Philip Cordery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philip Cordery
Image illustrative de l'article Philip Cordery
Fonctions
Député de la 4e circonscription des Français établis hors de France

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe législature
(Cinquième République)
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Circonscription créée
Successeur Pieyre-Alexandre Anglade
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Neuilly-sur-Seine (Seine, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Paris-X Nanterre
Résidence Etterbeek (Belgique)

Philip Cordery, né le 17 avril 1966 à Neuilly-sur-Seine (Seine)[1], est un homme politique français, député de la quatrième circonscription des Français établis hors de France (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) depuis les élections législatives de 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et engagement dans le Mouvement des jeunes socialistes[modifier | modifier le code]

Né d'un père britannique et d'une mère française, Philip Cordery étudie les langues appliquées au droit et à l'économie à l'université de Paris-X Nanterre, où il milite à l'époque à l'Unef-ID[2],[1].

Il est membre du Parti socialiste depuis 1985. Il devient secrétaire international du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) français en 1990. Cofondateur d'ECOSY - Jeunes socialistes européens, en novembre 1992, Philip Cordery en devient alors le premier secrétaire général (1992-1997).

Carrière au Parti socialiste[modifier | modifier le code]

En 1992, il entre au cabinet du président de l'Assemblée nationale, Henri Emmanuelli (1992-1993).

En 1998, il rejoint l'équipe du Parti socialiste, où il travaille pendant un an avant d'y être nommé chef du département international (1998-2004).

Il est membre du Conseil national du PS depuis 1994.

Carrière au Parti socialiste européen[modifier | modifier le code]

Le 15 juin 2004, Philip Cordery est nommé secrétaire général du Parti socialiste européen. Il est réélu au congrès de Porto (7e congrès du PSE[3]) en décembre 2006 puis au congrès de Prague (8e congrès) en décembre 2009.

Aux élections européennes de 2009, il figure en 5e position sur la liste « Changer l'Europe avec les socialistes » de la circonscription Nord-Ouest[4]. Les socialistes n'obtiennent que 2 sièges et Cordery n'est donc pas élu.

Mandat de député des Français du Benelux[modifier | modifier le code]

En juin 2011, les militants des sections du Parti socialiste français choisissent Philip Cordery comme candidat de la 4e circonscription des français établis hors de France, qui couvre la Belgique, les Pays Bas et le Luxembourg.

De juin 2011 à juin 2012, celui-ci mène une campagne de terrain (cafés de campagne, porte-à-porte, visites de terrain), à travers toute la circonscription, à Amsterdam, la Haye, La Panne, Malines[5], au Luxembourg, etc.

Le dimanche 3 juin 2012, le scrutin du premier tour des législatives le place en tête sur l'ensemble de la circonscription avec 30,37 % des voix (7 024 voix[6]) face à la candidate UMP Marie-Anne Montchamp, qui remporte 21,15 % des voix[7].

Le dimanche 17 juin 2012, à l'issue du second tour, il devient le premier député des Français du Benelux[8] avec 53,16 % des voix[9] contre 46,84 % des voix à son adversaire[10].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Philip Cordery est marié et père de trois enfants, et revendique aussi un long engagement à l'association de parents d'élèves FCPE. Il habite à Etterbeek (région de Bruxelles-Capitale) depuis 2004[11].

Il est passionné de rugby[7] et s'investit dans le Boitsfort Rugby Club (Belgique) où ses fils jouent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sites officiels[modifier | modifier le code]