Pièce en argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pièce en argent de Charlemagne.

Une pièce en argent est une pièce de monnaie composée d'argent métal. L'argent a été utilisé pour les pièces pratiquement depuis l'invention de la monnaie, notamment en raison de sa valeur intrinsèque. De nos jours, les pièces d'argent sont destinées au marché des collectionneurs ou à des placements financiers de long terme.

La monnaie d'argent s'usait de 2 % de son poids en moyenne par décennie[1]. Elle perdait donc de sa valeur au fur et à mesure des échanges.

La valeur de l'argent était directement dépendante de la disponibilité minière du métal. Des cycles de pénurie ou d'abondance sont notés par John Gray entre le XIIe siècle et le XIXe siècle : d'abord un cycle d'argent allemand (1180-1220), puis bohémien (1280-1380) avec un retour à l'argent allemand (1460-1540) et un développement conjoint de l'argent du Pérou et de la Nouvelle-Espagne (1560-1650) et enfin de l'argent mexicain (1720-1820)[2]. Les spéculations sur les monnaies étaient très fréquentes[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Day 1984, p. 16
  2. a et b Day 1984, p. 10-11

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Day, Études d'histoire monétaire : XIIe-XIXe siècles, , 447 p. (lire en ligne)