Phénix (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phenix
Création 27 mars 2014
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris 75017
Direction Jean Moreau
Activité Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
Effectif 70 en 2018
SIREN 801 333 808
SIREN 423093459Voir et modifier les données sur Wikidata
TVA européenne FR81423093459Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.wearephenix.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Fonds propres 10 972 000 € fin 2018[1]
Chiffre d'affaires 7 707 400 € en 2018
Résultat net 775 000 € en 2018

Phenix est une entreprise française de services, qui n'appartient pas à l'économie sociale et solidaire, créée en 2014 labellisée entreprise solidaire d'utilité sociale et B Corp. Elle accompagne les entreprises, notamment la grande distribution, dans leur démarche de réduction du gaspillage et des déchets. En 2018, elle devient membre de la première promotion de lauréats French Impact, un accélérateur national de l’innovation sociale lancé en par Christophe Itier, haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est créée en 2014[2] par Jean Moreau et Baptiste Corval, afin de limiter le gaspillage alimentaire dans le commerce et la grande distribution. Basée à Paris, elle compte aujourd'hui 150 collaborateurs.

A l'automne 2018, la jeune start-up, a bénéficié d'une levée de fonds de 15 millions auprès d'Environmental Technologies Fund (EFT partners), bpifrance, Sofiouest et Arkéa, pour son déploiement à l'international[3]. En parallèle, elle obtient la certification B Corp[4], permettant d'attester qu'une entreprise commerciale répond à des critères rigoureux mesurant ses performances sociales et environnementales, sa responsabilité et sa transparence.

Elle prend part à l'économie circulaire et répond aux problématiques de réemploi et réutilisation[5].

Activité[modifier | modifier le code]

Phenix est présente dans 21 villes en France, en Île-de-France, en Bretagne, dans le sud-ouest, le Nord (Lille), l'Est (Strasbourg), ainsi qu'en régions Rhône-Alpes et PACA, en Espagne et au Portugal.

Elle a pour objectif de réduire le gaspillage. Ainsi, elle récupère différents types d'invendus (alimentaire, produits d'hygiène et d'entretien, fournitures scolaires...) auprès de la grande distribution (Leclerc, Carrefour City, Système U, Franprix), de destockeurs, d'industriels, d'institutions publiques ou d’événements comme les festivals (We love green, Rock-en-Seine, ...)[6]. Les produits collectés sont ensuite distribués gratuitement à des associations et épiceries sociales reconnues d'utilité publique ou d'intérêt général (Femmes Liberté et Laïcité, ...) ou bien mis en vente sur l'application mobile Phenix à prix réduit.

Son activité d'intermédiaire est profitable grâce à la commission qu'elle prélève sur les économies réalisées par les professionnels. Ceux-ci économisent sur la gestion des déchets et bénéficient d'une réduction d'impôt sur leur don en nature aux associations[2].

En 2018, son activité a permis aux bénéficiaires de distribuer 30 millions de repas avec les denrées alimentaires récoltées[7].

En 2019, Phenix lance son application mobile pour acheter à prix réduit les invendus des commerces afin de compléter son service de don aux association caritatives[8] L'application est notamment partenaire des magasins Franprix[9], La Vie Claire[10] et Truffaut.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/phenix-sas-801333808.html
  2. a et b « Gaspillage alimentaire : les déchets des uns font le bonheur des autres - Participez à la transition énergétique pour la croissance verte », sur votreenergiepourlafrance.fr (consulté le 10 février 2016)
  3. DEBORAH LOYE, « Phenix, la scale-up qui fait la guerre au gaspillage alimentaire », sur Les Echos Executives, (consulté le 12 février 2019)
  4. « PHENIX | Certified B Corporation », sur bcorporation.net (consulté le 22 octobre 2019)
  5. BFM BUSINESS, « Il est possible de donner une seconde vie aux invendus alimentaires: Gilles Berhault, Jean Moreau et Baptiste Corval (4/5) - 08/03 », sur BFM BUSINESS (consulté le 10 février 2016)
  6. « Gaspillage alimentaire : Phenix trouve une seconde vie solidaire aux invendus », sur La Tribune, (consulté le 10 février 2016)
  7. « Label entreprise du jour : "Phenix" - 12/03/2018 », sur www.europe1.fr (consulté le 12 avril 2018)
  8. Elodie Chermann, « Ces nouvelles initiatives et astuces pour réduire le gaspillage alimentaire », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2019)
  9. Sophie Lecluse, « Too Good to Go, Phenix, Comerso... les start-up qui luttent contre le gaspillage alimentaire », sur Capital.fr, (consulté le 22 octobre 2019)
  10. « Lutte anti-gaspi : La Vie Claire s’associe à Phenix », sur lsa-conso.fr (consulté le 22 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]