Pinkerton (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pinkerton (Weezer))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinkerton.
Pinkerton

Album de Weezer
Sortie
Label Geffen

Albums de Weezer

Pinkerton est le deuxième album du groupe de rock américain Weezer. Il est paru le sur le label Geffen. Le chanteur et guitariste Rivers Cuomo a composé toutes les chansons de l'album.

Pinkerton est nommé d'après le personnage B.F. Pinkerton de l'opéra Madama Butterfly de Puccini, présenté pour la première fois en 1904. Ce disque de Weezer est plus ou moins un album concept, s'inspirant librement de l'oeuvre de Puccini.

En 2016, Pinkerton est certifié disque de platine.

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

Pinkerton aurait influencé plusieurs groupes d'inspiration emo à la fin des années 1990, comme The Get Up Kids, et ceux qui ont suivi la vague screamo de la décennie 2000. Pourtant, le second disque de Weezer n'a rien en commun avec le style développé par les pionniers de ce courant dans les années 1980, si ce n'est que Pinkerton est un album très intime, émotionnel, dont les thèmes récurrents sont l'amour perdu, la distance, l'isolement et la frustration sexuelle, écrit du point de vue du narrateur. Bien que la limite entre la fabulation et la réalité soit difficile à tracer comme dans la majorité des œuvres écrites à la première personne, il est plausible de penser que certains titres de Pinkerton ont été inspirés des expériences vécues et des sentiments éprouvés par Rivers Cuomo.

Le chanteur a renié Pinkerton durant les années suivant sa parution, ce qui à l'époque a déçu certains fans du groupe. En effet, Rivers Cuomo a qualifié Pinkerton d'album « hideux » et d' « erreur douloureuse s'étant produite devant des centaines de milliers de personnes ». Il ajouta également : « C’est comme se saouler à une fête et vider son sac devant tout le monde en se sentant incroyablement formidable, puis se réveiller le lendemain matin et réaliser à quel point vous êtes complètement idiot. »[1]. Ironiquement, les dernières paroles de l'album sont : « I'm sorry » (« Je suis désolé »), répétées trois fois par Cuomo.

Après 5 ans d'absence, le groupe Weezer est donc revenu avec un album très différent de Pinkerton, Weezer (aussi popularisé sous le titre non officiel de Green Album) au printemps 2001, comprenant des chansons avec des paroles beaucoup moins personnelles.

Toutefois en 2008, Cuomo déclara au magazine Pitchfork que Pinkerton était un album « génial, très profond, courageux et authentique. »[2].

Références à Madame Butterfly de Puccini[modifier | modifier le code]

  • La pochette du disque est illustrée par l'estampe Kambara Yoru No Yuki (Nuit de neige à Kambara) du peintre japonais Hiroshige. Tout comme l'opéra Madame Butterfly, Pinkerton fait référence au Japon, son peuple et sa culture.
  • Autour du disque compact même, un extrait en italien de Madame Butterfly est visible, et peut se traduire par : « Partout dans le monde le Yankee vagabond fait la fête et trafique méprisant les risques. Il jette l'ancre à l'aventure. » Le Yankee en question est le personnage de B.F. Pinkerton, lieutenant américain qui accoste au Japon.
  • Sur une carte dessinée sous le support du disque compact, sont représentées les îles fictives de Cio-Cio-San, Sharpless et Don Giovanni, autres références à Madame Butterfly. Sharpless est le nom du personnage du consul américain à Nagasaki, tandis que Don Giovanni est un clin d'œil à Giovanni Zenatello, interprète du lieutenant Pinkerton dans la première version de l'opéra, en 1904. La carte est intitulée Isol Della Farfalla e Penisola Di Cane (en italien), ce qui veut dire « île du Papillon (butterfly en anglais) et péninsule du Chien ».
  • Sur certaines éditions du disque, le visage d'une femme Japonaise apparaît au dos de la pochette lorsqu'elle est inclinée de quelques degrés.
  • La chanson "Across the Sea" est la réponse de Rivers Cuomo à une jeune japonaise de 18 ans qui habite une « petite ville du Japon » et qui lui aurait écrit une lettre durant l'hiver 1995 pour lui demander « ses hobbies, son plat préféré et sa date d'anniversaire » : « You are 18 year old girl who live in a small city in Japan / You heard me on the radio about one year ago and you wanted to know / Everything about me, my hobbies, my favorite food, my birthday / (...) I've got your letter / You've got my song ». Cuomo mentionne également : At ten I shaved my head and tried to be a monk (« à 10 ans, je me suis rasé la tête et j'ai essayé de me faire moine »).
  • Les premières paroles de "El Scorcho" sont : « Goddam you half-Japanese girls ». Le personnage Cio-Cio-San (Madame Butterfly, l'épouse de B.F. Pinkerton) est ensuite mentionné.
  • La dernière chanson de Pinkerton s'intitule "Butterfly", référence directe à l'œuvre de Puccini. Dans l'opéra, B.F. Pinkerton promet à Cio-Cio San de revenir « à la saison où les rouge-gorges font leur nid ». Les paroles de "Butterfly" interprétées par Rivers Cuomo sont : « I told you I would return when the robin makes his nest / but I ain't never coming back ».

Critiques et réception[modifier | modifier le code]

Lors de l'été 1996, la promotion de l'album a été perturbée par une poursuite, finalement rejetée, de l'agence de détectives américaine Pinkerton, qui protestait contre le titre du disque. Ce qui n'a pas aidé les ventes de ce second disque de Weezer, qui a plafonné à la 19e place au classement du Billboard américain.

Le premier extrait, "El Scorcho", est paru avec un vidéo-clip très sobre, loin des extravagances de Spike Jonze qui avait réalisé les vidéos des chansons du Blue Album sorties en 1994. Le second extrait de Pinkerton, "The Good Life", obtint encore moins de visibilité, alors qu'aucun clip ne fut tourné pour le dernier extrait, "Pink Triangle".

Malgré un départ difficile, les ventes de Pinkerton ont continué à progresser à un rythme régulier durant le long hiatus qu'effectua Weezer une fois que fut terminée la tournée suivant la parution du disque. Dans l'intervalle, le bouche à oreille et la communauté de fans sur internet ont largement contribué à faire de Pinkerton un album culte, qui fut réhabilité vers la fin de la décennie et au tournant des années 2000.

En 2003, le magazine Pitchfork le positionna à la 53e place dans son classement Top 100 Albums of the 1990s. Dans un numéro célébrant ses 20 ans d'existence, le magazine Spin classa Pinkerton 61e dans sa liste des cent meilleurs disques parus entre 1985 et 2005. En 2010, Rolling Stone classa l'album à la 61e place dans sa liste des cent meilleurs albums des années 1990.

En 2016, Pinkerton est certifié disque de platine en dépassant le million de ventes, 20 ans après sa sortie[3].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Pinkerton est le dernier album sur lequel apparaît le bassiste original de Weezer, Matt Sharp.
  • La voix d'une femme qui demande en coréen « Quelle compagnie fabrique ce produit ? » est entendue dans la transition entre "Pink Triangle" et "Falling For You". Il s'agit d'un extrait de conversation capté par erreur par un appareil faisant de l'interférence dans le studio.
  • C'est à l'époque de Pinkerton que Rivers Cuomo a pris le contrôle total du groupe, ce qui n'est pas sans avoir causé quelques frictions, notamment avec Matt Sharp et Patrick Wilson qui forment alors leur groupe, The Rentals.
  • Les voix n'ont pas été enregistrées séparément, mais par Cuomo, Sharp et Brian Bell autour d'un même microphone.
  • Dans une carte dessinée sous le support du disque compact, on retrouve, en plus des références à l'opéra de Puccini mentionnées plus haut, l'île Mykel & Carli, nommée d'après les prénoms des deux fondatrices du fan club de Weezer, qui perdront tragiquement la vie dans un accident de la route l'année suivante.
  • Le titre choisi au départ pour cet album était Songs from the Black Hole, que Rivers Cuomo envisageait comme un « opéra aérien » (space opera, selon ses termes).

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. Tired Of Sex – 3:01
  2. Getchoo – 2:52
  3. No Other One – 3:01
  4. Why Bother? – 2:08
  5. Across The Sea – 4:32
  6. The Good Life – 4:17
  7. El Scorcho – 4:03
  8. Pink Triangle – 3:58
  9. Falling For You – 3:47
  10. Butterfly – 2:53

Deluxe Edition[modifier | modifier le code]

Disque bonus 1
  1. You Gave Your Love to Me Softly – 1:57
  2. Devotion – 3:11
  3. The Good Life (radio remix) – 4:08
  4. Waiting on You – 4:13
  5. I Just Threw out the Love of My Dreams – 2:39
  6. The Good Life (live and acoustic) – 4:40
  7. Pink Triangle (radio remix) – 4:02
  8. I Swear It's True – 3:19
  9. Pink Triangle (live and acoustic) – 4:18
  10. Interview – 107.7 The End – Blue vs. Pinkerton (unlisted track) – 1:32
Disque bonus 2
  1. You Won't Get With Me Tonight – 3:29
  2. The Good Life (live at Y100 Sonic Session) – 4:37
  3. El Scorcho (live at Y100 Sonic Session) – 4:07
  4. Pink Triangle (live at Y100 Sonic Session) – 4:10
  5. Why Bother? (live at Reading Festival 1996) – 2:18
  6. El Scorcho (live at Reading Festival 1996) – 4:09
  7. Pink Triangle (live at Reading Festival 1996) – 4:52
  8. The Good Life (live at X96) – 4:13
  9. El Scorcho (live and acoustic) – 4:26
  10. Across the Sea Piano Noodles – 0:38
  11. Butterfly (alternate take) – 2:48
  12. Long Time Sunshine – 4:17
  13. Getting Up and Leaving (Cuomo, Patrick Wilson) – 3:28
  14. Tired of Sex (tracking rough) – 2:58
  15. Getchoo (tracking rough) – 2:57
  16. Tragic Girl – 5:26

Crédits[4][modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Équipe de production et artistique[modifier | modifier le code]

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Dates d'enregistrement - Septembre 1995, janvier 1996 et juin 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]