Charles-Albert Cingria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cingria.
Charles-Albert Cingria
Naissance
Genève, Suisse
Décès (à 71 ans)
Genève, Suisse
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Charles-Albert Cingria (GenèveGenève) est un écrivain et musicien suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille de son père Albert Cingria était originaire de Raguse (aujourd'hui Dubrovnik) et vivait à Constantinople, et sa mère Caroline Stryjenska (1846-1913), née à Carouge (Genève), était une peintre d'origine franco-polonaise. Son frère aîné Alexandre Cingria (1879-1945) était peintre, verrier, mosaïste, décorateur et écrivain.

Charles-Albert Cingria fait des études secondaires (inachevées) à Saint-Maurice et à Engelberg. Il étudie ensuite la musique à Genève et à Rome. Entre 1902 et 1909, il voyage en Suisse, en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, en Afrique, en Turquie, avant de s'établir à Paris en 1915. La Seconde Guerre mondiale l’oblige à retourner en Suisse. Après un passage à Lausanne et à Genève, il s’établit à Fribourg où il trouve une misérable chambre de bonne.

Pendant son séjour en Suisse, Cingria sillonne le pays à vélo. Il survit en publiant dans diverses revues de la presse locale et en donnant des conférences. En 1944, il retourne en France. Par la suite, il vit tantôt à Paris et à Aix-en-Provence, tantôt en Suisse. En 1954, il est rapatrié d’urgence à Genève, où il meurt d’une cirrhose le 1er août, jour de la fête nationale suisse.

Les fonds de manuscrits de Cingria sont conservés à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne et au Centre de recherches sur les lettres romandes de l'Université de Lausanne[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • À propos de la langue espéranto dite langue universelle, Genève : La Voile latine, 1906.
  • Lurçat ou La peinture avec des phares, "Amsterdam : aux Éditions Bladzvranckx"[2], 1927
  • Les autobiographies de Brunon Pomposo, Lausanne : Cahiers vaudois : Lettres de Lausanne, 1928[3]
    • Lausanne : L'Âge d'Homme, 1997[4].
  • Pendeloques alpestres, Lausanne : Mermod, 1929
    • Carouge : Zoé, 2001
  • Le Seize juillet, Lausanne : Mermod, 1929
  • La civilisation de Saint-Gall, Lausanne : Payot, 1929[5]
  • Les Limbes, Paris : J. Bucher, 1930[6]
  • Le canal exutoire, Lausanne : Mermod, 1931
  • Impressions d'un passant à Lausanne, Lausanne : Mermod, 1932[7]
  • Pétrarque, Lausanne : Payot, 1932[8]
    • Lausanne : L'Âge d'Homme, 1992[9].
  • L'eau de la dixième milliaire (pages sur Rome), Lausanne : Mermod, 1932[10]
  • Le Comte des formes, Paris : "Les Amis de C.A. Cingria" : Librairie des Trois Magots[11], 1939
  • Stalactites, Lausanne : La Guilde du Livre, 1941[12]
  • Enveloppes : texte de Ch.-A. Cingria, Lausanne : A. Gonin, juillet 1943[13]
    • Lausanne : Mermod, 1946[14]
  • Le parcours du haut Rhône ou La julienne et l'ail sauvage, Fribourg : Egloff Librairie de l'Université, 1944[15]
    • Sion : VP, 1997
  • Florides helvètes, Porrentruy : Aux Portes de France, 1944[16]
  • Le Camp de César, Lausanne : Au Lys rouge, 1945[17]
  • Musiques de Fribourg, Fribourg : Belles-Lettres, 1945[18]
  • Le Bey de Pergame suivi de Le canal exutoire, Lausanne : Mermod
  • La reine Berthe et sa famille (906-1002), Genève ; Paris : Éditions des Trois Collines, 1947[19]
    • Lausanne : L'Âge d'Homme, 1992[20].
  • Le Novellino : les cent nouvelles antiques ou le livre du beau parler gentil trad., présenté et enrichi de gloses par Charles-Albert Cingria, Paris : Club des Libraires de France, 1955[21]
  • La Grande Ourse, Paris : Gallimard, 2000
    • Dans Corona nova no 1 (2001), Munich : Saur, 2001[22]
  • Géographie vraie, Fontfroide-le-Haut : Fata Morgana, 2003[23]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Les pénates d'argile : essai de littérature romande, Genève : Eggimann, 1904
  • Pour ou contre Ramuz, numéro spécial des Cahiers de la Quinzaine, 1926
  • Grandeur de Paul Claudel, n° sp. de la N.R.F. , 1936
  • Hommage à Ramuz, Lausanne : Porchet, 1938
  • Hommage à Max Jacob, n° sp. d'Aguedal, 1939
  • Stravinsky, n° sp. de la Revue musicale, 1939
  • Hommage à la Suisse n° sp. de Confluences, 1942
  • Auberjonois, n° sp. de Formes et Couleurs, 1942
  • Les musiciens célèbres, Genève : Mazenod, 1946
  • Présence de Ramuz, Lausanne : Guilde du Livre, 1951

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Charles-Albert Cingria : choix de citations, gloses, notules et prétextes, Genève : Cailler, 1955[24]
  • Le canal exutoire. Suivi de La fourmi rouge et de Ce pays qui est une vallée, Lausanne : Bibliothèque romande, 1973
  • La fourmi rouge et autres textes, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1978[25]
  • Florides helvètes et autres textes, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1983[26]
    • Ibid., 1997
  • Le carnet du chat sauvage suivi de Xénia et de Pendeloques alpestres, Paris : Le Nouveau Commerce, 1992[27]
    • Fontfroide-le-Haut : Fata Morgana, 2001[28]
  • Portraits, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1994[29]
  • Propos animaliers, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1994[30]
  • Anthologie, Bordeaux : L'Escampette, 1995[31]
  • Lettre au vérificateur des eaux : chroniques, Paris : La Différence, 1995

Correspondances[modifier | modifier le code]

  • Correspondance générale, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1975-1980, 5 vol.
  • Correspondances retrouvées, Lausanne : L'Âge d'Homme, 2001, 2 vol[32].

Éditions collectives[modifier | modifier le code]

  • Bois sec bois vert, Paris : Gallimard, 1948[33]
  • Œuvres complètes, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1967-1978, 11 vol.

Une nouvelle édition, critique celle-ci, en six volumes des Œuvres complètes publiée à nouveau par L'Âge d'Homme, comprenant deux tomes de « Récits », deux d'« Essais » et deux de « Propos », a commencé de paraître en 2011[35] ; à ces six volumes devraient être adjoints deux autres pour la correspondance[36].

  • Alain Corbellari, Maryke de Courten, Pierre-Marie Joris, Marie-Thérèse Lathion et Daniel Maggetti (dir.), Œuvres complètes. Tome premier - Récits : Itinéraires et lieux-dits, L'Âge d'Homme, 2011, (ISBN 978-2-8251-1889-4) (Présentation en ligne)
  • Alain Corbellari, Maryke de Courten, Pierre-Marie Joris, Marie-Thérèse Lathion et Daniel Maggetti (dir.), Œuvres complètes. Tome deuxième - Récits : Histoires et scènes, L'Âge d'Homme, 2012, (ISBN 978-2-8251-4168-7) (Présentation en ligne)
  • Alain Corbellari, Maryke de Courten, Pierre-Marie Joris, Marie-Thérèse Lathion et Daniel Maggetti (dir.), Œuvres complètes. Volume cinq - Propos 1, L'Âge d'Homme, 2013, (ISBN 9782825141939) (Présentation en ligne)
  • Alain Corbellari, Maryke de Courten, Pierre-Marie Joris, Marie-Thérèse Lathion et Daniel Maggetti (dir.), Œuvres complètes. Volume six - Propos 2, L'Âge d'Homme, 2014, (ISBN 9782825143070) (Présentation en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • Couronne de Ch.-A. Cingria, numéro spécial de la N.R.F., 1955[37].
  • Charles-Albert Cingria, 1883-1954, n° sp. de la Revue de Belles-Lettres, 1966[38].
  • Charles-Albert Cingria, n° sp. de Dialogue, 1967[39].
  • Jacques Chessex, Charles-Albert Cingria : étude, choix de textes et bibliographie, Paris : Seghers, 1967[40].
    • L'Âge d'Homme, 2008[41].
  • Gisèle Peyron, Bibliographie de Charles-Albert Cingria (1883-1954) dans l'Index général des Œuvres complètes et de la Correspondance générale, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1981
  • Charles-Albert Cingria, n° sp. des Cahiers Bleus, 1982[42].
  • Les Cingria, n° sp. des Cahiers de l'Alliance culturelle romande, 1983[43].
  • Jacques Réda, Le bitume est exquis, Fontfroide-le-Haut : Fata Morgana, 1984
  • Petites Feuilles, Lausanne : Association des Amis de Ch.-A. Cingria, 1992-[44].
  • Nouvelle Couronne de Charles-Albert Cingria (1983-1954) , n° sp. de la N.R.F. , 1993[45].
  • Pierre-Olivier Walzer, Vies de Charles-Albert Cingria, Lausanne : L'Âge d'Homme, 1993-1997, 3 vol[46].
  • Patrice Delbourg, Les désemparés - 53 portraits d'écrivains, Le Castor Astral, 1996, « Charles-Albert Cingria, cyclotouriste kitsch »
  • Érudition et liberté : l'univers de Charles-Albert Cingria : actes du colloque de l'Université de Lausanne [1997], Paris : Gallimard, 2000. Cahiers de la N.R.F[47].
  • Pierre Michon, Trois auteurs, Lagrasse : Verdier, 1997[48].
  • Yves Leclair, Bonnes compagnies, Le Temps qu'il fait, 1998, « La civilisation de Cingria »
  • Charles-Albert Cingria, Lausanne : L'Âge d'Homme, 2004[49].
  • Pierre Bergounioux, Pycniques et leptosomes (sur C.-A. Cingria), Fontfroide-le Haut : Fata Morgana, 2005
  • Nicolas Bouvier, Charles-Albert Cingria en roue libre, Carouge : Zoé, 2005[50].
  • Anne Marie Jaton, Charles-Albert Cingria : verbe de cristal dans les étoiles, Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes, 2007[51].
  • Marc Logoz, Charles-Albert Cingria entre origine et création, Paris : Orizons, 2012[52].
  • Bernard Delvaille, Vies parallèles de Blaise Cendrars et de Charles-Albert Cingria, Vevey : L'Aire bleue, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.unil.ch/crlr/page81133.html
  2. Sic pour Paris : Imprimerie Union.
  3. Portrait-front. par René Auberjonois
  4. Suivi de La part des mulots de Ferenc Rákóczy. Poche Suisse, 157
  5. Les Cahiers romands, 5. Prix Schiller 1932.
  6. Pointes sèches de Jean Lurçat.
  7. Aujourd'hui, 112.
  8. Les Cahiers romands. 2e série, 8. Prix Rambert 1935.
  9. Poche Suisse, 203.
  10. Sic pour 1933. Aujourd'hui, 120.
  11. C'est-à-dire Robert Denoël.
  12. Huit dessins de René Auberjonois.
  13. Vingt lithographies de René Auberjonois.
  14. Bouquet, 21.
  15. "Croquis pris sur la route" par Paul Monnier.
  16. Collection de l'Oiselier, 6.
  17. Lithographies de Géa Augsbourg.
  18. Illustrations de Bernard Schorderet.
  19. Poétique de l'Histoire, 2. Prix Schiller 1948.
  20. Poche Suisse, 115.
  21. Livres de toujours, 10.
  22. Suivi de De la louve au chien polaire.
  23. Suivi de Entrée des sangliers par Jacques Réda.
  24. Les amis des graveurs et des poëtes, 4.
  25. Poche Suisse, 1.
  26. Poche Suisse, 24.
  27. Le Nouveau Commerce, 82-83.
  28. Encres et estampages de Pierre Alechinsky.
  29. Poche Suisse, 135.
  30. Poche Suisse, 210.
  31. Précédée de Le temps de Charles-Albert par Jean-Louis Kuffer
  32. Correspondance avec Igor Stravinsky, Lettres à Henry-Louis Mermod.
  33. Œuvres complètes, 1.
  34. L'imaginaire, 119.
  35. http://www.unil.ch/crlr/page60451.html
  36. Patrick Kéchichian, « Cingria et la splendeur du monde »
  37. Contributions de René Auberjonois, Aloys-J. Bataillard, Georges Borgeaud, Paul Claudel, Jean Cocteau, René Étiemble, Jean Follain, Pierre Guéguen, Marcel Jouhandeau, François Michel, Henri Noverraz, André Pieyre de Mandiargues, Constant Rey-Millet, Jean Starobinski, Igor Stravinsky.
  38. Contributions de Dick Aeschlimann, Georges Borgeaud, Jacques Chessex, Bernard Christoff, Jean Follain, Gilbert Guisan, Isabelle et Robert Melley-Cingria, Roger Nordmann, André Pieyre de Mandiargues, Pierre-Olivier Walzer.
  39. Contributions de Jacques Chessex, René Étiemble, Jean Follain, Richard Garzarolli, Jean Paulhan, André Pieyre de Mandiargues, Pierre-Olivier Walzer. Reprises.
  40. Poètes d'aujourd'hui, 170.
  41. Poche suisse, 240.
  42. Contributions de Yoki Aebischer, Géa Augsbourg, Georges Borgeaud, Cingria (inédits : Chine, Faire le malin, Morale murale, Retour au cadastre, Retour aux jupes, lettre à Germaine Paulhan), Dominique Daguet, André Dhôtel, Jean-Marie Dunoyer, Edmond Humeau, Christian Noorbergen, Jacques Réda, Pierre-Olivier Walzer.
  43. Contributions de Bruno Ackermann, Georges Anex, Georges Borgeaud, Maurice Chappaz, Jacques Chessex, Cingria (inédit : Déplacement), Victor Desarzens, André Desponds, Georges Duplain, Gabrielle Faure, Richard Garzarolli, Jean-Claude Genoud, Olivier Goy, Roger Guignard, Edmond Humeau, Philippe Jaccottet, Doris Jakubec, Philippe Kaenel, Jean-Louis Kuffer, Isabelle Melley-Cingria, Dominique Monnin, Henri Noverraz, Henri Perrochon, Jacques Réda, Alain Rochat, Jil Silberstein, Sven Stelling-Michaud, Charles-F. Sunier, Pierre-Olivier Walzer.
  44. Contributions et reprises de Georges Arès, Dominique Aury, François Baud, Jérôme Berney, Georges Borgeaud, Michel Butor, Maurice Chappaz, Jacques Chessex, Cingria (inédits), Jean Cocteau, Alain Corbellari, Maryke de Courten, Jean-Christophe Curtet, André Dhôtel, Jean-Marie Dunoyer, Jean Follain, Marie Gaulis, Georges Haldas, Pierre-Marie Joris, Jean-Louis Kuffer, Marie-Thérèse Lathion, Pierre Leiris, Gérard Macé, François Michel, Roger Nimier, C.-F. Ramuz, Jacques Réda, Gilbert Salem, Alexandra Schopfer, Pierre Voélin, Pierre-Olivier Walzer, Frédéric Wandelère.
  45. Contributions de Philippe Barthelet, Pierre Bergounioux, Richard Blin, Nicolas Bouvier, Jacques Chessex, Cingria (inédit : Richard Cœur-de-Lion), Guy Goffette, Éric Heitz, Gil Jouanard, Jean-Louis Kuffer, Yves Leclair, Pierre Michon, Dominique Pagnier, Claude-Pierre Pérez, Jacques Réda, Pierre-Olivier Walzer. Reprises.
  46. Le sabordage de la Voile latine, Les prisons de Charles-Albert, L'âme antique.
  47. Réunis par Maryke de Courten et Doris Jakubec. Contributions de Hédi Abdel-Jaouad, Fernand Auberjonois, Bernard Bajon, Étienne Barilier, Aline Bergé, Jérôme Berney, Brenno Boccadoro, Maureen A. Carr, Dominique Combe, Alain Corbellari, Marijke de Courten, Catherine Dubuis, Gérald Froidevaux, Jean-Claude Genoud, Pierre Grouix, Anne-Marie Jaton, Pierre-Marie Joris, Daniel Maggetti, Jean-Claude Mathieu, Valère Novarina, Jean-Loup Philippe, Amélie Plume, Jacques Réda, Michela Reich, Laura Saggiorato, Peter Schnyder, Frédéric Wandelère.
  48. Le temps est un grand maigre [Balzac], La danseuse [Cingria] et Le père du texte [Faulkner].
  49. Dossier H coordonné par Alain Corbellari. Contributions de Michel Butor, Jacques Chessex, Cingria (inédits : Préambule des Grands lyriques provençaux, Remember our king I pray, Réserve humaine, sept lettres), Alain Corbellari, J.-C. Curtet, Claude Frochaux, Anne-Marie Jaton, Pierre-Marie Joris, Marie-Thérèse Lathion, Aurélia Maillard, Jérôme Meizoz, Eugène Nicole, Jacques Réda, Serge Rossier, Pierre-Alain Tâche. Nombreuses reprises.
  50. Éd. prés. et établ. par Doris Jakubec. Écrivains.
  51. Le savoir suisse, 42.
  52. Universités. Domaine littéraire.

Liens externes[modifier | modifier le code]