Philolaos (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philolaos.
Philolaos
Chateau eau valence 2004-10-30 037.jpg
Château d'eau sculpture de Philolaos dans le parc Jean-Perdrix à Valence dans la Drôme
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nationalité
Activité
Formation
Œuvres principales

Philolaos Tloupas, dit Philolaos, né le à Larissa en Grèce et mort le [1], est un sculpteur grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philolaos suit les cours de l'école des beaux-arts d'Athènes de 1944 à 1947 dans les ateliers de Michael Tombros et d'Athanase Apartis[2]. Ce dernier a été lui-même un élève d'Antoine Bourdelle. Après son service militaire entre 1947 et 1950, il se rend à Paris où il entre à l'école nationale supérieure des beaux-arts. Il y suit l'enseignement du sculpteur Marcel Gimond.

C'est dans les années 1960 qu'il commence à travailler avec de nombreux architectes et paysagistes, lui permettant de proposer ses sculptures dans les projets architecturaux et paysagers de ces derniers. En 1963, il conçoit une Sculpture-architecture château-d'eau à Valence à l'initiative d'André Gomis, ce qui lui confère l'appellation de « sculpteur des architectes »[3].

Il s'exprime en parallèle sur l'acier inoxydable, un matériau qui retient son attention. Une caractéristique de ces rubans d'acier est leur tendance naturelle à vriller en diagonale pour offrir des formes aléatoires et naturelles qui échappent à la rectitude géométrique. Puis il se tourne vers d'autres matériaux, comme la terre cuite, le marbre, le bois tourné et le béton lavé.

Il demeurait à Saint-Rémy-lès-Chevreuse[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Philolaos conçoit la sculpture-architecture du château d'eau[5] à Valence (Patrimoine du XXe siècle) à l'initiative de l'architecte urbaniste André Gomis. Réalisée de 1969 à 1971 en deux tours vrillées, elle mesure 57 m de haut.
  • 1965 : décoration du groupe scolaire (rue du Général Sarrail) à Bagneux d'un mur sculpté avec Yvette Vincent-Alleaume (1927-2011)[6].
  • 1967 : Sculpture dans les jardins de l'immeuble Les Érables donnant sur le boulevard de La Duchère à Lyon.
  • 1967 : il réalise les Sculptures fontaines en acier inoxydable du Village Vacance Familles de Balaruc-les-Bains dans l'Hérault. L'architecte est André Gomis.
  • 1969 : Réalisation d'une place sculptée, dans la ZUP de Bernon, à Épernay dans la Marne. L'architecte est Jacques Gautier (agence ANPAR de Michel Andrault et Pierre Parat) et le paysagiste J. Sgard.
  • 1971 : l'Oiseau mécanique, sculpture monumentale exposée à la Défense, à Paris[7]. Toujours à La Défense, en 1989, il réalise Les Nymphéas, sculpture monumentale en forme de fleur dans un bassin[8].
  • 1979 : pour le collège Henry Bordeaux[9] à Cognin, il réalise une sculpture signal en acier inoxydable (Architecte : D. Cler et J. Belmont).
  • 1980 : pour le collège de Remalard dans l'Orne, il réalise un mur sculpté en béton lavé et acier inoxydable. Les architectes du collège sont Michel Andrault et Pierre Parat (ANPAR).
  • 1982 : il réalise un ensemble sculptural Coupe de fruits et fruits en béton lavé, devant le Groupe scolaire les Pépinières, mail aux fruits, à Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines.
  • 1996 : le jardin des Gogottes de Guyancourt. C'est un jardin conçu par l'urbaniste Jean-Noël Capart avec le paysagiste Jacques Simon. Philolaos y installe ses Gogottes réalisées en acier inoxydable et en béton lavé. En 2000, à Guyancourt, Philolaos érige la sculpture de la place Don Helder Camara représentant un arbre métallique en acier inoxydable.

Expositions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hommage de la ville de Guyancourt à Philolaos Tloupas »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Source Art Public
  3. Philolaos, sculpteur des architectes, musée de la Ville Saint Quentin en Yvelines.
  4. philolaos.fr.
  5. [PDF] « Label patrimoine du XXe siècle Région Rhône-Alpes », sur culturecommunication.gouv.fr, .
  6. Date de la commission : 16/12/1959, Dates des arrêtés (2) : 08/02/1960Archives nationale de France, Répertoire (19880466/1-19880466/139) de la Commission des dossiers du 1% artistique, p.101.
  7. Source insécula
  8. Source insécula
  9. ite du collège sur ac-grenoble.fr
  10. culture.fr.
  11. Source du ministère de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Bony, Philolaos, Marc Gaillard, Gisèle Prassinos, Michel Ragon, Philolaos sculptures, préface de Jacques Lacarrière, Itanos, Athènes, 2005, 224 p.
  • Athéna Schina, Marios Prassinos, Philolaos, Marc Gaillard, Mater Natura : Prassinos - Philolaos, Andros 2001, 180 p.
  • Collectif, Une sculpture de Philolaos : les châteaux d’eau - Valence, musée de Valence, dossier exposition no 3, 1991, 22 p.
  • Bernard-Marie Despesse, Le château d’eau de Valence-le-haut, Revue Drômoise no 459, mars 1991, p. 317-355.
  • Philippe Dagen, Philolaos, sculpteur grec, journal Le Monde du 30 septembre 2010, p. 29.
  • Bernard-Marie Despesse, La Sculpture-château d’eau de Philolaos à Valence, Mémoire de la Drôme, 2013, 152 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]