Pierre Comba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Comba
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Activité

Pierre Comba (Nice, - Nice, 29 juillet 1934) est un artiste-peintre français. Il est renommé pour ses aquarelles illustrant la vie des chasseurs alpins.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père au nom homonyme (Le Châble, 1834 - Nice, 1872), originaire de la Province du Genevois en Savoie, était aussi peintre. C'est lui qui lui inculque les premiers rudiments de son art.

Dans les années 1880, il s'installe à Paris, et entre à l’École des Beaux-Arts dans la classe de Jean-Léon Gérôme, grand maître de l’École historique. Dans la capitale, il profite des nombreux liens de son père dans les milieux intellectuels et artistiques.

Conscrit, il sert au 92° régiment de ligne et part en Afrique du Nord où il participe à la campagne de Tunisie en 1881. Encouragé par les peintres militaires, il entre au Dépôt de la Guerre comme dessinateur auxiliaire en septembre 1883. Il est titularisé en octobre 1887 comme peintre aquarelliste mais démissionne, pour raisons de santé, en novembre 1888. Pierre Comba fut le dernier peintre officiel de l'armée française rémunéré en tant que tel.

Fin 1888, Pierre Comba s'installe définitivement dans sa ville natale où il se marie, rapidement veuf, il épouse une vénitienne qui lui donne un fils en 1896. Ancien peintre-militaire, il obtient l’autorisation de l’État-major, de suivre, sac et matériel au dos, les manœuvres d’été comme d’hiver dans l’ensemble du massif alpin (Comté de Nice, Dauphiné, Savoie). Il va ainsi continuer pendant vingt-six ans, jusqu'au début de la grande guerre suivre les unités de chasseurs alpins dans leurs missions des Grandes Alpes à la Méditerranée et les représenter dans leur vie quotidienne.

En 1903, il devient membre de la Société des peintres de montagne où il expose régulièrement de 1907 à 1914. Il a dessiné pour les Annuaires de l'Armée française et a été le collaborateur de plusieurs revues comme Le Figaro Illustré ou L'Éclaireur de Nice. Plusieurs villes et surtout Nice lui commandent des illustrations pour leurs documents publicitaires destinés aux touristes. Il a été aussi sollicité plusieurs villes de montagne pour leurs illustration, comme le Syndicat d’initiative d’Annecy pour illustrer par des aquarelles la couverture de ses guides de 1904 à 1909.

De 1914 à 1918, il reprend du service comme peintre de l'Armée et part sur le front, principalement avec les chasseurs alpins qu'il suit dans les batailles qu'ils mènent, des escarpements glacés des Vosges aux tranchées boueuses de la Somme. Il va en rapporter d'excellents croquis et de très émouvantes aquarelles.

Après la guerre, il continue d’apporter sa collaboration et même de se dévouer pour les œuvres en réalisant billets de tombola, programmes, souvenirs patriotiques. Il décore aussi les foyers du poilu que municipalités et associations fondent dans de nombreuses localités.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Il maîtrise parfaitement l’aquarelle. Il a excellé dans la représentation des chasseurs alpins en manœuvre, sur les champs de batailles ou au repos.

Musées[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • A. Bexon : Un peintre chez leschasseurs alpins, P. Comba, éd. Itinera Alpina, 2006, 160 pages avec plus de 300 reproductions en couleurs.

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://pierrecomba.over-blog.com/