Pierre Spies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Spies
Description de l'image Pierre Spies.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Pierre Johan Spies
Naissance (31 ans)
à Pretoria (Afrique du Sud)
Taille 1,94 m
Position troisième ligne aile
troisième ligne centre (rugby à XV)
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2004-2010
2004-2015
2015-2015
2016-
Blue Bulls
Bulls
Kintetsu Liners
Montpellier HR
16 (20)
100 (125)
8 (20)
4 (5)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2006- Afrique du Sud 53 (35)[1]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Pierre Johan Spies, né le 8 juin 1985 à Pretoria (Afrique du Sud), est un joueur de rugby à XV sud-africain qui joue avec l'équipe d'Afrique du Sud depuis 2006 et dans le Top 14 avec Montpellier. Il évolue comme troisième ligne aile ou troisième ligne centre.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2007, il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs sud-africains évoluant à son poste en dépit de son jeune âge: 22 ans! Ses qualités, outre sa force de pénétration, sont sa très grande vitesse et son adresse ballon en main, des caractéristiques réputées rares pour un avant qui l'inscrivent dans la lignée de certains de ses illustres prédécesseurs à ce poste comme Bobby Skinstad ou Joe van Niekerk.

Vainqueur du Super 14 avec les Bulls en 2007, il est annoncé comme l'un des joueurs les plus en vue du rugby Sud-Africain. Initialement sélectionné pour disputer la Coupe du Monde 2007 en France, il sera retiré de l'effectif et remplacé par Bismarck du Plessis en raison de la présence de caillots de sang dans ses poumons. Cette affection (probablement génétique) pourrait le contraindre à mettre définitivement un terme à sa carrière. Son père, sportif de haut niveau, est décédé d'une crise cardiaque causée par cette maladie, tout comme son grand-père. Sa tante en est également atteinte. Contraint de déclarer forfait pour la coupe du monde, il a défilé dans les rues de Johannesburg, pour célébrer la victoire, en même temps que ses coéquipiers. Après avoir passé différents examens de contrôle médicaux et suivi un programme de remise en forme, Pierre Spies a été déclaré apte à rejouer en mars 2008 et retrouvera sa place dans l'équipe des Bulls ainsi que chez les Springboks.Il remporte la Tri-nations 2009 et le super 14 2009

En 2010, il gagne de nouveau le Super 14, en réalisant une saison exceptionnelle. Il inscrit de nombreux essais. Il fait partie de l'équipe-type de la saison au poste de n°8. Mais les mauvaises performances des Springboks durant le Tri-nations 2010 viennent ternir une saison bien lancée.

2011 est une année mitigée pour lui. Auteur d'une saison mitigée avec son club des Bulls, il échoue aux portes des playoffs face aux Sharks de Bismarck du Plessis. Critiqué par la presse et les fans des Springboks, il garde néanmoins sa place en sélection nationale au détriment de Ryan Kankowski ou de Duane Vermeulen, blessé. Les sud africains terminent derniers du Tri-nations 2011 et s'inclinent en quarts de finale de la coupe du monde face à l'Australie de David Pocock.

Début 2012, il est nommé capitaine des Bulls à l'âge de 27 ans.

En février 2016, il rejoint le Montpellier Hérault Rugby et il effectue son premier match de Top 14 à l'Altrad Stadium le 5 mars 2016, contre le Castres Olympique.

Chrétien pratiquant, il affirme, dans une interview, que sa foi lui a aidé à surmonter sa souffrance de la maladie et à revenir à son meilleur niveau.

Carrière[modifier | modifier le code]

En province[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

En Top League[modifier | modifier le code]

En Top 14[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a joué avec l'équipe d'Afrique du Sud des moins de 19 ans (2004) et des moins de 21 ans (2006).

Spies a reçu sa première cape le à l'occasion d'un match du Tri-nations 2006 contre l'équipe d'Australie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Pierre Spies », sur www.itsrugby.fr (consulté le 29 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]