Pierre Ponthier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Ponthier
20180708 marche-en-famenne054.jpg
Monument Pierre Ponthier (Marche-en-Famenne)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre-Joseph Ponthier (Ouffet, 1858 - Kassongo, 1893) est un officier belge de l'armée de l'Etat indépendant du Congo, avec le rang de Commandant, tué au combat pendant les campagnes de l'État indépendant du Congo contre les Arabo-Swahilis. Dans l'historiographie belge, il est mémorialisé par sa contribution à la "lutte antiesclavagiste" au Congo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ponthier gagna l'Afrique en 1887 en tant que sous-lieutenant d'infanterie, attaché au service topographique, et désigné pour les Bangalas. L'année suivante était directeur de la station de Basoko, obstacle aux incursions des arabo-swahilis. Il y fut nommé Loponge par le chef Likatu du peuple Bango - un nom qui résistait encore au début du 21e siècle dans la mémoire orale des premiers rencontres coloniaux marqués par conflit et résistance locale[1].

En 1890 le capitaine Guillaume Van Kerkhoven le choisit comme commandant de l'avant-garde de son expédition dans le Haut-Uélé; Ponthier occupa Djabbir puis attaqua et démantela le 27 octobre 1891 un camp madhiste établi entre le Bomokandi et l'Uélé, en écrasant des dizaines et en libérant plus de 250 esclaves selon la propagande de l'époque. Il revint ensuite en Europe pour curer une blessure au pied.

En 1893 Ponthier rentra au Congo, où il commanda les Stanley Falls et participa aux opérations de Francis Dhanis contre les trafiquants du chef afro-arabe Rumaliza, près de Kassongo. Blessé dans une contre-attaque, il y mourut.

Mémoire[modifier | modifier le code]

Son nom est donne sur place à une station de Wabundu sur le fleuve Congo (Ponthierville, aujourd'hui Ubundu).

Une fontaine fut aussi érigée en sa mémoire à Marche-en-Famenne en 1897, oeuvre de Alphonse de Tombay[2].

Son nom fut donné aussi à un caboteur à moteur construit par les usines Cockerill, mis en service le 17 novembre 1916, soit quelques semaines après la victoire belge de Tabora, sur le lac Tanganyika, en vue de ravitailler les troupes du Général Tombeur qui se battaient dans la région.

La rue Commandant Ponthier à Etterbeek (Bruxelles) porte son nom.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]