Alexandre Voisard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Voisard
Alexandre Voisard en 2016.jpg
Portrait de l'auteur par son fils en 2016
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Alexandre Voisard est un écrivain jurassien né le à Porrentruy, en Suisse. Il vit depuis 1992 en France, à Courtelevant dans le Territoire de Belfort.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Après une enfance tumultueuse et des études inachevées au lycée de Porrentruy, il part à l'âge de 20 ans à Genève[2]. Il y mène une vie de bohème et y fait l'apprentissage de la scène. Cependant, le mal du pays et les difficultés financières le poussent à revenir dans le Jura, son canton d'origine. Alexandre Voisard y publie ses premiers livres[3]: Écrit sur un mur (1954) et Vert Paradis (1955). Pour vivre, il occupe différents postes de travail. En 1957, il épouse Thérèse Laval, avec qui il aura 5 enfants. Le couple reprend la librairie Le Jura à Porrentruy et Alexandre Voisard poursuit son œuvre littéraire en parallèle[4].

Membre du Rassemblement jurassien depuis 1947, Alexandre Voisard s'engage activement dans la Question jurassienne[2] et milite en faveur de l’indépendance du Jura. Son poème Liberté à l'Aube est déclamé par la foule lors de la création du Canton du Jura en 1978[2].

Il est considéré, avec Jean Cuttat comme le poète du mouvement autonomiste jurassien.

Promu en 1979 premier délégué aux affaires culturelles du nouveau canton[5], il prend également une part importante à l'animation et à la promotion des lettres et des arts en Suisse, en particulier par son action au sein de Pro Helvetia[6], dont il est membre du conseil de fondation entre 1982 et 1993. Poète et écrivain reconnu dans toute la francophonie, il continue à publier ses recueils poétiques.

Il est élu député socialiste au Parlement jurassien de 1979 à 1983.

L'un de ses nombreux récits, l'Année des treize lunes, fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Bertrand Theubet qui en tire le film intitulé Le Cri du Lézard, sorti à l'écran en 1988.

En 1990, il est élu membre de l'Académie Mallarmé à Paris. En 1997, il est nommé à l'Académie européenne de poésie[7].

Un film biographique Alexandre Voisard, Poète - Plan-fixe est réalisé en 2000 par l'Association Films Plans-fixes à Lausanne.

À sa retraite, Alexandre Voisard se retire en France voisine, pays de son épouse, où son inspiration reste très vivace. Il publie entre autres l'ouvrage autobiographique Le Mot musique ou l'Enfance d'un poète[8].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Écrit sur un Mur, Ed. des Malvoisins, Porrentruy, 1954
  • Vert Paradis, Ed. des Malvoisins, Porrentruy, 1955
  • Chronique du guet, Ed. Mercure de France, Paris, 1961
  • Liberté à l'aube, Ed. des Malvoisins, Porrentruy, 1967
  • Les Deux Versants de la solitude, Cahiers de la Renaissance vaudoise, Lausanne, 1969
  • Louve, Ed. Bertil Galland, Lausanne, 1972
  • La Nuit en miettes, Ed. Bertil Galland, Lausanne, 1975
  • Je ne sais pas si vous savez, Ed. Bertil Galland, Vevey, 1975
  • Un Train peut en cacher un autre, Ed. Bertil Galland, Vevey, 1979
  • La Claire Voyante, poèmes, Ed. Bertil Galland, Vevey, 1981
  • Les Rescapés et autres poèmes, Éditions de l'Aire, Lausanne, 1984
  • L'Année des treize lunes, Éditions de l'Aire, Lausanne, 1984
  • Toutes les vies vécues, Ed. Empreintes, Lausanne, 1989
  • Le Dire Le Faire, Ed. Empreintes, Lausanne, 1991
  • Maîtres et valets entre deux orages, Bernard Campiche éditeur, Yvonand, 1993
  • Une enfance de fond en comble Ed. Empreintes, Lausanne, 1993
  • Le Repentir du Peintre Ed. Empreintes, Lausanne, 1995
  • Le Déjeu, Ed. Bernard Campiche, Yvonand, 1997
  • Au rendez-vous des alluvions, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 1997
  • Sauver sa trace, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2000
  • Quelques fourmis sur la plage, Société jurassienne d'Emulation, Porrentruy, 2001
  • Fables des orées et des rues, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2003
  • L'Adieu aux abeilles et autres nouvelles, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2003
  • Le Mot musique ou l'Enfance d'un poète, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2004
  • De Cime et d'abîme, Éditions Seghers, Paris, 2007
  • Dans la fièvre du migrant, Editions Le Miel de l'Ours, 2007
  • L’Intégrale de ses œuvres a été réuni en neuf volumes de 2006-2011 chez Bernard Campiche
  • Emergence, Ed. Empreintes, Chavannes-près-Renens, 2010
  • La Poésie en chemins de ronde, Ed. Empreintes, Chavannes-près-Renens, 2010
  • Autour de liberté à l'aube. Correspondance 1967-1972, Alexandre Voisard et Maurice Chappaz, Ed. des Malvoisins, Fontenais, 2010
  • Accrues. Carnets 1999-2008, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2011
  • Silves. Poésie, Lausanne, Couleurs d'Encres, 2011
  • Le Poète coupé en deux, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2012
  • Derrière la lampe, Ed. Empreintes, Chavannes-près-Renens, 2012
  • Oiseau de Hasard, Ed. Bernard Campiche, Orbe, 2013
  • Les petites Heures de Jean la Paille suivi de l'Oracle des quatre jeudis, Ed. Empreintes, 2014
  • Ajours ; suivi de Médaillons. Poésie. Châtelineau, Le Taillis Pré, 2017
  • Notre-Dame des égarées: roman. Carouge, Editions Zoé, 2017

Distinctions[modifier | modifier le code]

Livres sur Alexandre Voisard[modifier | modifier le code]

  • Henri-Dominique Paratte, Alexandre Voisard : aventures et avatars des feux d'une écriture, Éditions Universitaires, Fribourg, Suisse, 1986

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arnaud Buchs, Le Déjeu d’Alexandre Voisard, ACEL, Ed. Zoé, Bienne – Genève, coll. « Le cippe », 2008, 112 p.
  • André Wyss, « Alexandre Voisard », dans Histoire de la littérature en Suisse romande. Nouvelle édition, Carouge-Genève, Editions Zoé, (ISBN 978-2-88182-943-7), p. 896-903.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue de la presse suisse romande de 1979 à 2000
  2. a b et c L'Hebdo 15.12.1983
  3. Construire 11.08.1982
  4. « Voisard, Alexandre », sur campiche.ch (consulté le 9 mars 2016)
  5. Tribune de Genève 27/03/1979
  6. L'Hebdo 8.04.1999
  7. La Liberté 16.09.1995
  8. Le Nouveau Quotidien 4.11.1993
  9. a b c d et e « Voisard, Alexandre (1930-) », sur diju.ch, (consulté le 9 mars 2016)
  10. L’Impartial 26.08.1991
  11. « Alexandre Voisard se voit décerner le Prix Renfer 2015 », sur jura.ch, (consulté le 9 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]