Pierre-Olivier Walzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walzer.
Pierre-Olivier Walzer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BerneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Pierre-Olivier Walzer (ou Pierre Olivier Walzer) est un écrivain et éditeur suisse né le 4 janvier 1915 à Porrentruy (alors dans le canton de Berne, en Suisse) et décédé le 26 novembre 2000 à Berne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres à Lausanne et à Paris, il est professeur à l'École cantonale de Porrentruy dès la fin de la guerre puis, dès 1955, professeur de littérature française à l'Université de Berne. En 1949, sa thèse, consacrée au poète Paul-Jean Toulet, le révèle au monde littéraire. Nommé privat-docent à l'Université de Berne, il accède en 1955 à la chaire de littérature française qu'il occupe pendant 30 ans. Spécialiste de la période contemporaine, il marque une prédilection pour les poètes du renouveau, en particulier Paul-Jean Toulet, Stéphane Mallarmé et Paul Valéry.

En 1942, avec Jean Cuttat et Roger Schaffter, il est l’un des fondateurs des éditions des Portes de France. Il a également fondé et dirigé la collection Poche/Suisse. Il participe à la création de l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts. Parallèlement à sa fonction de professeur, il travaille dès 1967 en tant que directeur de collection aux éditions de l'Âge d'Homme, à Lausanne. Il s'occupe notamment de faire publier les œuvres complètes de Charles-Albert Cingria et de Jules Laforgue. Pierre-Olivier Walzer a éveillé des talents, notamment celui du poète jurassien Alexandre Voisard.

Quarto, la revue de la Bibliothèque nationale Suisse, lui a consacré un numéro d'hommage avec notamment des contributions d'amis poètes tels que Jacques Réda et Ferenc Rákóczy. Ses fonds d'archives se trouvent aux Archives littéraires suisses à Berne, à la Bibliothèque cantonale jurassienne et aux Archives cantonales jurassiennes à Porrentruy.

Distinction[modifier | modifier le code]

Prix des Arts, des Lettres et des Sciences de la République et Canton du Jura en 1982.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De quelques héros : Henzi, Chenaux, Péquignat, Genève, Kundig, 1943
  • P.-J. Toulet. L'œuvre, l'écrivain, Paris, Editions des Portes de France, 1949
  • Visage et vertus du poète jurassien Werner Renfer, Porrentruy, Éditions du Provincial, 1954
  • Porrentruy et l'Ajoie, Neuchâtel, Éditions du Griffon, 1956.
  • La Révolution des Sept (Lautréamont, Mallarmé, Rimbaud, Corbière, Cros, Nouveau, Laforgue), Neuchâtel, La Baconnière, 1970
  • Dossier Germain Nouveau, textes rassemblés et présentés avec Jacques Lovichi, Neuchâtel, La Baconnière, 1970.
  • Littérature française, Le XXe siècle 1/1896-1920, Paris, Éditions Arthaud, 1975.
  • Vie des saints du Jura avec une prière pour chacun d'eux, Réclère, Chez l'auteur, 1979. Repris en partie à L'Âge d'Homme dans la collection Poche Suisse.
  • 28 août 1982, Porrentruy, Éditions du Pré-Carré, 1982.
  • Paul-Jean Toulet: qui êtes-vous?, Lyon, La Manufacture, "Qui êtes-vous?", 1987.
  • Approches I. Nouveau - Toulet - Colette - Cendrars - Apollinaire - Breton, Paris, Honoré Champion, 1993.
  • Les poils du côté de la fenêtre : petit traité de discipline militaire, Genève, Éditions Zoé, 1994.
  • Approches II. Mallarmé - Valéry, Paris, Honoré Champion, 1995.
  • Humanités provinciales, Lausanne, Éditions L'Âge d'Homme, 1999.

Éditions[modifier | modifier le code]

Entretien[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Olivier Walzer : le paladin des lettres, entretien avec Jean-Louis Kuffer, Lausanne, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]