the formation of world oil prices ; Pennwell Corp
  5. Histoire du cours du pétrole (en)
  6. a et b « The Steel Index » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-15, consulté 2013-06-06
  7. « Steel Index, part of Platts » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-15, consulté 2013-06-03
  8. Top 250 Global Energy Companies Rankings™, consulté 2013-06-03
  9. a et b Claudio Morana (2013) Oil price dynamics, macro-finance interactions and the rôle of financial speculation ; Journal of Banking & Finance, Volume 37, Issue 1, janvier 2013, Pages 206-226
  10. Idris El-Sharif, Dick Brown, Bruce Burton, Bill Nixon, Alex Russell (2005) Evidence on the nature and extent of the relationship between oil prices and equity values in the UK
    Energy Economics, Volume 27, Issue 6, novembre 2005, Pages 819-830
  11. Jan Kjärstad, Filip Johnsson (2009) Resources and future supply of oil ; Energy Policy, Volume 37, Issue 2, février 2009, Pages 441-464
  12. MA Adelman (1971) Politics, economics, and world oil The American Economic Review ; Vol. 64, No. 2, Papers and Proceedings of the Eighty-sixth Annual Meeting of the American Economic Association (mai 1974), Voir p. 58-67 ([1re page])
  13. Borenstein, S., Cameron, C. A., & R. Gilbert (1997) “Do Gasoline Prices Respond Asymmetrically to Crude Oil Price Changes?”, Quarterly Journal of Economics , 112(1) : 305-339
  14. Eckert, A. (2002). “Retail Price Cycles and Response Asymmetry”, Canadian Journal of Economics, 35(1) : 52-77
  15. a, b et c J Peter Ferderer (1997) Oil price volatility and the macroeconomy ; Journal of Macroeconomics Elsevier (résumé)
  16. RK Goel (1994) Quasi-experimental taxation elasticities of US gasoline demand ; Energy economics, Volume 16, Issue 2, April 1994, Pages 133–137 ; Elsevier (résumé)
  17. a, b, c et d J Rodrigues (2009) http://www.concorrencia.pt/vPT/Estudos_e_Publicacoes/Working_Papers/Documents/WP37_Asymmetries_Europe_Fuel_Sector_Rodrigues_2009.pdf Asymmetries in the adjustment of motor diesel and gasoline pump prices in Europe] (Working paper) 30 juillet 2009; PDF 55 pages, concorrencia.pt
  18. Peltzman, S. (2000). “Prices rise faster than they fall”, Journal of Political Economy , 108 : 466- 502.
  19. Yang, H. & L. Ye (2008). “Search with Learning: Und erstanding Asymmetric Price Adjustments”, RAND Journal of Economics , 39(2) : 547-564
  20. Tappata, M. (2008) “Rockets & Feathers: Understand ing Asymmetric Pricing”, Working Paper, University of British Columbia, Canada, mai 2008
  21. Bacon, R. W. (1991) “Rockets and Feathers : The Asy mmetric Speed of Adjustment of U. K. Retail Gasoline Prices to Cost Changes”, Energy Economics , 13 : 211-218
  22. Geweke, J. (2004) Issues in the “Rockets and Feathers” Gasoline Price Literature, Report to Federal Trade Commission, University of Iowa, 16 March 2004

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J Peter Ferderer (1997) Oil price volatility and the macroeconomy ; Journal of Macroeconomics Elsevier (résumé)